Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Mise au point d’une technique d’IRM axée sur l’évaluation des lésions subies par les axones et la myéline en cas de progression de la SP

Année de la subvention : 2022

Période : 2 ans

Montant du financement : 50 000 $

Établissement(s) : Université de la Colombie-Britannique

Province(s) : Colombie-Britannique

Chercheur(s) : Mme Shannon Kolind

Objectifs d'impact : Compréhension et enrayement de la progression SP

Résumé :

  • Il est possible que la détérioration de la myéline et des fibres nerveuses qu’elle entoure (axones) contribue à la progression de la sclérose en plaques (SP).
  • L’objectif de l’étude de recherche dont il s’agit ici consiste en la mise au point d’une nouvelle technique d’imagerie par résonance magnétique (IRM) qui permettra de dépister les divers types de lésions tissulaires associées à la SP (lésions subies par la myéline et par les axones).
  • Cette étude pourrait aider les scientifiques à trouver des marqueurs de la progression de la maladie qui pourraient être décelés de manière non effractive pendant une période relativement courte avant l’apparition des premiers signes cliniques de progression.

Description de l’étude :

La SP entraîne la détérioration de la gaine de myéline, substance lipidique qui entoure et protège les fibres nerveuses (axones) dans le cerveau et la moelle épinière. Les lésions subies par la gaine de myéline peuvent atteindre l’axone qu’elle enveloppe, ce qui contribue probablement à la progression de cette maladie. Shannon Kolind, Ph. D., et son équipe de recherche ont mis au point une technique d’IRM de pointe qui permet de mesurer la quantité de myéline présente autour des fibres nerveuses afin de déceler des signes de progression de la SP. Récemment, des scientifiques ont proposé d’utiliser une nouvelle technique d’IRM, appelée imagerie de diffusion multidimensionnelle (multi-dimensional diffusion imaging), pour l’évaluation des lésions subies par les axones. À ce jour, l’utilisation de l’imagerie de diffusion multidimensionnelle dans le contexte de la SP se limite à une étude pilote. Certes, cette technique semble prometteuse, mais il faut encore la perfectionner pour qu’elle soit utile dans le cadre des essais cliniques sur la SP. L’équipe de recherche prévoit l’ajouter à son protocole d’IRM actuel dans le but de mesurer les lésions subies par la myéline et par les axones chez 120 sujets. Elle se propose ainsi de mettre au point une nouvelle technique d’IRM qui permettra de dépister les divers types de lésions tissulaires associées à la SP (lésions subies par la myéline et par les axones) et dont l’adoption à grande échelle sera facilitée par sa rapidité et son utilité dans le contexte clinique.

Retombées potentielles :

Cette étude de recherche pourrait aboutir à la découverte de nouveaux marqueurs des lésions tissulaires associées à la SP qui permettront de déceler la progression de cette maladie de manière non effractive pendant une période relativement courte avant l’apparition des premiers signes cliniques de progression. Les biomarqueurs efficaces décelés par IRM peuvent aussi être utilisés dans les essais cliniques aux fins de l’évaluation de l’efficacité des traitements qui ciblent la progression de la SP.

État d’avancement de l’étude :

En cours.

Open navigation