Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Athérosclérose infraclinique en cas de sclérose en plaques

Année de la subvention : 2020

Période : 2 ans

Montant du financement : 49 993 $

Établissement(s) : Université du Manitoba

Province(s) : Manitoba

Chercheur(s) : Dre Ruth Ann Marrie

Objectifs d'impact : Traitements et soins

Résumé : L’athérosclérose est une maladie qui se caractérise par le rétrécissement des artères, lequel est causé par l’accumulation de plaques d’athérome. Ces plaques sont notamment composées de gras, de cholestérol et d’éléments sanguins favorisant la coagulation. Lorsqu’aucun signe clinique ne permet de détecter l’athérosclérose, on parle d’athérosclérose infraclinique. L’athérosclérose peut être à l’origine de maladies cardiaques (ou maladies du cœur/cardiopathies) ou d’un accident vasculaire cérébral. Les maladies du cœur comptent parmi les principales causes de mortalité chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP).

Aperçu : La SP est associée à un risque élevé de cardiopathie ischémique. Les personnes qui vivent avec une maladie inflammatoire chronique, comme la polyarthrite rhumatoïde, présentent un risque accru d’athérosclérose infraclinique précoce, et ce, même en l’absence de facteurs de risque cardiovasculaires. En raison de cet état de fait, le dépistage de l’athérosclérose parmi les personnes aux prises avec une maladie inflammatoire est fortement recommandé. L’auteure de la présente étude souhaite vérifier si l’athérosclérose infraclinique précoce survient chez les personnes atteintes de SP qui ne présentent aucun facteur de risque évident de maladie cardiaque. La chercheuse espère être en mesure de déterminer si le lien existant entre ce type de facteur de risque et l’athérosclérose s’applique de la même façon aux personnes qui ont la SP et à celles qui ne sont pas aux prises avec cette maladie. L’étude pilote dont il est ici question sera réalisée auprès de 108 sujets vivant avec la SP. Ces derniers devront remplir un questionnaire, subir des tests physiques et cognitifs, de même qu’un examen par ultrasons des artères carotides, et fournir des échantillons sanguins.

Retombées : Il importe au plus haut point de comprendre pourquoi les personnes atteintes de SP présentent un risque accru de maladies du cœur. Une meilleure compréhension des causes et des facteurs de risque associés à ces maladies permettra d’orienter les efforts au chapitre de la prévention, du dépistage et du traitement des cardiopathies dans le contexte de la SP.

Open navigation