Accueil À propos de la SCSP Relations avec les gouvernements et Défense des droits Médias Coordonnées Plan du site Vie privée English
 
Société canadienne de la sclérose en plaquesMultiple Sclerosis Society of Canadatrouver un reméde - améliorer la qualité de vie
À propos de la sclérose en plaques Vivre avec la sclérose en plaques Recherche Traitements Donnez maintenant Aidez-nous Évenements spéciaux

 


À propos de la sclérose en plaques
    partager +

Qu’est-ce que la SP?
ligne

La sclérose en plaques (SP) est une maladie imprévisible, souvent invalidante, du système nerveux central, constitué du cerveau et de la moelle épinière. Le système immunitaire prend pour cible la myéline, soit la couche protectrice qui entoure les cellules du système nerveux central.

La sclérose en plaques est une affection complexe, et la Société canadienne de la sclérose en plaques a pour mandat d’aider les gens aux prises avec cette maladie. En effet, personne n’a à lutter seul contre la SP. Dans de nombreuses collectivités d’un bout à l’autre du Canada, les bénévoles et les employés de la Société de la SP procurent de l’information et du soutien aux personnes atteintes de cette maladie, ainsi qu’à leur famille, et leur proposent des événements éducatifs et diverses ressources pouvant leur être utiles. Les chercheurs subventionnés par la Société de la SP travaillent à la mise au point de nouveaux et de meilleurs traitements. Leur but ultime est de découvrir le remède de la sclérose en plaques.

1. Comment diagnostique-t-on la SP?

Établir le diagnostic de la SP et déterminer le type d'évolution de la maladie ne se font pas toujours d'emblée. Un diagnostic de SP doit absolument répondre aux critères de dissémination des lésions dans l'espace et dans le temps. Pour en savoir plus, veuillez cliquer ici.

2. Quelle est la cause de la SP?

On ne connaît pas encore la cause exacte de la SP, mais les recherches menées actuellement sur cette maladie indiquent que celle-ci découlerait d’une interaction complexe entre divers facteurs de risque environnementaux et génétiques. La combinaison de ces deux types de facteurs pourrait influer sur le risque d’avoir la SP, selon un ensemble de conditions prédéterminées qui restent encore à découvrir. La SP N’est PAS contagieuse NI héréditaire, même si l’incidence de la génétique sur la susceptibilité à la maladie constitue un des principaux thèmes de la recherche financée par la Société canadienne de la SP et l’organisme qui lui est affilié, soit la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP.

3. Qui peut avoir la SP?

La sclérose en plaques peut se manifester chez des personnes de tous âges. Bien que la plupart des personnes atteintes de SP reçoivent leur diagnostic entre 15 et 40 ans, soit juste au moment où elles terminent leurs études, se lancent dans une carrière ou fondent une famille, cette maladie touche également de jeunes enfants et des adultes d’âge mûr. Les femmes sont trois fois plus susceptibles d’être atteintes de SP que les hommes, et les personnes originaires du nord de l’Europe sont plus prédisposées à cette maladie que celles dont les origines se situent ailleurs dans le monde.

Selon les estimations, entre 100 000 Canadiens sont atteints de SP. Les taux de prévalence de la maladie relevés au pays varient de 1 pour 500 personnes à 1 pour 1 000 personnes. Le Canada s’avère donc un pays à risque élevé de sclérose en plaques, comme bien des pays situés loin de l’équateur. Selon les taux d’incidence actuels, la Société de la SP estime qu’environ 1 000 nouveaux cas de SP sont confirmés chaque année au Canada, ce qui signifie que, chaque jour, plus de trois Canadiens reçoivent un diagnostic de SP.

4. La SP évolue-t-elle au fil du temps?

La plupart des personnes atteintes de SP (entre 80 pour cent et 85 pour cent) présentent d’abord une forme cyclique (poussées-rémissions) de SP. Au fil des ans, de 50 pour cent à 70 pour cent des personnes ayant reçu initialement un diagnostic de SP cyclique verront leur maladie évoluer vers une forme progressive secondaire de SP et subiront une accumulation progressive des incapacités. Chez les autres, toutefois, la maladie peut évoluer très légèrement et être marquée par des poussées occasionnelles, suivies généralement de périodes de bon rétablissement, et par l’apparition de troubles neurologiques mineurs qui s’accumuleront sur de longues périodes.

5. Quelles sont les causes de l’apparition des symptômes?

La SP se caractérise par un dysfonctionnement du système immunitaire qui amène les mécanismes de défense de l’organisme contre les envahisseurs étrangers (tels les bactéries et les virus) à prendre pour cible les tissus de l’hôte, en l’occurrence la myéline. Aux premiers stades de la maladie, l’attaque déclenchée par ce dysfonctionnement est caractérisée par l’inflammation de la myéline par plaques, le long des fibres nerveuses.

Lorsque cela se produit, la propagation de l’influx nerveux cesse ou s’altère le long des fibres nerveuses (ou axones). La grande diversité des symptômes de la SP pourrait s’expliquer par le fait que la détérioration qui s’ensuit peut survenir dans n’importe quelle région du système nerveux central. Les parties de la myéline atteintes sont souvent appelées « lésions » ou « plaques ». Dans sa forme la plus courante, la SP se caractérise par des poussées clairement définies, suivies de rémissions complètes ou partielles. Au fil du temps, toutefois, la capacité de l’organisme à réparer la myéline peut diminuer, et la formation de tissu cicatriciel peut entraîner l’accroissement du nombre de lésions permanentes. Au moment du diagnostic, on ne peut prévoir la gravité de la SP, son évolution ni les symptômes qui en découleront.

6. La SP est-elle mortelle?

La SP n’est pas une maladie mortelle pour la grande majorité des personnes touchées. La plupart des personnes atteintes de SP ont une espérance de vie normale ou presque, et ce, grâce à l’amélioration de la prise en charge des symptômes de la SP et des autres traitements prescrits pour la SP.

7. Peut-on espérer la découverte d’un remède?

Certainement. Les chercheurs en apprennent chaque jour davantage sur les causes de la SP, et sont plus près que jamais de trouver des moyens de contrer cette maladie. La Société canadienne de la SP et la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP subventionnent des travaux de recherche dans divers domaines comme :

  • l’identification des facteurs de risque de la SP;
  • la compréhension des mécanismes du système immunitaire;
  • la réparation des lésions du système nerveux central causées par la SP;
  • l’imagerie par résonance magnétique appliquée à la SP;
  • les traitements.

 

Haut de page

No d'enregistrement
10774 6174 RR0001

Société canadienne de la sclérose en plaques
Ligne sans frais pour joindre votre division : 1 800 268-7582

Courriel : cliquez ici info@scleroseenplaques.ca
(Veuillez inscrire le nom de votre municipalité et de votre province dans votre courriel.)

© Société canadienne de la sclérose en plaques