Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Prévention de la démyélinisation et de la neurodégénération par la corégulation de la neuro-inflammation et du stress du réticulum endoplasmique

  • Étude canadienne
  • Étude financée par la Société de la SP

Résumé
Des chercheurs de l’Université de l’Alberta ont découvert que la crocine, ingrédient actif du safran, a un effet neuroprotecteur et pourrait être utilisée dans le traitement de la sclérose en plaques. [André M. Deslauriers, Amir Afkhami-Goli, Amber M. Paul, Rakesh K. Bhat, Shaona Acharjee, Kristofor K. Ellestad, Farshid Noorbakhsh, Marek Michalak et Christopher Power. J Immunol. 2011 Nov 1;187(9):4788-99. Diffusé en ligne le 30 sept. 2011.]

Détails
Au cours de travaux financés par la Société canadienne de la SP et le gouvernement fédéral, par le biais du Programme des chaires de recherche du Canada, le Dr Chris Power et son équipe de chercheurs de l’Université de l’Alberta ont découvert que la crocine – substance chimique naturelle qui entre dans la composition du safran – exerce un effet protecteur sur le cerveau en prévenant la détérioration des cellules productrices de myéline.

Le Dr Power et ses collaborateurs ont découvert que l’inflammation et un type particulier de stress cellulaire, soit le stress du réticulum endoplasmique (RE), sont étroitement liés et entrent en jeu dans la neurodégéneration. Dans le cadre d’un modèle d’EAE (ou modèle animal de SP), les chercheurs ont constaté que l’administration quotidienne de crocine permettait d’inhiber le stress du RE ainsi que l’inflammation. Ils ont également noté que ce traitement favorisait la préservation de la myéline et de la densité des axones, de même qu’une baisse de l’activation des cellules immunitaires.

La Société canadienne de la SP continuera de suivre les progrès de cette étude et communiquera toute nouvelle information pertinente dès qu’elle en prendra connaissance.

Open navigation