Ce que vous devez savoir à propos de la maladie à coronavirus 2019
Société canadienne de la sclérose en plaques

Équipe cadre supérieure

Pamela Valentine

Présidente et chef de la direction

@DrPamV

large.jpg

Je suis originaire d’Edmonton, en Alberta, et j’ai trois enfants, dont je suis très fière. J’aime cuisiner et recevoir ma famille et mes amis autour d’une bonne table. Et lorsque le temps le permet, c’est dans mon jardin qu’on peut me trouver la plupart du temps.

Chercheuse scientifique de formation, je crois fermement que, grâce à la collaboration et à l’établissement de liens solides, nous pouvons participer au renforcement des collectivités. C’est au sein d’Alberta Innovates que j’ai passé les quinze dernières années, où je me suis consacrée à l’instauration de changements et d’innovations.

À titre de nouvelle présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la SP, je suis ravie et honorée de travailler dans l’intérêt des personnes touchées par la SP. De concert avec le conseil d’administration, j’espère contribuer à l’accroissement des retombées des efforts que nous déployons. Je tiens également à m’assurer que la Société de la SP demeure un organisme national bilingue d’envergure, qui offre des programmes exceptionnels et dont les investissements en recherche permettent la réalisation d’études axées sur les résultats.

Veuillez cliquer ici pour lire une biographie détaillée.

Louis Adam

Président des divisions de l’Atlantique et du Québec

a267991b511260a36143d22c0fce1518_medium.jpg

Pendant la plus grande partie de ma carrière, j’ai agi à titre de directeur général de divers organismes sans but lucratif œuvrant auprès des personnes ayant des limitations fonctionnelles, dont la Société de la SP, où je travaille depuis dix ans. En janvier 2011, j’ai relevé le Défi Kilimandjaro SP au profit de la recherche sur la sclérose en plaques : ce fut une aventure inoubliable. Celle-ci m’a permis de constater que la recherche progresse et que nous avons raison de croire qu’un jour, nous mettrons la clé dans la porte de la Société de la SP parce que nous aurons découvert le moyen de guérir cette maladie.

Titulaire d’un baccalauréat en éducation de l’Université du Québec à Montréal, j’assure la présidence du conseil d’administration de PartenaireSanté Québec. Je suis fier d’être un francophone de Montréal. J’aime beaucoup lire et encourager mon équipe de hockey préférée : le Canadien, évidemment!


David Arbuthnot

Vice-président, Services partagés

cd03682b471e44a1004d061b01f16ef1_medium.jpg

J’ai découvert l’informatique en 1973, et j’évolue dans cet univers depuis plus de 35 ans, dont 18 ans au sein de la Société de la SP. Cette sphere d’activité est souvent considérée comme un service de soutien. Or, j’ai eu l’occasion d’observer l’impact véritable de mon travail au moment où nous avons lancé le site Web reponsessp.ca, qui donnait aux personnes aux prises avec la SP un accès instantané à de l’information fiable sur leur maladie. La popularité de ce site fut extrêmement gratifiante. En fait, ce sont des initiatives comme celle-là qui m’inspirent dans mon travail.

Je suis titulaire d’un baccalauréat en mathématiques avec spécialisation en informatique de l’Université de Waterloo. Né à Belleville, j’ai grandi à Toronto, et j’habite présentement Burlington, en Ontario. Une de mes activités préférées consiste à sillonner le ciel de notre beau pays en tant que pilote privé.


Benjamin Davis

Vice-président principal de la mission
@BJDSEA

large.jpg

Je retire une grande fierté d’avoir occupé des postes de direction dans le secteur des œuvres de bienfaisance au cours des quinze dernières années. J’éprouve en effet le désir profond d’aider les autres, et je suis un adepte inconditionnel des pratiques de gestion qui incitent le personnel et les bénévoles à agir pour changer la vie des personnes aux prises avec des incapacités. Au fil des ans, j’ai rencontré de nombreuses personnes atteintes de SP et, chaque jour, je m’inspire de leur courage et de la résilience dont elles font preuve. C’est donc en pensant à elles que j’ai choisi de m’engager à fond pour changer le cours des choses.

Originaire des Maritimes et fier de l’être, j’ai grandi sur l’une des magnifiques côtes de la Nouvelle-Écosse. Je détiens un baccalauréat en kinésiologie de l’Université du Nouveau-Brunswick et une maîtrise en sciences de l’activité physique de l’Université de Windsor. Dans mes temps libres, je m’amuse avec mes deux jeunes garçons sur les plages ravissantes de la Nouvelle-Écosse et j’encourage avec passion les Raptors de Toronto.

Danielle Mandell

Vice-présidente, Gestion innovante des ressources bénévoles et du personnel

large.jpg

J’adore les gens – le pouvoir qui émane des employés et des bénévoles – ainsi que le rôle qu’ils jouent, de concert avec l’ensemble des parties prenantes qui interviennent, lorsque s’opèrent des changements. Très tôt dans ma carrière, j’ai su que le fait de poursuivre une mission constituait pour moi une très grande source de motivation et qu’il m’importait de donner le meilleur de moi-même au sein d’organismes qui s’efforcent d’avoir un impact social positif durable.

