Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Méthode d’évaluation de certains critères de changement de traitement pour les personnes atteintes de SP

Afficher ou imprimer ce document dans son format original.

Résumé
Les auteurs de l’étude se sont penchés sur une méthode d’évaluation de certains critères de changement de traitement pour les personnes atteintes de SP qui subissent une poussée de sclérose en plaques (SP). Healy BC, Glanz BI, Stankiewicz J, Buckle G, Weiner H, Chitnis T., Mult Scler. 2010 Aug 24.

Détails
L’étude regroupait des patients ayant subi une poussée au cours d’un traitement de première intention par un immunomodulateur, l’acétate de glatiramère. Selon l’évolution de leur état, les participants étaient répartis dans deux groupes : l’un d’eux changeait de traitement, l’autre pas. Aucune restriction n’était imposée quant au choix du nouveau traitement.

Des données, soit le taux annualisé des poussées et le temps écoulé entre la première et la deuxième poussée, recueillies subséquemment ont fait l’objet d’une comparaison entre les groupes. La modélisation statistique a permis de constater l’absence de toute différence significative entre les groupes quant au taux de poussées (ratio des poussées; 95 % IC = 0,68; 0,35, 1,31) et le temps écoulé entre la première et la deuxième poussée (rapport des risques instantanés; 95 % IC = 0,61; 0,30, 1,25). Toutes les analyses secondaires ont confirmé ces résultats. Qui plus est, aucune différence significative (P > 0,05) n’a été relevée quant au temps écoulé avant une progression soutenue de l’incapacité, selon l’EDSS.

Les auteurs ont déduit de leurs observations qu’une seule poussée ne permettait pas de conclure à l’échec du traitement et que même si on tenait compte des parasites cliniques dans la modélisation de l’étude, les parasites non mesurés, en particulier la présence d’une activité pathologique mise en évidence par l’imagerie par résonance magnétique, peuvent avoir biaisé leur conclusion.

Recherche et programmes nationaux
Open navigation