Société canadienne de la sclérose en plaques

L’héritage de Gayelene au chapitre de la lutte contre la SP

large.jpg

« J’ai grandi en Saskatchewan, dans une petite localité de quelque 80 habitants. Or, dans cette petite collectivité, environ huit ou dix personnes vivaient avec la sclérose en plaques.

« Toutefois, c’est lorsque ma sœur Merrilee a reçu un diagnostic de SP que cette réalité m’a frappée. Si vous avez parmi vos proches une personne qui est atteinte de cette maladie, vous savez exactement de quoi je parle. »

Elle n’avait que 28 ans à l’époque. Durant plusieurs mois, elle a cessé de voir de l’œil gauche, puis elle a perdu l’usage de son bras gauche. L’annonce de son diagnostic de SP a causé un véritable choc au sein de notre famille.

« Heureusement, grâce aux progrès considérables de la recherche (en partie attribuables à la générosité des donateurs), Merrilee a pu bénéficier d’un tout nouveau traitement médicamenteux qui, selon les médecins, a permis de freiner l’évolution de la maladie. Aujourd’hui, je suis heureuse de voir ma sœur mener une vie indépendante et bien remplie.

« Naturellement, j’ai éprouvé le besoin de m’impliquer afin d’apporter ma contribution. Dès que la sclérose en plaques s’immisce dans notre vie, nous souhaitons voir se multiplier les avancées de la recherche qui sont susceptibles d’améliorer l’existence d’un être cher et des autres personnes aux prises avec cette maladie.

« Voilà pourquoi j’ai décidé de participer pour la première fois à la Marche de l’espoir en 2000, soit un an après la tombée du diagnostic. J’ai tout d’abord fait des dons uniques à la Société de la SP, puis je me suis inscrite à son programme de dons mensuels. Par la suite, je me suis jointe au conseil d’administration de la Division de l’Alberta de l’organisme avant de siéger, durant près de dix ans, au conseil d’administration de ce dernier à l’échelon national. Et, dans mon testament, j’ai désigné la Société de la SP comme bénéficiaire d’un don planifié.

« Les dons testamentaires, parfois appelés dons planifiés, constituent une excellente façon d’apporter une contribution qui aura des retombées durables. Ils permettent de financer des travaux de recherche novateurs qui nous mèneront vers un monde sans SP. Voilà ce que je voudrais laisser en héritage.

« Étant comptable de profession, je connais tous les avantages que peut procurer un don de bienfaisance dans son testament. Saviez-vous qu’un don testamentaire permet à la plupart des gens d’apporter une contribution d’un montant plus important que la somme des dons qu’ils pourraient faire de leur vivant?

« De plus, si vous faites un don testamentaire, celui-ci sera entièrement déductible de votre succession l’année de votre décès. L’impôt applicable à votre succession s’en trouvera donc réduit, ce qui augmentera la part revenant à chacun de vos héritiers. Vous pouvez ainsi veiller au bien-être de votre famille tout en faisant une contribution importante au financement de la recherche axée sur la découverte d’un remède contre la SP.

« J’ai l’esprit en paix aujourd’hui à l’idée que, grâce à mon don testamentaire, mes valeurs seront perpétuées durant des années après mon décès. »

​Information supplémentaire

Voyez comment un don testamentaire peut contribuer à l’édification d’un monde sans SP

Voyez comment, en désignant la Société canadienne de la SP comme bénéficiaire d’un don testamentaire, vous pouvez contribuer au financement de nouveaux travaux de recherche, à l’amélioration de programmes utiles, ainsi qu’à la poursuite d’activités efficaces axées sur l’information et sur la défense des droits et des intérêts.

S’inscrire

Information dont vous pourriez avoir besoin

Nom de l’organisme : Société canadienne de la SP

No d’enregistrement : 10774 6174 RR0001

Adresse : 250, rue Dundas Ouest, bureau 500, Toronto (Ontario) M5T 2Z5

Vous pouvez communiquer avec Karine Trudel, Directrice de l’expérience philanthropique, par courriel, à philanthropie.qc@scleroseenplaques.ca, ou par téléphone, au 514 225-9589.

Open navigation