Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Évaluation de l’impact d’un programme de Pilates dans le contexte de la SP

Année de la subvention : 2016

Période : 2 ans

Montant du financement : $39,935

Établissement(s) : Université de la Saskatchewan

Province(s) : Saskatchewan

Sujets d’actualité : Solutions en matière de bien-être

Domaines de recherche principaux : Modification des habitudes de vie

Objectifs d'impact : Traitements et soins

Description de l’étude :

Le Pilates – type d’exercice axé sur les positions et les mouvements du corps – gagne en popularité parmi les personnes atteintes de SP en tant que solution de rechange aux programmes d’exercices traditionnels. Bien qu’étant limitées, les études déjà menées sur le sujet ont donné des résultats suggérant que le Pilates pourrait s’avérer bénéfique pour les personnes qui ont la SP.

Mme Evans, Ph. D., dirigera la première étude menée au Canada sur l’impact du Pilates chez les personnes aux prises avec la SP. En collaboration avec la cochercheuse issue de la collectivité Jana Danielson – propriétaire de Lead, centre multidisciplinaire de santé et de mieux-être – Mme Evans mènera une étude comparative à répartition aléatoire et à simple insu, sur une période de douze semaines, auprès de trente personnes ayant la SP. Les deux chercheuses auront pour objectif d’évaluer les effets d’une approche combinant deux séances de Pilates de 50 minutes par semaine et une séance hebdomadaire de massothérapie d’une heure, comparativement aux résultats obtenus chez les sujets qui n’auront reçu que des soins de massothérapie. L’évaluation de l’impact des séances de Pilates reposera sur la comparaison des deux groupes de participants (soit les personnes qui auront participé aux séances de Pilates et de massothérapie, d’une part, et celles qui n’auront reçu que des soins de massothérapie, d’autre part) relativement aux changements touchant la locomotion, lesquels seront mis en évidence tout au long de l’étude au moyen d’un test de marche de six minutes. L’étude consistera aussi à évaluer les différences présentées pas ces deux groupes notamment en ce qui a trait à la performance physique (l’équilibre, la souplesse, la mobilité autonome), à la force musculaire ainsi qu’à la qualité de vie.

Retombées potentielles : Les résultats de cette étude fourniront d’importants indices sur un programme d’exercice qui pourrait s’avérer bénéfique pour les personnes aux prises avec la sclérose en plaques et constituer pour ces dernières une stratégie de rechange quant à la prise en charge de la maladie et au renforcement du bien-être.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation