Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Élaboration de directives fondées sur des données probantes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP

  • Étude canadienne

Durant des décennies, les médecins ont conseillé à leurs patients atteints de SP d’éviter toute activité physique, craignant une aggravation de leurs symptômes neurologiques tels que la fatigue et les troubles de la mobilité et de la vision. Or, la recherche actuelle montre sans aucune équivoque que l’exercice est bénéfique et sans danger pour les personnes qui vivent avec la SP. La pratique de l’exercice est même considérée à présent comme l’un des aspects importants de la prise en charge globale de cette maladie. Malgré cela, une forte proportion de personnes atteintes de SP ne fait pas d’exercice. En effet, selon les études, cette proportion pourrait aller jusqu’à 78 pour 100, alors que le pourcentage de personnes inactives dans la population en général se situe plutôt à 38 pour 100. De toute évidence, il fallait procurer de l’information bien documentée en matière d’activité physique aux personnes aux prises avec la SP et à leurs soignants. Dans ce but, une équipe de chercheurs a élaboré les Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de sclérose en plaques.


Processus d’élaboration des Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP

L’équipe de rédaction des Directives était dirigée par les Dres Amy Latimer-Cheung, de l’Université Queen’s, et Kathleen Martin Ginis, de l’Université McMaster. Toutes deux possèdent une vaste expérience de l’élaboration de lignes directrices en matière d’activité physique pour les adultes à mobilité réduite.

L’élaboration des Directives a été soumise à un processus rigoureux considéré comme la norme internationale dans le domaine. Tout d’abord, une analyse systématique de la littérature sur la SP et l’exercice a été effectuée. Ont ainsi été passées en revue 54 études ayant fourni des résultats quant à un ou à plusieurs des critères d’évaluation suivants : capacité physique, force musculaire, mobilité, fatigue et qualité de vie liée à la santé. Les participants à ces études étaient atteints de SP cyclique (poussées-rémissions) ou progressive et appartenaient au groupe d’âge de 18 à 65 ans. Tous présentaient un niveau d’incapacité de 0 à 7 à l’EDSS (échelle d’incapacité).

Puis, un groupe de concertation s’est penché sur les données probantes issues de la recherche. Ce groupe était formé de chercheurs spécialisés dans le domaine de l’exercice en lien avec la SP ainsi que de parties prenantes clés, notamment des professionnels de la santé et des fournisseurs de services, dont la Société canadienne de la SP. Ses membres ont pris part à des discussions sur les données probantes mises au jour dans le cadre de l’analyse documentaire, puis ont basé leurs directives sur ces données. Enfin, ils ont demandé à plus de 300 personnes (professionnels de la santé et du conditionnement physique et personnes atteintes de SP) de commenter les directives ainsi formulées.


Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP

À la lumière des constatations de l’équipe et des commentaires des parties prenantes, les chercheurs ont conclu que pour tirer des bienfaits importants de l’exercice physique, les adultes atteints de SP présentant une incapacité légère ou modérée selon l’échelle EDSS (cote de 1 à 7) devaient pratiquer des activités aérobies et de renforcement d’intensité moyenne durant au moins 30 minutes, deux fois par semaine. En suivant les directives énoncées, les personnes atteintes de SP peuvent diminuer leur fatigabilité, améliorer leur mobilité et rehausser leur qualité de vie liée à la santé.


Résumé

Les Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SPse veulent un outil de référence pour la prescription de programmes d’exercices et pour l’établissement d’objectifs dans la promotion de l’activité physique auprès des personnes atteintes de SP ainsi qu’un indicateur du niveau d’activité physique pratiquée par la population adulte atteinte de cette maladie.

Les Directives fournissent également des données de référence sur les degrés d’activité physique qui conviennent à la clientèle visée, précisant la fréquence, l’intensité et la durée d’activité minimales recommandées ainsi que le type d’activité nécessaire pour améliorer la condition physique des adultes atteints de SP.

En complément des Directives, la trousse d’information intitulée Exercices physiques et SP donne aux personnes atteintes de SP des moyens d’intégrer dans leurs activités hebdomadaires un programme d’exercices sans danger, efficaces et adaptés à leur état.

L’élaboration des Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP a été réalisée grâce à une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada et de l’Agence de la santé publique du Canada.

LATIMER-CHEUNG, A. E., K. A. MARTIN GINIS, A. L. HICKS, R. W. MOTL, L. A. PILUTTI, M. DUGGAN, G. WHEELER, R. PERSAD et K. M. SMITH. « Development of Evidence-Informed Physical Activity Guidelines for Adults with Multiple Sclerosis », Arch Phys Med Rehabil, 2013 Sep;94(9):1829-1836.e7. doi: 10.1016/j.apmr.2013.05.015. Diffusé en ligne le 11 juin 2013.

Open navigation