Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Des chercheurs participant à l’étude CanProCo constatent une baisse de la productivité au travail parmi les personnes qui en sont aux premiers stades de la sclérose en plaques

  • Étude canadienne
  • Étude financée par la Société de la SP

La sclérose en plaques (SP) est une maladie chronique du système nerveux central qui se manifeste durant les années les plus productives de la vie des personnes qui en sont atteintes. Au Canada, le coût de la SP au travail est perçu comme une baisse de la productivité liée à l’absentéisme – soit l’absence d’une personne au travail en raison d’un congé de maladie ou d’un départ anticipé à la retraite. Dans le cadre des travaux de recherche dont il est ici question, des chercheurs participant à l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP (CanProCo) se sont penchés sur la perte de productivité globale parmi un échantillon de personnes actives sur le marché du travail et atteintes de SP – notamment sur l’absentéisme (absence du travail), le présentéisme (présence au travail marquée par une productivité réduite) et les pertes de temps de travail liées à des activités non rémunérées (tels les tâches ménagères, le magasinage et les soins aux enfants).

Pour mener cette étude, les chercheurs se sont appuyés sur des données recueillies auprès de 512 personnes atteintes de SP qui occupaient un poste à temps plein ou à temps partiel ou qui travaillaient à leur compte. Dans la majorité des cas (97 %), ces personnes en étaient aux premiers stades de la SP et avaient une incapacité légère ou ne présentaient aucune incapacité. Environ 55 % des sujets ont indiqué avoir connu une baisse de leur productivité au travail au cours des trois mois durant lesquels l’étude a été menée. La perte de productivité au travail pour l’échantillon en question totalisait 60 heures sur une période de trois mois – cette perte de productivité s’expliquant en grande partie par le présentéisme (23 heures) et, dans une moindre mesure, par l’absentéisme (19 heures) et les activités non rémunérées (18 heures). Le coût global moyen de ces heures de travail perdues a été évalué à 2 480 $ CA par personne atteinte de SP sur une période de trois mois. Pour calculer ce coût, les chercheurs ont pris en considération l’impact de la perte de productivité sur divers facteurs liés au travail, comme la fréquence du travail en équipe, la taille de l’équipe dont fait partie l’employé, l’influence de celui-ci sur le fonctionnement de son équipe, de même que le revenu. En s’intéressant également à d’autres facteurs qui, selon eux, auraient pu contribuer à une perte de productivité, les chercheurs ont relevé une association entre la fatigue et les résultats obtenus relativement aux trois aspects de la perte de productivité. Ils n’ont toutefois constaté aucun lien entre, d’une part, la perte de productivité et, d’autre part, le sexe biologique, les maladies concomitantes et l’utilisation d’un médicament modificateur de l’évolution de la SP.

De telles constatations donnent à penser que le fardeau économique de la SP pourrait être plus lourd que prévu si l’on tient compte des pertes résultant des activités non rémunérées et de l’impact global de la perte de productivité au travail. Des interventions efficaces – tels des mesures d’adaptation sur le lieu de travail et le recours à des traitements psychosociaux et médicamenteux – destinées à atténuer les facteurs associés à la perte de productivité (comme la fatigue) pourraient mener à une meilleure approche axée sur le patient au profit des personnes atteintes de SP et contribuer à l’allègement du fardeau économique de cette maladie. Comme les personnes prises en compte dans le cadre de l’étude en question en étaient aux premiers stades de la SP et présentaient un degré d’incapacité limité, d’autres travaux de recherche devraient être menés relativement aux variations de la productivité au travail suivant les différents sous-types de SP et la gravité de l’affection.

Ressource :

LLORIAN, E.R. et coll. « Productivity loss among people with early multiple sclerosis: A Canadian study. », Multiple Sclerosis, 2022 Feb 9:1352458521106907.

Soyez à l’affût!

Pour recevoir par courriel les dernières nouvelles sur la recherche en SP, veuillez entrer votre adresse électronique dans le champ ci-dessous :

Afficher le fil RSS
Open navigation