Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Étude pilote : un programme de marche à domicile faisant appel à la stimulation auditive rythmique améliore la démarche de patients atteints de sclérose en plaques

Afficher ou imprimer ce document dans son format original.

Résumé
Rares sont les interventions qui parviennent à atténuer les anomalies de la démarche présentées par les patients atteints de sclérose en plaques (SP). La stimulation auditive rythmique (SAR) a été associée à des résultats positifs en ce qui a trait à la marche chez d’autres populations de patients atteints de troubles neurologiques. Conklyn D, Stough D, Novak E, Paczak S, Chemali K, Bethoux F., Neurorehabil Neural Repair. 19 juill. 2010. [Article mis en ligne avant la publication]

Détails
L’étude avait pour but de mesurer les effets de la stimulation auditive rythmique (SAR) sur des paramètres quantitatifs de la marche chez des patients ambulatoires atteints de SP.

Dix patients atteints de SP et ayant des troubles de la démarche ont été répartis aléatoirement en deux groupes : l’un des groupes devait être traité par SAR, et l’autre ne devait recevoir aucun traitement durant 2 semaines. Puis, tous les participants à l’étude ont été traités par SAR pendant 2 semaines. Entre chaque visite hebdomadaire, on leur a fourni des lecteurs MP3 contenant des chansons dont le tempo était de 10 % plus rapide que leur cadence spontanée et on leur a demandé de marcher au rythme de la musique durant 20 minutes par jour. On a mesuré les paramètres quantitatifs de la marche au moyen du système GAITRite.

On a observé une diminution statistiquement significative entre les groupes pour ce qui est de la variation de la durée du double appui (gauche : p = 0,0176; droite : p = 0,0247), alors que l’ampleur de l’effet du traitement tendait à être modérée ou grande pour les autres paramètres mesurés, y compris la vitesse de marche. Une analyse des données combinées pour chaque groupe a révélé que la cadence, la longueur des foulées, la longueur des pas, la vélocité et la vélocité normalisée s’étaient nettement améliorées après une semaine de traitement. Par ailleurs, le degré de satisfaction à l’égard de la SAR était élevé.

CONCLUSIONS : Ces résultats obtenus par un échantillon de commodité de patients atteints de SP ont démontré la faisabilité et l’innocuité d’un traitement à domicile par SAR et portent à croire que ce dernier pourrait améliorer les paramètres de la marche.

Recherche et programmes nationaux
Open navigation