Nouvelles récentes sur la recherche en SP

L’ASPC révèle les données sur l’incidence et la prévalence de la sclérose en plaques au Canada

  • Étude canadienne

Contexte

Le Système national de surveillance des maladies chroniques (SNSMC), appuyé par l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), recueille des données administratives auprès de toutes les provinces et de tous les territoires pour estimer la prévalence et l’incidence des maladies chroniques à l’échelle nationale, notamment la sclérose en plaques (SP). Les données administratives recueillies représentent environ 97 % de la population canadienne.

L’ASPC a révélé les taux d’incidence et de prévalence de la SP au Canada, à partir de données qui ont été collectées en 2014 et en 2015.

Comment le SNSMC assure-t-il le suivi de la SP?

Afin d’estimer les taux d’incidence et de prévalence de la SP au Canada, l’ASPC a utilisé une approche algorithmique conçue par Widdifield et ses collègues. Une série d’analyses de bases de données sur les soins de santé a révélé qu’une combinaison des données administratives suivantes permettait d’obtenir le profil le plus juste des cas de SP au Canada : les résidents assurés par un régime public d’assurance et comptant une hospitalisation ou cinq dossiers de facturation de médecins sur une période de deux ans.

Taux d’incidence et de prévalence de la SP au Canada

À l’aide de la méthodologie décrite ci-dessus, les nouvelles données de 2014-2015 portant sur les adultes (20 ans et plus) ayant reçu un diagnostic de SP indiquent que plus de 77 000 adultes canadiens sont atteints de SP, selon les estimations. Cela équivaut à 2,6 personnes pour 1 000 adultes, ou à environ un Canadien sur 385. Voici d’autres estimations :

  • les femmes sont exposées à un risque de SP trois fois plus élevé que les hommes;
  • en moyenne, onze Canadiens reçoivent un diagnostic de SP chaque jour;
  • 60 % des adultes qui reçoivent un diagnostic de SP sont âgés de 20 à 49 ans

Depuis les premières estimations rapportées en 2003-2004 par le SNSMC jusqu’à celles de 2014-2015, soit les plus récentes à ce jour, le pourcentage de Canadiens atteints de SP n’a cessé de croître.

Pourquoi ces chiffres diffèrent-ils de ceux rapportés antérieurement?

En 2014, la Société canadienne de la SP a révélé qu’environ 100 000 Canadiens étaient atteints de SP. Ce chiffre était basé sur les résultats de plusieurs enquêtes qui avaient été menées dans le cadre de l’Étude nationale de la santé des populations relative aux maladies neurologiques et qui avaient pour but l’estimation des taux d’incidence et de prévalence de la SP au sein des ménages et des établissements de soins de longue durée. À l’occasion de l’une de ces enquêtes, à savoir l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) 2010-2011, on demandait aux répondants si eux‑mêmes, ou un membre de leur ménage, présentaient l’un des 18 troubles neurologiques énoncés, qui comprenaient la SP. Ce type de questionnaire pouvait entraîner la surdéclaration de la SP par les ménages (p. ex. diagnostic de SP non reçu, mais examens diagnostiques en cours). Par comparaison, le SNSMC a déterminé les taux d’incidence et de prévalence de la SP à l’aide de données validées tirées de visites pour des soins de santé, soit une méthode plus fiable que celle utilisée précédemment pour fournir des estimations nationales sur la SP au sein de la population d’adultes canadiens.

Commentaires

Les estimations nationales portant sur le nombre de Canadiens atteints de SP permettront de mieux informer les représentants du gouvernement et les décideurs en vue de la conception de campagnes et d’initiatives visant l’amélioration de l’accès aux traitements et aux soins. Ces renseignements favoriseront également l’adoption de modifications aux politiques fédérales. En outre, elles renforceront la sensibilisation auprès des divers intervenants et la communication avec ceux-ci à propos des répercussions de la SP au Canada. Ces nouvelles statistiques actualisées sur la SP guideront la Société canadienne de la SP quant à l’élaboration et à la mise en œuvre de programmes et de services et dans ses activités de relations avec les gouvernements. Elles lui permettront aussi de réaffirmer la priorité qu’elle accorde à la recherche sur la SP, conformément à ses objectifs ultimes, qui consistent à contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes atteintes de SP, et ultimement, à la découverte d’un moyen de guérir cette maladie.

Ressources

WIDDIFIELD, J. et coll. « Development and validation of an administrative data algorithm to estimate the disease burden and epidemiology of multiple sclerosis in Ontario, Canada », Mult Scler, 2015, 21 (8): 1045-54.

Système canadien de surveillance des maladies chroniques 2000/2001-2013/2014

Infobase de la santé publique – Système canadien de surveillance des maladies chroniques

Représentation graphique de la prévalence et de l’incidence de la SP

Open navigation