Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Un essai clinique révèle qu’un cours de méditation en ligne contribue à l’amélioration à court terme du bien-être chez les personnes atteintes de SP

Résumé : Une étude à laquelle ont participé 139 personnes atteintes de sclérose en plaques cyclique (poussées-rémissions) ou de sclérose en plaques progressive secondaire a permis d’établir qu’un cours de méditation en ligne pouvait procurer les bienfaits suivants : amélioration de la qualité de vie, diminution des degrés de dépression et d’anxiété, et atténuation des troubles du sommeil.

Contexte : La dépression, l’anxiété et la fatigue figurent parmi les symptômes les plus courants de la SP pouvant altérer la qualité de vie. Or, bien que les agents modificateurs de l’évolution de la maladie utilisés dans le traitement de la sclérose en plaques aient un impact sur le cours de la maladie, ils ne permettent généralement pas d’obtenir une amélioration marquée de la qualité de vie. C’est pourquoi des chercheurs en SP commencent à s’intéresser aux approches axées sur le mieux-être qui pourraient atténuer l’impact des symptômes de la SP et, par là même, rehausser la qualité de vie des personnes atteintes de cette affection.

Objectif : Une équipe de recherche de l’Università Cattolica del Sacro Cuore, à Milan (Italie), dont faisaient partie les chercheurs Cesare Cavalera et Francesco Pagnini, a mené un essai clinique en vue de déterminer si un type de méditation axé sur la pleine conscience pouvait améliorer le bien-être chez les personnes vivant avec la SP. Les résultats de cette étude ont été publiés récemment dans la revue Multiple Sclerosis Journal.

Déroulement de l’étude : Les 139 personnes qui ont pris part à l’étude en question présentaient une forme cyclique ou progressive secondaire de SP et ont été réparties de façon aléatoire pour participer en ligne, durant huit semaines, à un cours de méditation de pleine conscience ou à un programme éducatif. Le cours de méditation comportait de la méditation musicale, des exercices à faire à domicile ainsi que des discussions sur l’acceptation des symptômes. Le programme éducatif proposait, quant à lui, des vidéos d’information sur la SP et des exercices à pratiquer à la maison.

Critères d’évaluation : Le principal critère d’évaluation était la qualité de vie, laquelle faisait l’objet d’un questionnaire à remplir par les participants. Les critères d’évaluation secondaires comprenaient des mesures relatives à la fatigue, à l’anxiété, à la dépression et au sommeil. Les données sur ces critères d’évaluation ont été relevées lors du recrutement des participants, deux mois après le début de l’étude (soit à la fin de la participation de ces personnes au cours de méditation ou au programme éducatif) ainsi que six mois après le début de l’étude.

Résultats : Deux mois après le début de leur participation à l’étude, les personnes qui avaient suivi le cours de méditation ont rapporté une amélioration de leur qualité de vie, des degrés d’anxiété et de dépression moindres ainsi qu’un nombre réduit de troubles du sommeil, comparativement aux personnes qui avaient participé au programme éducatif. Toutefois, les différences ainsi constatées entre les deux groupes de participants n’étaient plus observables six mois après le début de l’étude. En ce qui concerne la fatigue, les personnes suivies par les chercheurs n’ont remarqué aucun changement, que ce soit deux mois ou six mois après le début de leur participation à l’étude.

Commentaires : Les chercheurs sont d’avis que la méditation de pleine conscience constitue une approche qui nécessite de la disponibilité. Selon eux, la pratique continue de cette technique pourrait être nécessaire au maintien des bienfaits constatés deux mois après le début de leur étude.

Initiatives de la Société de la SP en matière de bien-être

La Société de la SP reconnaît l’intérêt manifesté au sein de la collectivité de la SP envers un nombre accru d’approches axées sur le bien-être et pouvant améliorer la santé et la qualité de vie des personnes atteintes de SP. Actuellement, l’organisme finance trois nouvelles études sur le bien-être destinées à faciliter la pratique de l’activité physique parmi les personnes qui ont la SP. Pour obtenir plus d’information sur ces études, il suffit de cliquer ici. Par ailleurs, la Société canadienne de la SP a consulté des experts et des gens touchés par la SP pour créer la Boîte à outils sur le mieux-être, qui fournit des conseils et des stratégies aux personnes vivant avec la SP.

Source :

CAVALERA et coll. « Online meditation training for people with multiple sclerosis: A randomized controlled trial », Multiple Sclerosis Journal, 2018 [publication en ligne avant impression].

Open navigation