Société canadienne de la sclérose en plaques

Équipe cadre supérieure

Yves Savoie

Président et chef de la direction de la Société canadienne de la SP

À l’œuvre depuis plus de 25 ans dans le secteur des organismes de bienfaisance, je me considère comme un ardent défenseur de l’intégration sociale des personnes handicapées. La sclérose en plaques a touché plusieurs de mes proches, notamment des amis intimes et des membres de ma famille élargie. C’est l’histoire des personnes aux prises avec cette maladie qui m’inspire chaque jour dans mon travail.

Je suis très fier d’être Acadien. J’ai grandi à Campbellton, au Nouveau-Brunswick, et ce n’est qu’à l’occasion d’un séjour sur l’île de Vancouver durant lequel j’ai fréquenté le Lester B. Pearson College of the Pacific que je suis devenu parfaitement bilingue. Je détiens une maîtrise en gestion de l’Université McGill, une maîtrise en administration des affaires (MBA) de l’Université Concordia et un baccalauréat ès arts de l’Université de Toronto. J’occupe des postes de président et chef de la direction depuis 17 ans, et j’ai l’honneur d’être à la tête de la Société canadienne de la SP depuis 2007.

Conseiller et mentor pour des collègues de l’industrie, je suis un fanatique de politique, fier de vivre dans le meilleur pays du monde, et je me passionne pour le rôle important que les gouvernements doivent assumer pour faire du Canada un endroit où les personnes handicapées sont vraiment intégrées à la collectivité.

Siégeant aux conseils de la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP et de la Fédération internationale de la SP, j’ai le privilège de participer à la prise de décisions quant à l’orientation future de la recherche en SP. La collaboration des chercheurs du monde entier en vue d’accélérer la mise au point de traitements pour les personnes atteintes d’une forme progressive de SP m’enthousiasme au plus haut point.

Louis Adam

Directeur général de la Division du Québec

Pendant la plus grande partie de ma carrière, j’ai agi à titre de directeur général de divers organismes sans but lucratif œuvrant auprès des personnes ayant des limitations fonctionnelles, dont la Société de la SP, où je travaille depuis dix ans. En janvier 2011, j’ai relevé le Défi Kilimandjaro SP au profit de la recherche sur la sclérose en plaques : ce fut une aventure inoubliable. Celle-ci m’a permis de constater que la recherche progresse et que nous avons raison de croire qu’un jour, nous mettrons la clé dans la porte de la Société de la SP parce que nous aurons découvert le moyen de guérir cette maladie.

Titulaire d’un baccalauréat en éducation de l’Université du Québec à Montréal, j’assure la présidence du conseil d’administration de PartenaireSanté Québec. Je suis fier d’être un francophone de Montréal. J’aime beaucoup lire et encourager mon équipe de hockey préférée : le Canadien, évidemment!


David Arbuthnot

Vice-président, Services partagés

J’ai découvert l’informatique en 1973, et j’évolue dans cet univers depuis plus de 35 ans, dont 18 ans au sein de la Société de la SP. Cette sphere d’activité est souvent considérée comme un service de soutien. Or, j’ai eu l’occasion d’observer l’impact véritable de mon travail au moment où nous avons lancé le site Web reponsessp.ca, qui donnait aux personnes aux prises avec la SP un accès instantané à de l’information fiable sur leur maladie. La popularité de ce site fut extrêmement gratifiante. En fait, ce sont des initiatives comme celle-là qui m’inspirent dans mon travail.

Je suis titulaire d’un baccalauréat en mathématiques avec spécialisation en informatique de l’Université de Waterloo. Né à Belleville, j’ai grandi à Toronto, et j’habite présentement Burlington, en Ontario. Une de mes activités préférées consiste à sillonner le ciel de notre beau pays en tant que pilote privé.


Benjamin Davis

Vice-président des relations avec les gouvernements à l’échelon national et président de la Division de l’Atlantique
@BJDSEA

Je retire une grande fierté d’avoir occupé des postes de direction dans le secteur des œuvres de bienfaisance au cours des quinze dernières années. J’éprouve en effet le désir profond d’aider les autres, et je suis un adepte inconditionnel des pratiques de gestion qui incitent le personnel et les bénévoles à agir pour changer la vie des personnes aux prises avec des incapacités. Au fil des ans, j’ai rencontré de nombreuses personnes atteintes de SP et, chaque jour, je m’inspire de leur courage et de la résilience dont elles font preuve. C’est donc en pensant à elles que j’ai choisi de m’engager à fond pour changer le cours des choses.

