Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Approbation par Santé Canada de modifications à la monographie du Tysabri (natalizumab) en lien avec les anticorps contre le virus JC

Détails
Le Tysabri augmente le risque de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP), infection virale du cerveau entraînant généralement de graves incapacités, voire la mort. Par conséquent, Santé Canada a approuvé que des modifications soient apportées à la monographie du produit afin que la présence d’anticorps contre le virus JC (JCV), à l’origine de la LEMP, y soit maintenant inscrite comme facteur de risque de cette maladie. Cette décision fait suite à l’approbation antérieure de la FDA (Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques) et de la Commission européenne à l’ajout de la présence de cet anticorps à la liste des facteurs de risque de LEMP, et ce, dans le but d’aider les cliniciens à identifier les personnes à risque d’être atteintes de cette affection.

L’infection au virus JC est donc nécessaire pour qu’apparaisse la LEMP. Sur la nouvelle étiquette du produit, on mentionne que l’absence d’anticorps contre ce virus indique qu’aucune exposition à ce dernier n’a été détectée et que la présence de cet anticorps accroît le risque de LEMP. Les personnes présentant un risque accru de LEMP sont celles :

  • chez qui on détecte la présence d’anticorps contre le virus JC;
  • qui ont déjà reçu des agents immunosuppresseurs; et
  • qui ont été traitées par le Tysabri pendant plus de deux ans.

Signes de LEMP* :

Les symptômes généralement associés à la LEMP évoluent rapidement, soit en quelques jours ou en quelques semaines, et peuvent comprendre :

  • des changements de personnalité ou de comportement;
  • des changements dans la pensée, des troubles de la mémoire et de l’orientation pouvant entraîner de la confusion;
  • des convulsions, de la maladresse ou une faiblesse progressive d’un côté du corps;
  • des troubles de la vision.

Au Canada, le Tysabri est indiqué en monothérapie (autrement dit, il ne doit pas être associé à d’autres traitements de la SP). Il est généralement recommandé chez les personnes atteintes de SP qui ne répondent pas bien aux autres traitements modificateurs de l’évolution de la SP ou qui ne les tolèrent pas.

Les effets secondaires graves les plus fréquents du Tysabri sont les infections (dont la LEMP) et les réactions allergiques (éruptions cutanées, œdème, difficultés respiratoires). Le traitement par le Tysabri a également été associé à des réactions liées à la perfusion (maux de tête, étourdissements, fatigue, éruptions cutanées). Parmi les autres effets secondaires, mentionnons l’anémie, la toux, les crampes musculaires et la dépression.

Les professionnels de la santé doivent suivre de près les personnes traitées par le Tysabri afin de déceler tout signe ou symptôme évocateur de la LEMP. Le cas échéant, le traitement doit être cessé immédiatement. Source de renseignements supplémentaires à l’intention des personnes atteintes de SP : Programme de soins Tysabri, 1 888 827‑2827.

*National MS Society (É.-U.)

Open navigation