Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Une altération osseuse peut survenir dès les premiers stades de la SP

Résumé
Une étude restreinte menée par des chercheurs du Centre hospitalier Ulleval d’Oslo (Norvège) a révélé que les troubles de la santé des os tels que l’ostéoporose et l’ostéopénie (faible densité osseuse) ne sont pas rares aux premiers stades de la SP. Les résultats de cette étude suggèrent donc que les personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de SP pourraient bénéficier de mesures préventives visant à maintenir leurs os en bonne santé [S. M. Moen, E. G. Celius, L. Sandvik, L. Nordsletten, E. F. Eriksen, T. Holmoy. Neurology, 2011; 77 (2): 151]

Détails
Des chercheurs du Centre hospitalier Ulleval d’Oslo (Norvège) ont réalisé une étude de faible envergure en vue de vérifier leur hypothèse voulant que, si le niveau en vitamine D a une incidence sur le risque de SP, l’impact d’une carence en vitamine D sur la densité osseuse devrait pouvoir être constaté peu après l’apparition de cette maladie.

Ont participé à cette étude 99 sujets âgés en moyenne de 37 ans. Ces participants, qui venaient de recevoir un diagnostic de SP ou avaient été en proie à un syndrome clinique isolé (SCI), présentaient seulement de légères incapacités physiques, voire aucune. Tous ont subi une ostéodensitométrie approximativement 1,6 an après le diagnostic de SP ou de SCI, et les mesures ainsi obtenues ont été comparées aux résultats de l’examen ostéodensitométrique effectué auprès de 159 témoins non atteints de SP et appariés selon l’âge, le sexe et l’origine ethnique. Dans le cadre de cette étude comparative, les chercheurs ont pu constater que le pourcentage des cas d’ostéoporose ou d’ostéopénie était plus élevé chez les sujets qui avaient la SP (51 pour 100) qu’au sein du groupe témoin (37 pour 100).

Les observations faites jusqu’à ce jour ont révélé que les personnes atteintes de SP présentent un risque d’ostéopénie ou d’ostéoporose accru qui pourrait être relié au manque d’exercice découlant d’une réduction de la mobilité, aux effets secondaires de certains traitements médicamenteux ainsi qu’à une carence en vitamine D due à une exposition insuffisante aux rayons du soleil.

Les résultats de cette étude suggèrent que des mesures préventives visant à maintenir la santé des os devraient procurer des bienfaits aux personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de SP.

Open navigation