Ce que vous devez savoir à propos de la maladie à coronavirus 2019
Société canadienne de la sclérose en plaques

Travaux subventionnés par la Société de la SP

Filtre Filtres sélectionnés :Mise au point de traitements et élaboration d’outils cliniques

Mécanismes moléculaires sous-jacents aux interactions entre les lymphocytes T et les oligodendrocytes en tant que cibles dans le cadre de stratégies neuroprotectrices pour le traitement de la SP

Résumé : La myéline, gaine qui recouvre les fibres nerveuses et qui est détruite par les cellules immunitaires chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP), est produite par des cellules présentes dans le cerveau et la moelle épinière appelées oligodendrocytes . On ignore pour l’instant... Lire l'article dans son intégralité

Rôle et potentiel thérapeutique de la neuréguline-1 en tant que modulateur des processus de neuroinflammation et de remyélinisation dans le contexte de la sclérose en plaques

Résumé : La neuréguline-1 est une protéine qu’on croit essentielle à la formation de la myéline. Or, le taux de neuréguline-1 est réduit de façon substantielle dans les échantillons humains de tissus cérébraux lésés par la sclérose en plaques (SP). Puisque bon nombre des traitements actuellement offerts... Lire l'article dans son intégralité

Vaccination contre le bacille Calmette-Guérin (BCG) dans le contexte de la sclérose en plaques : étude basée sur une population du Québec

Affiliation : Institut national de la recherche scientifique (INRS) Résumé La vaccination contre le bacille Calmette-Guérin (BCG), qui sert normalement à prévenir la tuberculose, peut également freiner l’évolution de la sclérose en plaques (SP) à court terme. On ignore si la vaccination à un jeune âge... Lire l'article dans son intégralité

Compréhension du rôle mécanistique de l’infection latente produite par le virus d’Epstein-Barr dans l’étiologie de la sclérose en plaques

Résumé : La recherche tend à indiquer que le virus d’Epstein-Barr (VEB), soit l’agent causal de la mononucléose infectieuse, serait un facteur déclencheur de la sclérose en plaques (SP). Les mécanismes régissant la SP chez les personnes ayant contracté le VEB sont inconnus. L’équipe de recherche se... Lire l'article dans son intégralité

Caractérisation du potentiel anti-inflammatoire et immunomodulateur des agonistes silencieux de la sous-unité alpha 7 du récepteur nicotinique de l’acétylcholine

Affiliation : Université de Moncton Résumé : La nicotine procure un effet protecteur chez des modèles murins (souris) de sclérose en plaques (SP) en ciblant des protéines présentes à la surface des cellules immunitaires et en réduisant les lésions causées par les cellules pro-inflammatoires. On n’a... Lire l'article dans son intégralité

Caractérisation des rôles neuroprotecteurs des protéines de type bHLH (basic helix-loop-helix) baptisées Npas4 et ARNT2 dans le contexte de la neurodégénérescence inflammatoire liée à la sclérose en plaques

Résumé : La sclérose en plaques (SP) est une maladie qui entraîne la détérioration de fibres nerveuses et la mort de neurones dans le cerveau et la moelle épinière. On ignore quelles molécules régulent les mécanismes destructeurs sous-jacents à la SP. L’équipe de recherche se propose : d’évaluer comment... Lire l'article dans son intégralité

Importance des lésions myéliniques et axonales liée à l’âge : mécanismes, prévention et traitements prospectifs dans le contexte de la sclérose en plaques progressive

Résumé : L’âge est l’un des principaux facteurs associés à l’évolution de la forme cyclique de la sclérose en plaques (SP) vers une forme progressive de cette maladie. Les espèces réactives de l’oxygène aux effets destructeurs qui sont activées chez les personnes atteintes de SP peuvent jouer un rôle... Lire l'article dans son intégralité

Activation des inflammasomes dans le système nerveux central : facteurs déterminants et résultats dans le contexte de la SP progressive

Résumé : Les inflammasomes sont des complexes de protéines du système immunitaire qui sont activés par les infections. Ils sont également activés par la sclérose en plaques (SP), auquel cas ils favorisent l’inflammation et la formation de lésions cérébrales. On n’a pas encore défini clairement les facteurs... Lire l'article dans son intégralité

