Ce que vous devez savoir à propos de la maladie à coronavirus 2019
Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Élaboration d’une application mobile baptisée ATOMIC [Active Teens Multiple sClerosis] ayant pour but d’accroître l’activité physique chez les jeunes atteints de sclérose en plaques, et évaluation de l’utilisabilité de cet outil

Période : 2016/11/01, à 0 h 00 HAE – 2018/10/21, à 0 h 00 HAE

Montant du financement : $39,999.66

Établissements :

Provinces : Ontario

Chercheurs :

Domaines de recherche : Prise en charge des symptômes de SP et qualité de vie

Sujets d’actualité : Solutions en matière de bien-être

Domaines de recherche principaux : Modification des habitudes de vie

Objectifs d'impact : Traitements et soins

Description de l’étude :

Des études ont déjà révélé l’existence d’un lien entre un degré d’activité physique autodéclaré élevé, d’une part, et une diminution du fardeau causé par la SP ainsi que des niveaux de fatigue et de dépression, d’autre part, chez les enfants et les adolescents qui ont la SP. Malheureusement, les jeunes atteints de SP tendent généralement à être très peu actifs. En particulier, des obstacles d’ordre social, psychologique ou environnemental pourraient empêcher ces jeunes de prendre part à des programmes d’exercices en groupe.

La Dre Yeh se propose de s’attaquer à cette question importante en élaborant une stratégie visant à accroître le niveau d’activité physique des enfants et des adolescents atteints de SP et consistant à offrir une solution de rechange aux programmes d’exercices en groupe, qui serait accessible et durable. Misant sur la forte utilisation d’Internet et des appareils mobiles parmi les jeunes, la Dre Yeh et son équipe mettront au point une application mobile axée sur l’activité physique, spécialement conçue pour les jeunes ayant la SP, et évalueront l’utilisabilité de cet outil. Parmi les modalités de cette application figureront les caractéristiques suivantes : possibilité pour l’utilisateur de faire le suivi de son niveau d’activité physique; accès à du contenu théorique sur l’activité physique; fonctionnalités favorisant l’entraînement pour aider les jeunes à contourner les obstacles qui les empêchent d’être actifs; fonctionnalités axées sur les réseaux sociaux et visant à permettre aux jeunes atteints de SP de communiquer entre eux et de se soutenir mutuellement.

Retombées potentielles : L’étude en question est susceptible de permettre à des jeunes atteints de SP de bénéficier de programmes d’activité physique accessibles et personnalisés qui les aideront à surmonter les obstacles qui les empêchent d’être actifs physiquement. Elle constituera aussi un point de départ pour les chercheurs désireux de cerner les meilleures façons de promouvoir l’activité physique et souhaitant mieux comprendre les retombées de celle-ci pour les personnes qui ont la SP.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation