Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Un groupe d’experts de l’International Progressive MS Alliance expose les résultats prometteurs relatifs à un biomarqueur quant à la prédiction de l’évolution de la maladie et à l’accélération de la mise au point de traitements contre la SP progressive

  • Étude financée par la Société de la SP

CONTEXTE :

Afin de pouvoir accélérer la mise au point de traitements capables de freiner l’aggravation des formes progressives de la sclérose en plaques (SP), il importe que soit découvert un marqueur biologique (ou biomarqueur) qui permettrait d’évaluer efficacement et avec précision l’évolution de cette maladie. Présents à l’état naturel dans l’organisme, les biomarqueurs consistent en des caractéristiques biologiques pouvant être associées à un processus pathologique. Le taux d’un biomarqueur est mesurable; il permet de déceler ou de prédire une maladie et d’évaluer la réponse à un traitement.

APERÇU :

L’International Progressive MS Alliance (Alliance internationale pour la recherche sur la SP progressive – l’Alliance) a réuni un groupe d’experts, formé notamment de personnes touchées par la SP, de chercheurs et de cliniciens, afin que celui-ci se penche sur les biomarqueurs relatifs à la SP progressive. Publié le 8 septembre 2020 dans la revue Neurology, le premier article signé par ce groupe dresse le bilan de l’état actuel des connaissances en la matière et traite plus particulièrement de la protéine NfL (neurofilament à chaîne légère) en tant que biomarqueur le plus prometteur dans le contexte de la SP progressive. La protéine NfL est une composante importante des cellules nerveuses (ou neurones). Elle est libérée dans le sang en cas de lésion ou de neurodégénérescence.

De récentes études sur la SP ont permis de démontrer que les taux sanguins de NfL pourraient fournir de l’information sur les effets des traitements chez les personnes atteintes de SP cyclique ou de SP progressive. Ils permettent en outre de prédire les taux de poussées, la détérioration tissulaire cérébrale et la progression des incapacités, et peuvent être utilisés comme indicateurs de la réponse aux traitements. Soulignons par ailleurs que la protéine NfL est aussi détectée chez les sujets sains et que sa concentration sanguine peut augmenter avec l’âge.

Dans l’article rédigé par le groupe d’experts de l’Alliance, les auteurs formulent des recommandations préconisant la réalisation d’autres travaux de recherche pour que puissent être surmontés les défis associés à l’utilisation de la protéine NfL en tant que biomarqueur. Il faudra notamment élaborer des procédures normalisées pour le prélèvement et l’analyse des échantillons, déterminer à quoi correspondent les taux sanguins de NfL (épisode d’inflammation active ou progression de la maladie), et comprendre les effets de l’âge et des maladies concomitantes (impact d’autres maladies neurologiques, comme la maladie d’Alzheimer) sur les taux sanguins de NfL. L’Alliance cherche en outre à obtenir des organismes de réglementation des médicaments la reconnaissance de la protéine NfL comme une mesure de la réponse aux traitements afin qu’on puisse y recourir en tant que biomarqueur lors d’essais cliniques portant sur de nouveaux traitements.

RETOMBÉES :

Cet article ainsi que les travaux continus de l’Alliance permettront de faire un pas de plus vers l’atteinte de l’objectif qui consiste à accélérer la découverte de nouveaux traitements contre la SP progressive.


Publication :

L’article « Serum Neurofilament Light as a Biomarker in Progressive Multiple Sclerosis » a été publié en ligne dans la revue Neurology le 16 juillet 2020 par Raju Kapoor, FRCP (University College London), Robert J. Fox, M.D. (Mellen Center for Multiple Sclerosis, Cleveland Clinic), et leurs collaborateurs de divers pays. Cet article est accessible en ligne, et aucun abonnement n’est requis pour quiconque souhaite le lire.

Écouter une entrevue, présentée sous forme de balado sur la plateforme RealTalk MS, à laquelle ont participé certains des auteurs (en anglais seulement)

En savoir plus sur l’International Progressive MS Alliance (l’Alliance internationale pour la recherche sur la SP progressive)

Open navigation