Durant les quinze années qui ont suivi l’obtention de ma maîtrise en gestion internationale des ressources humaines de l’Université de Newcastle upon Tyne, en Angleterre, au Royaume-Uni, j’ai acquis de l’expérience au sein d’organismes divers offrant par exemple des services de mentorat et de financement à des entrepreneurs ou un programme d’accession à la propriété abordable, ou menant des activités qui relevaient du développement international. J’ai toujours cherché à élaborer et à mettre en œuvre des programmes, des politiques et des pratiques axés sur les gens, qui permettent d’optimiser l’expérience des parties prenantes.

Je me suis jointe récemment à l’équipe de la Société de la SP et je me suis rapidement rendu compte que de nombreuses personnes de mon entourage plus ou moins rapproché vivent avec la SP ou sont touchées par cette maladie. Je suis enthousiasmée par le travail qu’accomplit la Société de la SP et les efforts que déploient les gens, de maintes façons et à l’échelle locale, nationale et internationale, en vue de la poursuite de la mission de notre organisme, et je me sens privilégiée de me joindre à cette grande équipe.

Je suis née et j’ai grandi à Toronto. J’aime cette ville, que j’appelle chez-moi. Je prends plaisir à explorer ses différents quartiers et à visiter ses espaces verts avec mon chien.

Lori Radke

Vice-président en chef du marketing et du développement

large.jpg

Avant de faire mes débuts dans le secteur sans but lucratif, j’ai travaillé de nombreuses années dans le milieu de la commercialisation du sport (Association des joueurs de la LNH, IMG, Maple Leaf Sports and Entertainment), plus précisément dans les domaines des commandites d’entreprises et de la gestion d’événements à grand déploiement. J’adore faire partie d’une collectivité qui s’unit avec enthousiasme au profit d’une cause importante, et j’aime encourager les gens qui amassent des fonds dans le but de réaliser un objectif commun. Ce qui m’a le plus marquée depuis mon entrée en fonction à la Société de la SP s’est déroulé en 2015. J’ai été enchantée par l’engagement des employés de A&W et les efforts qu’ils déployaient afin de stopper la SP, alors que nous nous apprêtions à vivre une année record pour le Rendez-vous A&W pour stopper la SP.

Je suis née à Humboldt, en Saskatchewan, et j’ai déménagé à Mitchell, en Ontario, à l’âge de 10 ans. Deux petites villes de notre pays! J’ai obtenu un baccalauréat en langue anglaise à l’Université Western, et comme bien d’autres Canadiens, l’une de mes activités favorites est de passer du temps avec ma famille, l’été, au chalet que nous possédons à la baie Georgienne.

Joanna Valsamis

Vice-présidente des programmes et de la défense des droits et des intérêts

Au début de la vingtaine, j’ai plongé dans l’univers des organismes caritatifs axés sur la santé après avoir reçu un diagnostic de maladie auto-immune. À la suite d’un court passage par la recherche scientifique et l’enseignement, et grâce au bénévolat, je me suis découvert une passion pour le mentorat et l’action pédagogique dont l’objectif est d’aider les gens qui doivent composer quotidiennement avec une maladie. Mon expérience du bénévolat m’a finalement amenée à entamer une carrière gratifiante dans le secteur des œuvres de bienfaisance. J’ai eu la chance de travailler durant neuf ans au service de l’organisme Fibrose kystique Canada, au sein duquel j’ai occupé divers postes en lien avec les communications scientifiques, la promotion de la santé, l’administration de la recherche et les soins cliniques.

Je suis titulaire d’un baccalauréat en science de la nutrition et en sciences nutraceutiques de l’Université de Guelph, ainsi que d’un baccalauréat en éducation et d’une maîtrise en administration de la santé de l’Université de Toronto. Je suis une « adepte heureuse de l’aventure parentale », j’aime approfondir mes connaissances sur la terre et l’univers et j’adore cuisiner pour ma famille et mes amis.


Tania Vrionis

Présidente des divisions de l’Alberta et des T.N.-O - Colombie-Britannique et du Yukon

@TaniaVrionis

large.jpg

J’ai commencé ma carrière dans le secteur sans but lucratif il y a plus de quinze ans et j’ai eu le privilège de travailler pour des organismes remarquables, à l’œuvre dans les domaines de l’éducation, des services sociaux et de la santé. Avant mon entrée en fonction à la Société de la SP, je n’avais pas vraiment de lien personnel avec la sclérose en plaques. À présent toutefois, grâce aux liens que j’ai tissés à la Société de la SP, je peux affirmer qu’un grand nombre de personnes touchées par la sclérose en plaques figurent parmi les gens qui comptent beaucoup dans ma vie.

Cette année, à l’occasion de l’événement Totale Bouette, j’ai vu deux personnes atteintes de SP se tenant à la ligne d’arrivée pour distribuer 600 câlins à des participants couverts de boue! Plus il y avait de boue, plus elles semblaient heureuses. J’étais touchée de les voir à ce point déterminées à remercier chacun des concurrents. Leur enthousiasme nous rappelait l’importance de ce que nous faisons.

Originaire de l’Ontario et titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Western, je suis établie en Colombie-Britannique depuis six ans. Habitant actuellement dans la région de Vancouver, je vis une « réalité canadienne » quelque peu différente de celle qui était la mienne auparavant. Est-ce que j’apprécie le fait de voir mon fils jouer au soccer en plein air au mois de janvier? En effet, pas question de faire des anges dans la neige dans ce coin de pays!


Open navigation