Canadian Proactive Cohort Study for People Living with MS (CanProCo)

Chercheurs :

Période : Du 1er octobre 2018 au 30 septembre 2023

Montant de la subvention : 6 590 000 $

Mots clés : neuro-immunologie, épidémiologie, imagerie

Résumé

  • Les traitements actuels contre la sclérose en plaques visent à ralentir la progression de cette maladie, mais aucun d’entre eux ne parvient à en modifier le cours. C’est donc dire qu’il reste des besoins médicaux à combler en la matière. Il est essentiel entre autres de mieux comprendre la progression de la SP et de mettre au point des options thérapeutiques qui ciblent celle-ci.
  • Pour modifier la progression de la SP, il est crucial d’élucider les mécanismes qui la sous-tendent et d’établir dans quelle mesure elle est favorisée par l’interaction de certains facteurs.
  • L’équipe de recherche se propose :
    • de recruter 1 000 participants et de recueillir des données de neuro-immunologie, d’épidémiologie et d’imagerie, afin de mieux comprendre les divers facteurs qui contribuent à la progression de la SP.

Description de l’étude

L’équipe de recherche chargée de l’étude CanProCo (Canadian Proactive Cohort Study for People Living with MS) a pour objectif global d’élargir le corpus de connaissances actuel sur la progression de la SP en utilisant des méthodes scientifiques empruntées à divers domaines, dans l’espoir d’améliorer la vie des personnes qui vivent avec cette maladie. Pour atteindre cet objectif, l’équipe de recherche se propose de sélectionner avec soin des personnes qui sont atteintes de diverses formes de SP, à des stades divers de la maladie, et de les suivre pendant au moins cinq ans. La question est de savoir comment le processus de progression de la SP s’enclenche et pourquoi il est plus rapide chez certaines personnes que chez d’autres, et les données recueillies dans le cadre de l’étude CanProCo permettront peut-être d’y répondre en détail. L’un des aspects les plus novateurs de l’étude CanProCo tient au fait que la collecte de données prévue couvre un large éventail de domaines : épidémiologie, effets sur la santé, économie de la santé, utilisation des services de santé, neuro-imagerie (techniques classiques et de pointe) et neuro-immunologie. Grâce aux données détaillées qu’elle prévoit recueillir dans ces nombreux domaines d’études, l’équipe de recherche espère mieux comprendre divers facteurs qui contribuent à la progression de la SP, en partant de l’analyse des mécanismes biologiques sous-jacents à la SP pour en arriver à évaluer dans quelle mesure les interactions entre les facteurs en question (facteurs propres à la personne atteinte de SP, traitement, forme de SP, facteurs environnementaux et facteurs liés au système de santé) influent sur l’évolution de cette maladie. Cette stratégie multidisciplinaire sera d’une efficacité remarquable pour l’évaluation des divers aspects de la progression de la SP et permettra à terme de mieux comprendre les mécanismes biologiques sous-jacents à ce processus, de repérer les facteurs de risque de progression (facteurs environnementaux, facteurs cliniques et facteurs liés au système de santé) et de trouver des marqueurs susceptibles de contribuer à la prise en charge des personnes atteintes de SP, y compris des marqueurs permettant de prévoir le devenir de ces dernières au fil du temps. Tous ces nouveaux éléments d’information pourraient améliorer non seulement les soins fournis en clinique aux personnes atteintes de SP, mais également les politiques sanitaires qui ont un impact sur la vie des gens aux prises avec la SP.

Retombées potentielles : Les connaissances acquises dans le cadre de cette étude serviront de base à l’élaboration de meilleures stratégies thérapeutiques ainsi qu’à la mise sur pied d’autres projets de recherche qui contribueront en définitive à l’amélioration de la santé et de la qualité de vie des personnes atteintes de SP.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation