Programme de physiothérapie accessible par le Web, destiné aux personnes atteintes de SP présentant un degré d’incapacité modéré ou élevé

Subvention pour l’innovation en recherche axée sur le bien-être Hermès Canada – Société canadienne de la SP

Chercheuse principale : Dre Katherine Knox

Affiliation : Université de la Saskatchewan

Période : Du 1er novembre 2016 au 31 octobre 2018

Montant de la subvention : 39 730 $

Mots clés : physiothérapie, bien-être

Description de l’étude :

Les personnes vivant avec la SP peuvent avoir de la difficulté à pratiquer régulièrement une activité physique ou à suivre un programme d’exercices en vue d’améliorer leur santé ou leur condition physique ou les deux; cet état de choses peut s’expliquer de diverses façons. Tout d’abord, les programmes d’exercices adaptés aux personnes dont la mobilité est considérablement réduite peuvent être difficiles à trouver. Aussi, en raison d’obstacles d’ordre géographique ou économique ou encore liés à une mobilité réduite, certaines personnes peuvent ne pas avoir accès aux installations qui leur permettraient de faire de l’exercice, telles des salles d’entraînement.

En vue de promouvoir le bien-être grâce à un programme de physiothérapie accessible par le Web, destiné aux personnes atteintes de SP présentant un degré d’incapacité modéré ou élevé, la Dre Knox dirigera une équipe multidisciplinaire à laquelle participeront des physiothérapeutes, des fournisseurs communautaires de services de santé ainsi que des personnes ayant la SP. L’étude de la Dre Knox consistera à évaluer l’observance, l’acceptabilité et l’aspect sécuritaire de ce programme d’exercices auprès de quarante-cinq personnes atteintes de SP durant six mois. Cette étude devrait aussi permettre d’apporter des réponses notamment aux deux questions suivantes : « Combien de temps devrait être consacré à des soins de physiothérapie dans le cadre d’un programme accessible par le Web? Dans quelle mesure les résultats rapportés par les participants à l’étude au chapitre des symptômes, du bien-être émotionnel, du degré d’activité physique et des fonctions physiques différeront-ils au bout de six mois entre les personnes qui auront suivi le programme de physiothérapie accessible par le Web et celles qui auront reçu des soins habituels de physiothérapie? » Les personnes qui vivent avec la SP pourraient tirer des bienfaits d’une stratégie faisant appel au Web en raison d’une meilleure accessibilité d’une telle approche pour les gens ayant des incapacités, comparativement aux modalités de soins usuelles.

Retombées potentielles : Grâce au concours de fournisseurs de soins de santé et d’administrateurs au sein de l’équipe de la Dre Knox, le programme à l’étude – s’il s’avère adéquat et faisable – pourrait être rapidement intégré dans la pratique clinique. Globalement, cette étude pourrait aider à combler un fossé important en ce qui a trait aux possibilités de pratiquer une activité physique pour les personnes aux prises avec un degré d’incapacité relativement élevé.

État d’avancement de l’étude : En cours.

Open navigation