Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Les sept études sur l'IVCC et la SP subventionnées par la Société de la SP suivent leur cours

Les sept études consacrées à l’insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) en lien avec la SP, financées conjointement par la National MS Society (organisme états-unien de la SP) et la Société canadienne de la SP à hauteur de 2,4 millions de dollars, sont en cours depuis déjà deux ans.

Issus de disciplines diverses, les chercheurs participant à ces études ont rapporté des progrès considérables en ce qui a trait à l’atteinte de leurs objectifs. En juillet 2012, la plupart d’entre eux entamaient déjà la phase finale de leur étude et prévoyaient achever celle-ci au cours de la prochaine année. Bien que plusieurs équipes de chercheurs poursuivent encore leurs travaux, d’autres communiquent déjà leurs résultats préliminaires lors de congrès médicaux, et toutes ont prodigué des conseils techniques qui devraient permettre de faciliter et d’accélérer au maximum l’avancement des recherches.

La nécessité de poursuivre les travaux de recherche au-delà de la période de financement de deux ans concerne plusieurs des équipes subventionnées et s’explique par l’impact d’un certain nombre d’éléments d’ordre pratique et logistique sur l’échéancier des études, dont :

  • la mise en place d’un protocole approprié;

  • les procédures consistant à demander et à obtenir l’approbation nécessaire auprès d’un des deux organismes pertinents, à savoir l’Institutional Review Board, aux États-Unis, et le Comité d’éthique de la recherche, au Canada – soit des étapes prévues par les organismes de réglementation dans le but de protéger les participants à la recherche médicale;

  • la formation des techniciens et autres membres de chaque équipe sur les techniques de dépistage appropriées;

  • le recrutement des participants à l’étude.

Lorsque ces sept études prendront fin, les chercheurs procéderont à l’analyse des données qu’ils auront collectées, lesquelles seront ensuite soumises aux fins de publication dans des revues scientifiques, de sorte que d’autres scientifiques et chercheurs puissent les évaluer et les commenter. À l’heure actuelle, on ne sait pas à quel moment l’intégralité des résultats de recherche sera divulguée. Toutefois, les investigateurs continueront de publier des points d’information sur l’avancement de leurs travaux, conformément aux exigences de transparence applicables à la recherche subventionnée par la Société canadienne de la SP. Mentionnons enfin que les résultats de ces sept études ainsi que ceux d’autres travaux menés sur l’IVCC ailleurs dans le monde guideront les organismes de la SP états-unien et canadien dans la planification d’investissements futurs dans ce domaine de recherche.

Faits saillants et avancement des travaux de recherche

  • Les équipes de recherche regroupent des spécialistes de toutes les disciplines clés pertinentes, dont la neuroradiologie, l’imagerie neurovasculaire, l’imagerie appliquée à la SP, la chirurgie vasculaire, la biostatistique, la radiologie interventionnelle, la neuroradiologie interventionnelle ainsi que la neurologie clinique de la SP. La collaboration de spécialistes de tous ces domaines contribuera à accélérer le processus qui mènera à une meilleure compréhension du lien allégué entre l’IVCC et la SP.

  • Les chercheurs ont fait passer des examens d’imagerie à un vaste éventail de personnes atteintes de SP et d’autres participants en vue de déterminer quelles populations sont à risque de présenter une IVCC. Par ailleurs, ils ont peaufiné leurs techniques d’imagerie de l’IVCC, non seulement pour accroître l’exactitude et la constance de leurs résultats (de sorte que la fréquence de l’IVCC puisse être validée de manière fiable), mais aussi pour comprendre les conséquences de cette anomalie sur le processus pathologique de la SP.

  • Plus de 900 personnes ont déjà passé un examen d’imagerie faisant appel à la technologie prévue dans le cadre de l’étude à laquelle elles participent, dont le type d’échographie Doppler utilisé par le Dr Paolo Zamboni et ses collaborateurs, la veinographie par résonance magnétique, la veinographie par cathéter, l’imagerie par résonance magnétique du cerveau et des méthodes de mesure clinique.

Certaines des équipes en question ont reçu une formation sur les techniques d’échographie employées par le Dr Zamboni et les ont utilisées. Bien qu’ayant recours aux mêmes méthodes, d’autres ont choisi de se servir d’un appareil d’échographie standard plutôt que de faire l’acquisition d’un appareil comme celui que le Dr Zamboni et son équipe ont utilisé.

Étapes suivantes : en vue d’un essai clinique
Les résultats obtenus par les chercheurs subventionnés guideront les prochaines étapes de la recherche sur l’IVCC en lien avec la SP, dont l’élaboration d’un essai clinique destiné à vérifier l’innocuité et l’efficacité du traitement de l’obstruction veineuse chez les personnes atteintes de sclérose en plaques. En avril 2012, les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont annoncé qu’une équipe de recherche avait été sélectionnée en vue d’effectuer un essai clinique de phase I/II qui aura pour but la vérification de l’innocuité de l’angioplastie veineuse et la collecte de données fiables relatives aux résultats obtenus chez les personnes atteintes de SP. Soulignons qu’on ne connaît pas encore l’emplacement du ou des établissements où sera réalisé cet essai clinique, lequel résulte d’une initiative menée conjointement par les IRSC et la Société canadienne de la SP.

Pour le moment, aucun lien entre l’IVCC et la SP n’a été confirmé. En fait, l’IVCC est également observée chez un grand nombre de personnes qui n’ont pas la SP. Bien que des personnes atteintes de SP aient déjà subi une intervention chirurgicale visant à traiter l’IVCC, aucun essai clinique comparatif n’a encore permis de confirmer l’efficacité d’une telle intervention dans le traitement des symptômes de SP ou contre la progression de la maladie. De plus, la FDA (secrétariat américain aux produits alimentaires et pharmaceutiques) a diffusé un communiqué (en anglais seulement) concernant les risques potentiels associés aux interventions et aux dispositifs utilisés pour traiter l’IVCC, dans lequel l’organisme encourageait la poursuite des études.

La Société de la SP partage l’impatience du public d’en savoir davantage sur l’IVCC et elle invite les chercheurs à achever leurs travaux et à publier l’analyse de leurs observations et données dans les meilleurs délais possible.

Les Canadiens aux prises avec la SP veulent connaître de toute urgence les bienfaits et les risques potentiels du traitement de l’IVCC. La Société de la SP reconnaît à tous les Canadiens atteints de SP la liberté de choisir le traitement qu’ils jugent le plus approprié dans leur situation. Par conséquent, nous respectons à la fois la décision des Canadiens atteints de SP de se rendre à l’étranger pour y recevoir un traitement contre l’IVCC et celle des personnes qui préfèrent attendre les résultats de travaux de recherche plus approfondis.

Nous invitons les personnes qui souhaitent en savoir davantage sur l’IVCC à consulter notre site Web entièrement consacré à ce sujet : ivccsp.ca.

Open navigation