Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Association entre les métabolites de la vitamine D et des résultats cliniques et d'IRM de personnes atteintes de sclérose en plaques

Afficher ou imprimer ce document dans son format original.

Résumé

Des chercheurs ont étudié le rôle de la vitamine D dans les lésions cérébrales et l’incapacité clinique observées chez des personnes atteintes de sclérose en plaques (SP). Ils ont analysé des échantillons de sérum provenant de 193 personnes atteintes de SP et ont mesuré le taux de 25-hydroxyvitamine D. Le degré d’incapacité des participants a été évalué au moyen de l’EDSS (Expanded Disability Status Scale – échelle étendue d’incapacité), de la MSSS (Multiple Sclerosis Severity Scale – échelle d’évaluation de la gravité de la SP) et de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Les chercheurs en sont venus à la conclusion que les métabolites de la vitamine D pourraient exercer des fonctions de protection contre l’incapacité et l’atrophie cérébrale chez les personnes atteintes de SP. Weinstock-Guttman B, Zivadinov R, Qu J, Cookfair D, Duan X, Bang E, Bergsland N, Hussein S, Cherneva M, Willis L, Heininen-Brown M, Ramanathan M. J Neurol Neurosurg Psychiatry. 2010 Nov 3.

Détails

Les liens entre la vitamine D et les mesures IRM des lésions cérébrales observées dans la SP n’ont jamais fait l’objet de recherche auparavant. Les auteurs de la présente étude se sont donc penchés sur le rôle de la vitamine D et de ses métabolites actifs sur les lésions du cerveau et l’incapacité clinique chez les personnes atteintes de sclérose en plaques.Le groupe à l’étude comprenait 193 participants (152 femmes et 41 hommes; âge moyen, 46,1 ans (écart-type 8,4) et durée de la maladie, 13,8 ans (écart-type 8,4). Les chercheurs ont mesuré les taux sériques de la 25-hydroxyvitamine D(3) (25(OH)VD(3)), de la 25‑hydroxyvitamine D(2) (25(OH)VD(2)), de la 1α, 25-dihydroxyvitamine D(3) (1, 25(OH)(2)VD(3)) et de la 24(R), 25-dihydroxyvitamin D(3) (24, 25(OH)(2)VD(3)) en utilisant une nouvelle méthode de spectrométrie de masse et de chromatographie liquide sur colonne capillaire. Ils ont aussi évalué le degré d’incapacité des participants au moyen de l’EDSS (Expanded Disability Status Scale – échelle étendue d’incapacité) et de la MSSS(Multiple Sclerosis Severity Scale – échelle d’évaluation de la gravité de la SP). Les mesures IRM comprenaient le volume lésionnel en T2 et en T1 et la fraction du parenchyme cérébral. Les liens entre les taux désaisonnalisés des métabolites de la vitamine D et les mesures cliniques et d’IRM ont été examinés à l’aide d’analyses de régression. Les chercheurs ont établi un lien entre des taux désaisonnalisés réduits de la 25(OH)VD (P = 0,029), de la 25(OH)VD(3) (P = 0,032) et de la 24, 25(OH)(2)VD(3) (P = 0,005) et un score accru à l’échelle MSSS. Parallèlement, ils ont aussi mis en évidence une corrélation entre des taux désaisonnalisés réduits de la 24, 25(OH)(2)VD(3) (P = 0,012) et un score accru à l’échelle EDSS. Enfin, ils ont constaté que des ratios accrus de 25(OH)VD(3) sur 24, 25(OH)(2)VD(3) étaient quant à eux associés à un score plus élevé à l’échelle MSSS (P = 0,041) et à une fraction réduite du parenchyme cérébral (P = 0,008).

Conclusions

Les métabolites de la vitamine D exercent des fonctions protectrices contre l’incapacité et l’atrophie cérébrale chez les personnes atteintes de SP. Les résultats démontrent plus particulièrement un lien étroit entre cette forme de protection et le métabolite 24, 25(OH)(2)VD(3), lequel n’a jamais fait l’objet d’études poussées en rapport avec la SP.

Recherche et programmes nationaux

Open navigation