Activation des inflammasomes dans le système nerveux central : facteurs déterminants et résultats dans le contexte de la SP progressive

Chercheur principal : Dr. Christopher Power

Affiliation : Université de l’Alberta

Année de la subvention : 2018-2019

Montant de la subvention : 311 328 $

Mots clés : Inflammasome, sclérose en plaques progressive, mort cellulaire

Résumé :

  • Les inflammasomes sont des complexes de protéines du système immunitaire qui sont activés par les infections. Ils sont également activés par la sclérose en plaques (SP), auquel cas ils favorisent l’inflammation et la formation de lésions cérébrales.
  • On n’a pas encore défini clairement les facteurs qui régulent les inflammasomes en cas de SP progressive.
  • L’équipe de recherche se propose :
    • de caractériser la voie moléculaire suivant laquelle les inflammasomes contribuent à la formation de lésions chez les personnes atteintes de SP progressive;
    • de moduler la fonction des inflammasomes afin d’observer les effets qu’une telle intervention peut avoir sur la progression de la maladie.

Description de l’étude :

En général, la SP est définie comme une maladie caractérisée par des incapacités physiques et mentales qui évoluent au fil du temps. Les facteurs qui induisent la progression de cette maladie n’ont pas encore été élucidés. En revanche, il est communément admis que l’inflammation au sein du cerveau et de la moelle épinière est l’une des principales causes des lésions subies par le système nerveux central (SNC) en cas de SP. Grâce à sa précédente subvention, qui lui avait également été accordée par la Société de la SP, le Dr Christopher Power a identifié avec son équipe de recherche un groupe de protéines présentes dans le cerveau qui contribuent non seulement à l’inflammation cérébrale, mais également aux lésions cérébrales associées à la SP. Cette famille de protéines, les inflammasomes, favorise l’inflammation et intervient dans une forme de mort cellulaire appelée pyroptose (littéralement « mort par le feu »). L’équipe de recherche a également découvert la présence dans le cerveau de protéines bactériennes qui peuvent activer les inflammasomes. En vue de dresser un portrait cohérent et de mettre au point de nouvelles stratégies de prévention et de traitement de la SP, l’équipe se propose dans le cadre du projet dont il est question ici d’examiner les effets de ces protéines bactériennes sur le cerveau humain en se penchant plus précisément sur les conséquences sur les inflammasomes et les lésions cérébrales. En outre, elle explorera des stratégies thérapeutiques visant à prévenir les lésions cérébrales provoquées par les inflammasomes.

Retombées potentielles : Mieux comprendre le rôle joué par les inflammasomes dans la SP, afin de trouver des options prophylactiques, diagnostiques et thérapeutiques qui permettront de freiner la progression de cette maladie.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation