Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux de recherche subventionnés

Caractérisation d’une nouvelle protéine propre aux cellules dendritiques dans le contexte des maladies auto-immunes démyélinisantes

Année de la subvention : 2019

Période : 3 ans

Montant du financement : 412 500 $

Établissement(s) : Université Laval

Province(s) : Québec

Chercheur(s) : M. Luc Vallières

Objectifs d'impact : Compréhension et enrayement de la progression SP

Résumé: Les lymphocytes T autoréactifs sont des cellules immunitaires qui jouent un rôle central dans la physiopathologie de maladies telles que la sclérose en plaques (SP) chez l’humain et de maladies semblables à celle-ci chez des modèles animaux (modèle murin de la SP appelé encéphalomyélite auto-immune expérimentale ou EAE). L’activité des lymphocytes, et par voie de conséquence la fonction de ces cellules, sont régulées par les cellules dendritiques (CD). Récemment, l’équipe de recherche qui réalise la présente étude a découvert un nouveau marqueur de surface produit exclusivement par les CD et dont la fonction est inconnue. Les chercheurs visent à examiner cette nouvelle protéine afin de déterminer son mode d’action et son importance dans un modèle animal d’une maladie semblable à la SP.

Description de l’étude: Les CD régulent l’activité de cellules immunitaires appelées lymphocytes T. Elles sont au cœur de l’un des principaux défis à relever dans le domaine de la SP. En effet, l’identification de molécules exprimées exclusivement par les CD et permettant de reconnaître et de cibler les CD avec précision permettrait de comprendre les propriétés tout à fait particulières de ces cellules. Dans l’étude en cours, les chercheurs ont pour but de clarifier la fonction d’un nouveau marqueur de surface produit exclusivement par les CD dans un modèle murin de SP. Ils ont émis l’hypothèse que la protéine en question est produite principalement par un type de CD activées par l’inflammation et que cette protéine contribue à des processus essentiels à l’activation des lymphocytes T autoréactifs (adhésion, migration, capture des antigènes). Les chercheurs utiliseront des techniques de pointe pour vérifier cette hypothèse et atteindre trois objectifs précis : 1) déterminer la distribution spatio-temporelle de cette protéine dans un modèle murin de SP (EAE); 2) démontrer les effets et l’importance de cette protéine dans le modèle murin de SP; et 3) clarifier le mode d’action de cette protéine. Les résultats observés dans le modèle murin de SP devront ensuite être confirmés chez des personnes atteintes de SP. 

Impact potentiel: Cette étude fournira : 1) un corpus de connaissances fondamentales sur le rôle et l’importance d’une nouvelle protéine exprimée par les CD et les processus de démyélinisation auto-immune; 2) un corpus de connaissances applicables sur l’utilisation de cette protéine comme biomarqueur et comme cible de traitement dans le cas de la SP; et 3) de précieux outils (modèles de souris transgéniques, anticorps, bases de données biologiques sur les CD) pour le milieu de la recherche. 

État d’avancement de l’étude: En cours.

Open navigation