Essai multicentrique, comparatif et à répartition aléatoire portant sur la SP et l’outil MS-INFoRM, ressource interactive pour la prise en charge de la fatigue à l’intention des personnes atteintes de SP

Résumé : Près des deux tiers des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) souffrent de fatigue. Peu de ressources sont offertes aux personnes atteintes de SP pour la prise en charge de la fatigue. L’équipe de recherche se propose : de réaliser un essai clinique à répartition aléatoire et comparatif... Lire l'article dans son intégralité

Essai clinique comparatif à répartition aléatoire du traitement de l’apnée du sommeil par la ventilation en pression positive continue dans le contexte de la sclérose en plaques

Résumé De nombreuses personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) présentent des troubles du sommeil, lesquels sont associés à la fatigue. Il importe de vérifier si le traitement des troubles du sommeil pourrait contribuer de façon significative à l’atténuation de la fatigue et d’autres symptômes... Lire l'article dans son intégralité

Prise en charge de la douleur et de la neuro-inflammation en fonction du cycle circadien dans le contexte de l’encéphalomyélite allergique expérimentale

Résumé : La douleur chronique, qui touche plus de 50 % des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP), est associée non seulement à l’inflammation dans le cerveau et la moelle épinière caractéristique de cette maladie, mais aussi au rythme circadien (cycle de 24 h). Les premiers travaux de recherche... Lire l'article dans son intégralité

Élaboration d’une application mobile baptisée ATOMIC [Active Teens Multiple sClerosis] ayant pour but d’accroître l’activité physique chez les jeunes atteints de sclérose en plaques, et évaluation de l’utilisabilité de cet outil

Description de l’étude : Des études ont déjà révélé l’existence d’un lien entre un degré d’activité physique autodéclaré élevé, d’une part, et une diminution du fardeau causé par la SP ainsi que des niveaux de fatigue et de dépression, d’autre part, chez les enfants et les adolescents qui ont la SP. Lire l'article dans son intégralité

Stimulation électrique fonctionnelle sur vélo stationnaire dans la prise en charge des troubles de la mobilité chez les personnes atteintes de SP

Résumé : Il a été démontré que l’exercice est efficace pour améliorer la mobilité des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP). Cela dit, bon nombre des études qui ont porté sur le sujet n’ont pas été menées auprès de personnes qui avaient de grandes difficultés à marcher. La stimulation électrique... Lire l'article dans son intégralité

Programme de physiothérapie accessible par le Web, destiné aux personnes atteintes de SP présentant un degré d’incapacité modéré ou élevé

Description de l’étude : Les personnes vivant avec la SP peuvent avoir de la difficulté à pratiquer régulièrement une activité physique ou à suivre un programme d’exercices en vue d’améliorer leur santé ou leur condition physique ou les deux; cet état de choses peut s’expliquer de diverses façons. Tout... Lire l'article dans son intégralité

Étude comparative à double insu sur l’emploi de l’Adderall XR (gélules de sels mixtes d’amphétamine à libération prolongée) dans le traitement des troubles cognitifs chez les personnes atteintes de SP

Résumé La sclérose en plaques est à l’origine de troubles de la mobilité, de l’équilibre et de la vue. Elle peut aussi avoir des répercussions sur la fonction cognitive. Plus particulièrement, la SP réduit souvent la vitesse de traitement de l’information, soit la capacité à intégrer et à interpréter... Lire l'article dans son intégralité

Étude pilote – Effets de la SÉF sur vélo stationnaire combinant la stimulation des muscles des jambes et du tronc chez les personnes atteintes de sclérose en plaques

Résumé : L’exercice ralentit la progression de la sclérose en plaques (SP), atténue la douleur associée à cette maladie et permet aux personnes qui en sont atteintes de rester en bonne santé physique et mentale. La stimulation électrique fonctionnelle (SÉF) est une technique qui consiste à appliquer... Lire l'article dans son intégralité

Greffe de cellules souches mésenchymateuses – Étude sur le potentiel d’une thérapie cellulaire contre les formes inflammatoires de la SP

