Société canadienne de la sclérose en plaques

Priorité : soutenir l’emploi et le revenu pour les gens touchés par la SP


Défendre la sécurité de l’emploi et du revenu au profit des personnes touchées par la sp

Alex a reçu un diagnostic de SP progressive primaire en 2011.

« Vous devez faire des pirouettes pour bénéficier de l’assurance-emploi, d’une aide sociale ou d’un service de soutien pour ersonnes handicapées. Il faut compter de nombreuses visites chez des médecins et autres professionnels de la santé ainsi qu’un grand nombre d’heures passées dans des bureau gouvernementaux, et ce, simplement pour demander l’aide financière dont vous avez besoin. Le processus dure des mois et, pendant ce temps, vous n’avez ni diagnostic, ni revenu, ni médicaments et, parfois, rien à mettre dans votre assiette. »



1. Sécurité de l’emploi

Le gouvernement fédéral doit apporter sans tarder des changements en vue d’aider les personnes atteintes de SP – ou aux prises avec toute autre maladie ou incapacité épisodique – à conserver leur emploi et à demeurer sur le marché du travail.

  • Assouplir les modalités du programme de prestations de maladie de l’assurance-emploi (AE) et prévoir des incitatifs visant à aider les gens à demeurer sur le marché de l’emploi.
  • Élargir les ententes sur le marché du travail établies entre le gouvernement fédéral et les provinces ainsi que les autres programmes gouvernementaux d’aide financiére à l’emploi pour permetre la prise de mesures d’intervention précoce et la prestation d’autres services e soutien a de l’emploi.

2. Sécurité du revenue

Les divers gouvernements du Canada doivent passer à l’action pour améliorer les programmes de soutien du revenu pour les personnes atteintes de SP qui ne peuvent pas travailler ou qui ont la capacité d’occuper un emploi de façon intermittente seulement. L’aide ainsi offerte devrait équivaloir à celle don’t bénéficient les aînés à faible revenu dans le cadre du programme de supplément de revenu garanti. Le gouvernement fédéral devrait prendre les mesures suivantes :

  • Augmenter les prestations et les crédits fédéraux existants destines aux personnes handicapées.
  • Rendre intégralement remboursables les crédits d’impôt pour personnes handicapées, tels les crédits de TPS, pour permettre aux personnes à faible revenu atteintes de SP ou ayant des incapacités de disposer d’un revenu supplémentaire.
  • Modifier les critères d’admissibilité aux crédits et aux prestations pour personnes handicapées de sorte que les personnes atteintes de SP et celles qui sont aux prises avec des incapacités puissant bénéficier de ces crédits et prestations.
  • Modifier la législation fédérale de sorte que les companies d’assurance privées ne déduisent pas la prestation d’enfant de cotisant invalide du RPC des montants qu’elles versent au titre de prestations d’invalidité de longue durée. Cette prestation du RPC est destinée aux enfants de personnes handicapées. Il est donc injuste qu’elle soit déduite du revenu de ces dernières.