Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Résultats préliminaires d’une étude sur une nouvelle classe de médicaments oraux ayant pour cible l’inflammation dans un contexte de maladie neurodégénérative

L’étude en question
Des chercheurs de l’Université du Kentucky et de l’École de médecine Feinberg de l'Université Northwestern, à Chicago, ont mis au point une nouvelle classe de médicaments oraux qui ont semblé contrer l’inflammation du cerveau dans des modèles animaux d’affections neurodégénératives – telles la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques – et de traumatismes cérébraux.

Les médicaments à l’étude, portant les désignations MW151 et MW189, entravent un processus inflammatoire particulier qui touche les tissus cérébraux et ont pour effet d’empêcher la surproduction de cytokines pro-inflammatoires, protéines du cerveau mises en cause dans la physiopathologie de la SP.Les auteurs de l’étude avaient pour objectif de déterminer si l’administration précoce d’un médicament ciblant la production de cytokines pro-inflammatoires constituerait un traitement capable de modifier l’évolution des maladies neurodégénératives en retardant leur apparition ou en ralentissant leur progression.


Les éventuelles retombées sur les Canadiens atteints de SP
Malgré l’issue prometteuse de cette étude, les observations publiées au sujet de celle-ci dans le Journal of Neuroscience demeurent des résultats préliminaires, obtenus à partir de modèles animaux. Selon certains communiqués, une société pharmaceutique a mené à terme récemment un essai de phase I sur ces médicaments chez des humains. Cependant, les résultats de cet essai n’ont pas encore été publiés. Des essais cliniques de phase II et de phase III devront également être effectués chez l’humain pour que l’innocuité et l’efficacité de cette nouvelle classe de médicaments oraux puissent être démontrées. Même si les investigations portant sur ces derniers continuent de suggérer un effet thérapeutique bénéfique et sûr, il faudra attendre plusieurs années avant que tous les essais cliniques nécessaires aient été menés. La Société canadienne de la SP restera à l’affût de tous les faits nouveaux relatifs à ces nouveaux médicaments oraux.

[Adam D. Bachstetter,Christopher M. Norris, Pradoldej Sompol, Donna M. Wilcock, Danielle Goulding, Janna H. Neltner, Daret St. Clair, D. Martin Watterson, and Linda J. Van Eldik. The Journal of Neuroscience, July 25, 2012 • 32(30):10201–10210 • 10201]

Open navigation