Résumé Les propriétés uniques des cellules souches font de l’utilisation de celles-ci une voie prometteuse en matière de traitements visant à atténuer l’activité de la SP et à régénérer les tissus du système nerveux central endommagés par celle-ci. Les cellules souches mésenchymateuses (CSM) sont des... Lire l'article dans son intégralité

Importance des effets des anomalies diffuses de la substance blanche sur l’incapacité et la progression de la sclérose en plaques : données issues de l’imagerie et de l’immunologie

Résumé On a recours à l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour observer le cerveau des personnes atteintes de SP. Les lésions neuronales, caractérisées par une grande intensité lumineuse, sont courantes chez ces personnes et sont facilement visibles sur les clichés d’examen d’IRM. L’IRM permet... Lire l'article dans son intégralité

Essai pilote : ultrasons focalisés sous contrôle IRM pour le traitement des tremblements réfractaires associés à la sclérose en plaques

Résumé  : Près de 60 p. 100 des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) présentent des tremblements, et de 3 à 15 p. 100 d’entre elles sont en proie à des incapacités modérées ou marquées liées à ces tremblements. Les tremblements peuvent retentir sur la qualité de vie des personnes atteintes... Lire l'article dans son intégralité

Faire de l’exercice pour retrouver la capacité de marcher et favoriser la régénération du système nerveux : essai comparatif à répartition aléatoire consistant à déterminer l’importance de l’intensité de l’exercice

Résumé : De nouvelles données de recherche indiquent que le cerveau des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) conserve ses capacités de réparation et de réorganisation et que les exercices aérobiques semblent contribuer à la préservation des tissus du système nerveux central (cerveau et moelle... Lire l'article dans son intégralité

« C’est comme si la connexion avait été perdue » – Étude du rôle de l’intégration sensori-motrice dans l’atteinte des membres supérieurs dans le contexte de la SP

Résumé   : Environ 50 p. 100 des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP) font état d’une détérioration de la fonction motrice de leurs mains, qui complique l’exécution de tâches et d’activités quotidiennes (p. ex. manger ou boutonner son linge). Or, le fait d’éviter d’utiliser ces membres défaillants... Lire l'article dans son intégralité

Comprendre l’atteinte corticale dans le contexte de la sclérose en plaques d’un point de vue neuroanatomique : analyse par IRM quantitative de la structure laminaire du cortex en cas de neuro-inflammation

Résumé   : Des lésions au cerveau et à la moelle épinière sont souvent observées chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SP). Parmi les lésions les plus répandues figurent les lésions corticales sous-piales, lesquelles se forment à la surface du cerveau. La présente équipe de recherche... Lire l'article dans son intégralité

L’âge en tant que facteur de risque de progression de la sclérose en plaques : évaluation des interactions entre les cellules immunitaires et le microbiote dans le contexte de la sclérose en plaques

Résumé : La présente étude de recherche porte sur les facteurs moléculaires et cellulaires qui stimulent la progression de la sclérose en plaques (SP). L’auteure vise à comprendre les effets de l’âge et du microbiote intestinal sur la progression de la SP à l’aide d’un nouveau modèle animal et d’échantillons... Lire l'article dans son intégralité

Caractérisation d’une nouvelle protéine propre aux cellules dendritiques dans le contexte des maladies auto-immunes démyélinisantes

Résumé   : Les lymphocytes T autoréactifs sont des cellules immunitaires qui jouent un rôle central dans la physiopathologie de maladies telles que la sclérose en plaques (SP) chez l’humain et de maladies semblables à celle-ci chez des modèles animaux (modèle murin de la SP appelé encéphalomyélite auto-immune... Lire l'article dans son intégralité

Hiérarchie des inhibiteurs dans le microenvironnement des lésions aux fins de la remyélinisation : association d’un nouveau traitement ciblant le SNC à l’exercice physique en vue de favoriser la réparation

Résumé   : La sclérose en plaques (SP) est la conséquence d’une activité anormale des cellules immunitaires qui prennent pour cible la myéline (gaine protectrice des fibres nerveuses) et les oligodendrocytes (cellules du système nerveux central [SNC] qui produisent la myéline) et qui endommagent ceux-ci. Lire l'article dans son intégralité

Open navigation