Nouvelles récentes sur la recherche en SP

La leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) a été diagnostiquée chez une personne traitée par le fingolimod (Gilenyamd)

Détails
Une personne traitée par le fingolimod (Gilenyamd) dans un autre pays que le Canada a reçu un diagnostic de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP). Avant de commencer ce traitement, elle avait pris du natalizumab (Tysabrimd) durant environ trois ans et demi. Par ailleurs, elle portait des anticorps contre le virus JC (JCV) selon le test de dépistage qu’elle avait déjà subi. Le traitement par le Tysabri est associé à un risque de LEMP, en particulier chez les porteurs d’anticorps au virus JC – et chez ceux qui ont pris du Tysabri pendant plus de deux ans. La LEMP est une affection cérébrale rare, mais très grave, qui peut entraîner de graves incapacités, voire la mort. Cette maladie est causée par une infection liée au virus JC et elle survient généralement chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Soulignons que le risque de LEMP associé au natalizumab est bien connu et que des mesures ont été prises afin d’en diminuer l’ampleur.

Le cas de LEMP rapporté ici est le premier à survenir chez une personne traitée par le Gilenya. Selon le porte-parole de Novartis, société qui commercialise ce produit, l’apparition de la LEMP chez cette personne serait plutôt attribuable au traitement précédent, soit au Tysabri. Novartis reconnaît toutefois qu’elle ne peut pas affirmer que le Gilenya n’a pas contribué à la survenue de cette maladie. Dans un communiqué de presse, la société pharmaceutique a souligné que les personnes atteintes de SP pouvaient bénéficier du traitement par le Gilenya, à condition que les recommandations thérapeutiques approuvées apparaissant sur l’étiquette soient bien suivies.

Les autorités de santé publique, notamment Santé Canada, le Secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques (FDA) et l'Agence européenne des médicaments (AEM) ont entrepris un examen d’innocuité du Gilenya par suite de signalements d'effets indésirables graves, dont onze décès recensés dans le monde.

Tout symptôme de LEMP doit être immédiatement signalé au médecin prescripteur. Les symptômes de cette maladie comprennent une faiblesse progressive d’une moitié du corps, des troubles de la motricité, de la vision, de la pensée, de la mémoire et de l'orientation, de la confusion et des modifications de la personnalité.

Les personnes traitées par le Gilenya ne doivent pas cesser de prendre leur traitement sans avoir consulté leur médecin. Si vous avez des questions au sujet de l’innocuité du Gilenya, veuillez communiquer avec le service de soutien aux patients de la société Novartis Pharma Canada inc., au 1 855 745-5467, ou avec votre médecin prescripteur.

Open navigation