ALKS 8700

Aperçu

  • Autre dénomination : BIIB098 ou fumarate de diroximel (promédicament se convertissant en fumarate de monométhyle)
  • Compagnies pharmaceutiques : Alkermes et Biogen
  • Voie d’administration : orale (462 mg, deux fois par jour)
  • Classe thérapeutique : immunomodulateur
  • Traitement émergent contre la SP cyclique
  • Statut : essais cliniques de phase III en cours
Mode d’action

On sait que la molécule ALKS 8700 active une protéine appelée Nrf2, laquelle pourrait posséder des propriétés antioxydantes. ALKS 8700 a aussi la capacité de réduire le stress oxydatif, processus pouvant endommager les mitochondries (« centrales énergétiques » de toutes les cellules de l’organisme) et, ultimement, causer la dégénérescence des cellules nerveuses. La molécule ALKS 8700 est aussi un promédicament, ce qui signifie qu’elle se métabolise en un agent actif, soit le fumarate de monométhyle, une fois dans l’organisme.

ALKS 8700 se compare à l'agent actif qu’on trouve dans le Tecfidera (diméthylfumarate), médicament commercialisé par Biogen, tout en présentant possiblement une meilleure tolérabilité gastro-intestinale.

Travaux de recherche et résultats

Étude EVOLVE-MS-1 : essai clinique de phase III

EVOLVE-MS-1 est un essai clinique ouvert de phase III, multicentrique, dont les auteurs ont pour but d’évaluer l’innocuité, l'efficacité et la tolérabilité d’ALKS 8700 par voie orale (à raison de 462 mg deux fois par jour) chez 935 personnes adultes atteintes de SP cyclique pendant 96 semaines. Des résultats provisoires ont été présentés lors du Congrès annuel 2018 de l’Académie américaine de neurologie (AAN) . Le taux annualisé de poussées chez 570 participants après un an de traitement était de 0,16. En outre, dans un sous-groupe de ces participants, l’analyse des clichés d’IRM a révélé une diminution significative du nombre de lésions mises en évidence par le gadolinium et du nombre de lésions en pondération T1 et T2, comparativement au début de l’étude. