Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Cerner le rôle du microbiote intestinal dans le contexte de la sclérose en plaques pédiatrique

  • Étude financée par la Société de la SP

Le microbiote intestinal consiste en un ensemble de microorganismes, tels des bactéries et des champignons, qui peuplent nos intestins. On croit que ces microorganismes jouent un rôle fondamental dans le développement du système immunitaire et la régulation du système nerveux central, raison pour laquelle les scientifiques s’intéressent à l’impact que les changements touchant le microbiote intestinal pourraient avoir sur les maladies à médiation immunitaire comme la sclérose en plaques (SP).

Grâce au soutien de la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP, et en collaboration avec le Réseau canadien pour les maladies démyélinisantes pédiatriques, Mme Helen Tremlett, Ph. D. (Université de la Colombie-Britannique), et son équipe ont analysé le microbiote intestinal d’enfants et d’adolescents atteints de SP et exempts de cette maladie afin de mieux comprendre le lien entre la composition du microbiote et le déclenchement de la SP. Bien que les cas de SP pédiatriques soient peu nombreux, les sujets à l’étude ont procuré à l’équipe de recherche l’occasion de se pencher sur cette maladie très peu de temps après son apparition. De plus, étant donné que l’exposition cumulative à certains facteurs liés à l’environnement et au mode de vie – comme l’alimentation, la médication et les infections – est généralement moindre chez les enfants comparativement aux adultes, l’étude de Mme Tremlett procure une occasion unique de cerner les éventuels déclencheurs de la SP.

Après avoir analysé des échantillons de selles provenant de 32 sujets atteints de SP et de 36 jeunes exempts de cette maladie, l’équipe de recherche n’a observé aucune différence quant à la diversité des types de microbes présents dans les intestins des deux groupes, mais elle a noté des variations en ce qui a trait au nombre relatif ou à l’abondance de certaines communautés microbiennes. Ainsi, une surreprésentation de microorganismes néfastes et une sous-représentation de microbes potentiellement bénéfiques aux propriétés anti-inflammatoires1 ont été constatées chez les sujets atteints de SP. Des résultats similaires ont été obtenus lors d’une étude de cohorte menée par le réseau états-unien de centres de SP pédiatrique.

À l’occasion d’une étude de suivi, l’équipe de recherche dirigée par Mme Tremlett a eu recours à une méthode informatique avancée, à savoir la métagénomique, pour déterminer le fonctionnement des communautés microbiennes des sujets des deux groupes selon le type de gène exprimé. Chez les sujets atteints de SP, l’équipe a relevé une surreprésentation de gènes microbiens impliqués dans la réponse de l’organisme à la présence de métaux lourds, tels le cadmium et l’arsenic, qui s’avèrent toxiques pour le cerveau2. Un nombre inférieur de protéines dégradant les hydrates de carbone a été recensé dans les intestins des sujets atteints de SP, ce qui donne à penser que ces derniers présentent des taux moindres de composés anti-inflammatoires habituellement acquis par l’alimentation tels que le butyrate2,3.

Ainsi, bien qu’il y ait des similitudes dans la composition du microbiote intestinal des jeunes atteints de SP et de ceux qui sont exempts de cette maladie, les résultats des travaux de recherche dont il est ici question portent à croire que les différences observées entre les deux groupes quant à l’abondance relative de certaines communautés microbiennes et à l’activité de celles-ci pourraient contribuer à la pathogenèse de la SP. Ces éléments d’information pourraient apporter un éclairage nouveau sur les causes de la SP, de même que sur les facteurs susceptibles d’influer sur le cours de cette maladie. Il faudra approfondir la recherche dans ce domaine pour en savoir plus sur le rôle du microbiote intestinal dans le contexte de la SP.

Ressources :

1. TREMLETT, H.et coll. « The gut microbiota in pediatric multiple sclerosis and demyelinating syndromes », Annals of Clinical and Translational Neurology, 2021;8(12):2252-2269.

2. MIRZA, A. et coll. « Metagenomic analysis of pediatric-onset multiple sclerosis gut microbiome », Neurology, 2022;98(10):e1050-e1063.

3. MIRZA, A. et coll. « The metabolic potential of the paediatric-onset multiple sclerosis gut microbiome », Multiple Sclerosis and Related Disorders, 2022;63:103829.

Soyez à l’affût!

Pour recevoir par courriel les dernières nouvelles sur la recherche en SP, veuillez entrer votre adresse électronique dans le champ ci-dessous :

Afficher le fil RSS
Open navigation