Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Les résultats d’un essai clinique international portant sur un traitement par cellules souches démontrent une stabilisation de la SP et une réduction de l’incapacité chez les participants à l’essai

Description du traitement

L’immunosuppression suivie d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques autologues (IGCSHA) est une procédure radicale qui consiste tout d’abord à prélever des cellules souches de la moelle osseuse d’une personne, puis à supprimer le système immunitaire de cette dernière par chimiothérapie, après quoi les cellules souches prélevées sont réintroduites dans l’organisme, où elles se transformeront en de nouvelles cellules immunitaires. L’objectif de cette intervention est de reconstituer le système immunitaire, lequel est censé être à l’origine de la détérioration des cellules nerveuses dans le contexte de la sclérose en plaques.

Description de l’essai clinique

Une équipe de chercheurs dirigée par le Dr Richard Burt, de l’Université Northwestern à Chicago, a mené un essai international sur l’IGCSHA auprès de 110 personnes qui présentaient une SP cyclique (poussées-rémissions) active – essai clinique dont des résultats préliminaires ont été divulgués à l’occasion du dernier congrès annuel de l’EBMT (European Society for Bone and Marrow Transplantation), qui s’est tenu récemment à Lisbonne. Ont participé à cette étude des personnes qui étaient aux prises avec de fréquentes poussées de SP et qui présentaient une résistance aux médicaments modificateurs de l’évolution de la SP (MMÉSP) habituellement prescrits en cas de SP cyclique. Les participants à l’essai ont été répartis de façon aléatoire en deux groupes – selon un ratio de 1:1 – pour subir une greffe de moelle osseuse ou pour recevoir un MMÉSP usuel. Dans le cadre de leur étude, les chercheurs se sont appliqués à consigner les changements survenus sur le plan de l’incapacité, mesurés au moyen de l’Échelle élaborée des incapacités (EDSS), ainsi qu’à faire le suivi du nombre de poussées subies par les participants. Ils ont pu ainsi constater que le score moyen à l’échelle EDSS des personnes ayant été traitées par greffe de moelle osseuse (groupe IGCSHA) s’était amélioré, passant de 3,5 à 2,4, tandis que celui des participants ayant reçu un médicament modificateur de l’évolution de la SP (groupe MMÉSP) s’était aggravé, passant de 3,3 à 3,9. De plus, au cours de la première année de l’essai, seule une personne faisant partie du groupe IGCSHA a subi une poussée de SP, alors que 39 poussées ont été relevées parmi le groupe MMÉSP. Il est à noter que, bien qu’elle n’ait pas encore terminé son étude, l’équipe de recherche ne recrute plus de nouveaux participants. Il sera possible d’en savoir plus au sujet de cet essai clinique une fois que ses résultats officiels auront été publiés.

Commentaires

Les résultats de l’étude dont il est ici question sont semblables à ceux qu’avaient obtenus les auteurs de l’essai canadien sur la greffe de moelle osseuse (GMO), financé par la Société canadienne de la SP et la Fondation pour la recherche scientifique sur la SP. Les résultats de cet essai mené au Canada, dirigé par les Drs Mark Freedman et Harry Atkins, de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa, avaient été publiés dans la prestigieuse revue The Lancet en 2016. Dans le cadre de cet autre essai, comparable à l’étude dirigée par le Dr Burt, l’IGCSHA avait permis de stopper complètement l’activité clinique de la SP, c’est-à-dire que les chercheurs n’avaient observé aucune poussée ni nouvelle lésion cérébrale chez les 23 participants à l’essai durant toute la période de suivi. Ensemble, les résultats de ces deux études militent en faveur de l’IGCSHA comme traitement potentiel pour les personnes qui présentent une forme cyclique de SP réfractaire aux MMÉSP, à forte activité inflammatoire et marquée par une évolution particulièrement rapide. Pour en savoir plus à propos de l’essai canadien sur la greffe de moelle osseuse, veuillez cliquer ici pour accéder à une liste de faits en bref sur le sujet. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’immunosuppression suivie d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques autologues (IGCSHA), consultez le site Web de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa.