Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Renforcement de la réparation de la myéline par la microglie grâce à la stimulation du récepteur nucléaire Ppar-Delta comme nouvelle approche thérapeutique dans le contexte de la sclérose en plaques

Année de la subvention : 2020

Période : 3 ans

Montant du financement : 311 511 $

Établissement(s) : Université Laval

Province(s) : Québec

Chercheur(s) : M. David Gosselin

Objectifs d'impact : Compréhension et enrayement de la progression SP

Contexte : La myéline, substance constituant la gaine protectrice des fibres nerveuses, est essentielle à la propagation de l’influx nerveux. Dans le contexte de la sclérose en plaques (SP), le système immunitaire s’attaque à la myéline, ce qui cause de l’inflammation et détériore souvent cette substance. Le cerveau a la capacité de reconstituer la myéline, mais chez les personnes atteintes d’une forme cyclique ou progressive primaire de SP, les lésions que subissent la myéline et les cellules nerveuses s’accumulent invariablement, ce qui se traduit par une progression importante du degré d’incapacité.

Aperçu : Les données issues de la recherche semblent indiquer qu’au fil du temps, le cerveau devient de moins en moins apte à éliminer les débris de myéline issus du processus pathologique de la SP. Or, cette situation contribue à la progression de la maladie, dans la mesure où les débris de myéline doivent être éliminés pour que soit préservée la capacité naturelle du cerveau à réparer la myéline. L’élimination des débris de myéline dans le cerveau nécessite l’intervention des cellules qui constituent la microglie, également appelées « cellules microgliales ». Les auteurs de l’étude dont il est ici question examineront la façon dont le récepteur nucléaire Ppar-delta (Pparδ) régule cette fonction de la microglie. Ils tenteront également de mettre au point une méthode consistant à stimuler ce récepteur au moyen de médicaments afin de renforcer la capacité de la microglie à éliminer les débris de myéline.

Retombées : Les chercheurs qui mèneront cette étude espèrent mettre au jour un nouveau mécanisme de réparation de la myéline régulant à la fois l’inflammation et l’élimination de débris par la microglie – leur objectif ultime étant de contribuer à la mise au point de nouvelles options thérapeutiques au profit des personnes atteintes de SP.

Open navigation