Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Résultats prometteurs d'un essai de phase II sur le masitinib dans le traitement de la forme progressive de la sclérose en plaques

Résumé
Les résultats de la phase II d'une étude d'innocuité et d'efficacité portant sur le masitinib (inhibiteur sélectif de la tyrosine kinase administré par voie orale) menée auprès de personnes présentant une forme progressive de la SP ont été publiés dans BMC Neurology. Selon cet essai comparatif avec placebo et à répartition aléatoire, le masitinib pourrait se révéler prometteur dans le traitement de la SP progressive. [Vermersch P, Benrabah R, Schmidt N, Zéphir H, Clavelou P, Vongsouthi C, Dubreuil P, Moussy A, Hermine O. BMC Neurol. 2012 Jun 12;12(1):36. Publié en ligne avant impression.]


Détails
Le mastocyte (cellule immunitaire médiatrice de la réponse inflammatoire) joue un rôle dans la sclérose en plaques en raison de sa capacité à maintenir l’inflammation dans le SNC. Certaines études sur des modèles animaux ont déjà révélé que le masitinib, inhibiteur sélectif de la tyrosine kinase administré par voie orale, pouvait inhiber la survie et l’activité du mastocyte. Trente-cinq personnes présentant une forme progressive primaire de la SP ou une forme progressive secondaire non accompagnée de poussées de la maladie ont été réparties de manière aléatoire dans deux groupes dont l’un prenait un placebo et l’autre, du masitinib, à une dose allant de 3 à 6 mg/kg/jour durant une période minimale de 12 mois. L’étude visait à mesurer tout changement survenu par rapport au score obtenu au début de l’étude à partir de l’échelle d'évaluation fonctionnelle MSFC (multiple sclerosis functional composite score). Comparativement au groupe témoin (placebo), une amélioration des scores quant aux incapacités entraînées par la SP a été observée dans le groupe traité par le masitinib.

Bien que le masitinib fut généralement bien toléré, certains effets indésirables ont été rapportés dont les plus fréquents sont la faiblesse, les éruptions cutanées, la nausée, l’œdème (enflure) et la diarrhée.

Cette étude laisse supposer que le masitinib pourrait être efficace contre la forme progressive primaire de SP et la forme progressive secondaire non accompagnée de poussées de cette maladie. Toutefois, les résultats obtenus devront être vérifiés dans le cadre d’études comparatives avec placebo plus vastes que celle dont il est question ici.

Source relative à l’échelle MSFC : National MS Society (É.-U.)

Open navigation