Originaire des Maritimes et fier de l’être, j’ai grandi sur l’une des magnifiques côtes de la Nouvelle-Écosse. Je détiens un baccalauréat en kinésiologie de l’Université du Nouveau-Brunswick et une maîtrise en sciences de l’activité physique de l’Université de Windsor. Dans mes temps libres, je m’amuse avec mes deux jeunes garçons sur les plages ravissantes de la Nouvelle-Écosse et j’encourage avec passion les Raptors de Toronto.

Erin Kuan

Présidente des divisions de la Saskatchewan et du Manitoba

J’ai œuvré durant 20 ans au sein d’organismes de bienfaisance voués à la santé et au mieux-être des aînés, des jeunes et des populations à risque. Depuis mon entrée en fonctions à la Société de la SP, j’ai travaillé à la Division de la Saskatchewan, à la Division du Manitoba et au Bureau national. À mon arrivée, je connaissais très peu de gens qui avaient la sclérose en plaques, mais depuis, je me suis fait de nombreux amis parmi cette population, et des membres de ma famille ont reçu un diagnostic de SP. La résilience des personnes qui vivent avec cette maladie est une source inépuisable d’inspiration pour moi. C’est pourquoi je veux les aider en combattant la SP à leurs côtés.

J’ai fait des études en éducation physique, en psychologie et en loisirs à l’Université de Regina et à l’École polytechnique de la Saskatchewan (SIAST) et j’ai été désignée « cadre d’association émérite » par la Société canadienne des directeurs d’association. Native de Regina, en Saskatchewan, j’aime bien assister aux matchs de hockey et de ringuette de mes enfants et aller au chalet avec ma famille et mes amis.

Dre Karen Lee

Vice-présidente de la recherche
@Dr_KarenLee

Mes premiers pas en recherche, je les ai faits dans le domaine de la sclérose en plaques, mais ce sont les personnes touchées par cette maladie qui m’ont incitée à défendre leur cause. J’ai commencé par faire du bénévolat à la Section Ottawa de la Société de la SP au moment où j’étudiais la SP dans le cadre de mes études supérieures. Cette initiative m’a amenée à rencontrer de nombreuses personnes touchées par la SP, avides d’obtenir des réponses à leurs questions sur cette maladie. C’est un honneur pour moi de pouvoir appliquer directement à ma carrière de chercheuse les connaissances que j’ai acquises au cours de ma formation.

N’ayant de cesse d’étudier, j’ai obtenu un diplôme de troisième cycle (Ph. D.) en médecine cellulaire et moléculaire de l’Université d’Ottawa et un baccalauréat en sciences avec spécialisation en biologie cellulaire de l’Université Western. Née à Winnipeg et ayant grandi à Hong Kong et à Ottawa, je me pose toujours des questions très sérieuses, comme tous les Canadiens : « Qu’y a-t-il dans une barre Nanaïmo? Est-ce que ce dessert vient vraiment de Nanaïmo, en Colombie-Britannique? »

Sylvia Leonard

Vice-présidente des compétences, des programmes et des services nationaux

J’ai plus de 30 ans d’expérience comme cadre dans le secteur de la santé et au sein d’organismes de bienfaisance qui œuvrent dans ce domaine. Durant une quinzaine d’années, j’ai travaillé directement avec des bénévoles. Mon emploi à la Société de la SP m’a apporté beaucoup de satisfaction, mais rien ne peut être comparé à ce que j’ai vu et entendu au Camp d’été SP. Il faut voir combien les jeunes participants sont heureux de constater qu’ils ne sont pas seuls dans leur situation. C’est cela qui m’incite à continuer de travailler pour éradiquer la SP.

Originaire de Toronto, en Ontario, je vis maintenant à Burlington, dans cette même province. Je suis diplômée de l’Université de Toronto. Durant les courts étés du Canada, j’aime bien aller au chalet pour me baigner dans les eaux froides de la baie Georgienne.


Lisa McCoy

Présidente, Division de l’Ontario et du Nunavut

Avant de me joindre à la Société de la SP, en juin 2014, j’ai passé trois ans à la direction du Relais pour la vie organisé par la Société canadienne du cancer. Auparavant, j’avais élaboré un programme de services de garde d’enfants en milieu scolaire avec le YMCA, puis j’avais œuvré durant 14 ans à la Fondation des maladies du cœur, à divers postes de cadres.

Lors de l’événement « Totale bouette » organisé à Hamilton en 2014 au profit de la Société de la SP, j’ai rencontré une adorable jeune femme qui avait occupé un emploi d’été à la Fondation. Elle m’a confié que son mari était aux prises avec la sclérose en plaques depuis plusieurs années et m’a rappelé que cette maladie avait des répercussions sur tous ceux qui prennent soin d’un être cher touché par la SP.

