Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

L’hydroxychloroquine comme traitement potentiel de la forme progressive primaire de la SP

Dans le cadre d’une étude canadienne menée à la Clinique de SP de l’Université de Calgary, des chercheurs ont mené un essai de futilité de phase II sur l’utilisation de l’hydroxychloroquine (HCQ) – médicament antipaludique – dans le traitement de la SP progressive primaire (SPPP) et ont constaté que le recours à cet agent était associé à une diminution de l’aggravation des incapacités parmi les participants traités.

Il est essentiel qu’on puisse mettre au point des traitements efficaces contre la SPPP. Certains chercheurs envisagent le recours à une stratégie thérapeutique qui consisterait à inhiber l’activation chronique de la microglie – ensemble de cellules immunitaires présentes dans le système nerveux central – et à prévenir la neurodégénérescence, soit deux processus pathologiques impliqués dans le contexte de la SPPP. L’HCQ est un médicament générique dont on connaît le profil d’innocuité et qui est couramment utilisé dans le traitement du paludisme (malaria), de la polyarthrite rhumatoïde et du lupus érythémateux disséminé. Or, il a été démontré que l’HCQ réduit l’activité de la microglie chez l’humain et qu’elle a des effets neuroprotecteurs. Dans le cadre de l’étude dont il est ici question, des chercheurs ont tenté de déterminer si le recours à l’HCQ pouvait réduire ou retarder l’aggravation des incapacités chez les personnes aux prises avec la SPPP.

Ces chercheurs ont mené un essai de phase II à un seul groupe au cours duquel les participants ont reçu par voie orale 200 mg d’HCQ deux fois par jour durant 18 mois. Le type d’essai correspondait à un essai de petite ou moyenne envergure, mené en mode ouvert auprès d’un seul groupe de participants et consistant à comparer les données obtenues auprès des sujets traités par le médicament à l’étude avec des données témoins issues du passé. Le premier critère d’évaluation de l’essai était une aggravation d’au moins 20 % des résultats obtenus à l’épreuve de la marche chronométrée sur 8 m (Timed 25 foot walk – T25W) entre le 6e et le 18e mois de suivi. En se basant sur les données témoins dont ils disposaient déjà relativement à l’aggravation des incapacités, les chercheurs s’attendaient à ce que 40 % des personnes participant à l’essai présentent une aggravation cliniquement significative de leurs résultats à l’épreuve de la marche chronométrée (T25W) entre le 6e et le 18e mois. Si moins de 10 des 35 participants à l’essai présentaient une telle aggravation durant ce laps de temps, le traitement à l’étude pouvait être considéré comme efficace. Or, ce dernier a satisfait au paramètre d’évaluation principal de l’étude, car les chercheurs ont constaté une aggravation cliniquement significative chez seulement 8 des 35 participants. De plus, l’HCQ a été généralement bien tolérée, même si des effets indésirables ont été signalés chez 82 % des participants, y compris des effets indésirables graves chez 12 % des participants.

En somme, l’HCQ constitue un agent thérapeutique potentiel auquel on pourrait avoir recours pour diminuer l’aggravation des incapacités dans le contexte de la SPPP et qui devrait faire l’objet d’autres travaux dans le cadre d’essais cliniques comparatifs à répartition aléatoire. Signalons que des chercheurs se penchent déjà sur d’éventuelles combinaisons de médicaments homologués qui cibleraient la SP progressive sous de multiples aspects, comme l’administration combinée de l’indapamide (médicament diurétique) et de l’HCQ. L’attribution de nouvelles indications à des médicaments déjà commercialisés tels que l’HCQ constitue une stratégie prometteuse quant à l’identification de nouveaux médicaments candidats contre la SPPP.

Ressources

  • Article intégral publié dans la revue ANNALS of Neurology – Hydroxychloroquine for Primary Progressive Multiple Sclerosis. Lien menant à l’article – https://onlinelibrary.wiley.co... 
  • Article intégral publié dans la revue Neurotherapeutics – Combination of Hydroxychloroquine and Indapamide Attenuates Neurodegeneration in Models Relevant to Multiple Sclerosis. Lien menant à l’article – https://www.ncbi.nlm.nih.gov/p...
Soyez à l’affût!

Pour recevoir par courriel les dernières nouvelles sur la recherche en SP, veuillez entrer votre adresse électronique dans le champ ci-dessous :

Afficher le fil RSS
Open navigation