Société canadienne de la sclérose en plaques

Étude pilote – Effets de la SÉF sur vélo stationnaire combinant la stimulation des muscles des jambes et du tronc chez les personnes atteintes de sclérose en plaques

Chercheuse principale : Mme. Andréanne Blanchette

Affiliation : Université Laval

Année de la subvention : 2018-2019

Montant de la subvention : 42 217 $ (étude pilote)

Mots clés : Stimulation électrique fonctionnelle (SÉF), marche, mobilité

Résumé :

  • L’exercice ralentit la progression de la sclérose en plaques (SP), atténue la douleur associée à cette maladie et permet aux personnes qui en sont atteintes de rester en bonne santé physique et mentale.
  • La stimulation électrique fonctionnelle (SÉF) est une technique qui consiste à appliquer un léger stimulus électrique à un groupe musculaire afin de faciliter le mouvement. Certaines études ont mis en évidence les bienfaits de cette stratégie, mais les seuls muscles stimulés au cours de ces études étaient ceux de la jambe. Les bienfaits que pourrait procurer une SÉF des muscles de la jambe et des muscles du tronc n’ont pas encore été établis.
  • L’équipe de recherche se propose : o d’examiner les effets d’un programme de huit semaines de SÉF sur vélo stationnaire – ciblant à la fois les muscles de la jambe et ceux du tronc – sur l’équilibre, la mobilité et la fatigue chez des personnes atteintes de SP.

Description de l’étude :

La difficulté à marcher et les troubles de l’équilibre et de la coordination comptent parmi les symptômes qui retentissent le plus sur la qualité de vie des personnes atteintes de SP au quotidien. La SÉF sur vélo stationnaire est une technique adaptée aux capacités physiques des personnes à mobilité réduite qui leur offre la possibilité de faire de l’exercice. À ce jour, il y a eu très peu d’études qui ont mis en évidence les bienfaits procurés par cette technique aux personnes atteintes de SP, puisque dans la majorité des cas, les seuls muscles stimulés étaient ceux de la jambe. Or, le fait de stimuler aussi bien les muscles des jambes que ceux du tronc pourrait potentialiser les effets de la SÉF sur vélo stationnaire. Mme Andréanne Blanchette, Ph. D., et son équipe de recherche se proposent d’examiner les effets d’un programme de SÉF sur vélo stationnaire – ciblant à la fois les muscles de la jambe et ceux du tronc – sur l’équilibre, la mobilité et la fatigue chez des personnes atteintes de SP.

Retombées potentielles : Intégrer un programme de SÉF sur vélo stationnaire à la réadaptation active, que ce soit en milieu hospitalier ou en milieu communautaire, afin d’influer systématiquement et plus globalement sur la santé et la qualité de vie des personnes atteintes de SP.

État d’avancement de l’étude : En cours.