Originaire d’Oshawa, en Ontario, je détiens un baccalauréat ès arts avec spécialisation en sociologie de l’Université York, un diplôme en éducation à la petite enfance du Collège Lambton et un certificat en gestion de projets de l’Université de Toronto. Je suis une adepte du ski et j’aime manger du pain doré nappé de sirop d’érable – deux activités qui étaient étroitement liées lorsque j’étais enfant.

Lori Radke

Vice-président en chef du marketing et du développement

Avant de faire mes débuts dans le secteur sans but lucratif, j’ai travaillé de nombreuses années dans le milieu de la commercialisation du sport (Association des joueurs de la LNH, IMG, Maple Leaf Sports and Entertainment), plus précisément dans les domaines des commandites d’entreprises et de la gestion d’événements à grand déploiement. J’adore faire partie d’une collectivité qui s’unit avec enthousiasme au profit d’une cause importante, et j’aime encourager les gens qui amassent des fonds dans le but de réaliser un objectif commun. Ce qui m’a le plus marquée depuis mon entrée en fonction à la Société de la SP s’est déroulé en 2015. J’ai été enchantée par l’engagement des employés de A&W et les efforts qu’ils déployaient afin de stopper la SP, alors que nous nous apprêtions à vivre une année record pour le Rendez-vous A&W pour stopper la SP.

Je suis née à Humboldt, en Saskatchewan, et j’ai déménagé à Mitchell, en Ontario, à l’âge de 10 ans. Deux petites villes de notre pays! J’ai obtenu un baccalauréat en langue anglaise à l’Université Western, et comme bien d’autres Canadiens, l’une de mes activités favorites est de passer du temps avec ma famille, l’été, au chalet que nous possédons à la baie Georgienne.

Tania Vrionis

Présidente de la Division de la Colombie-Britannique et du Yukon
@TaniaVrionis

J’ai commencé ma carrière dans le secteur sans but lucratif il y a plus de quinze ans et j’ai eu le privilège de travailler pour des organismes remarquables, à l’œuvre dans les domaines de l’éducation, des services sociaux et de la santé. Avant mon entrée en fonction à la Société de la SP, je n’avais pas vraiment de lien personnel avec la sclérose en plaques. À présent toutefois, grâce aux liens que j’ai tissés à la Société de la SP, je peux affirmer qu’un grand nombre de personnes touchées par la sclérose en plaques figurent parmi les gens qui comptent beaucoup dans ma vie.

Cette année, à l’occasion de l’événement Totale Bouette, j’ai vu deux personnes atteintes de SP se tenant à la ligne d’arrivée pour distribuer 600 câlins à des participants couverts de boue! Plus il y avait de boue, plus elles semblaient heureuses. J’étais touchée de les voir à ce point déterminées à remercier chacun des concurrents. Leur enthousiasme nous rappelait l’importance de ce que nous faisons.

Originaire de l’Ontario et titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Western, je suis établie en Colombie-Britannique depuis six ans. Habitant actuellement dans la région de Vancouver, je vis une « réalité canadienne » quelque peu différente de celle qui était la mienne auparavant. Est-ce que j’apprécie le fait de voir mon fils jouer au soccer en plein air au mois de janvier? En effet, pas question de faire des anges dans la neige dans ce coin de pays!

Garry Wheeler

Président de la Division de l’Alberta et des T.N.-O.

Originaire de l’Angleterre, j’ai entamé ma carrière comme professeur d’éducation physique à la King’s School, établissement datant du 16e siècle situé à Gloucester, en Grande-Bretagne, là même où ont été tournés les films de la série Harry Potter. Après mon arrivée au Canada en 1981, j’ai travaillé dans un vaste éventail de domaines en qualité de professeur dans l’enseignement privé et à l’université, ainsi qu’à titre de chercheur scientifique et de psychologue agréé dans les milieux universitaire et hospitalier.

Ma passion et ma détermination envers la lutte contre la SP ont pour point de départ les travaux de recherche que je menais à l’Université de l’Alberta et à l’occasion desquels j’ai eu à me pencher sur l’importance de l’exercice chez les personnes atteintes de SP. Peu de temps après ce volet de ma carrière, je suis entré au service de la Société de la SP pour ne jamais le regretter. Au cours des onze dernières années, à titre de vice-président de la Section Edmonton, puis de président de la Division de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest, je n’ai cessé de promouvoir l’importance cruciale de la recherche et de l’activité physique pour les personnes aux prises avec la SP. Je tiens enfin à souligner que je suis honoré de travailler chaque jour pour cette cause qui me tient à coeur.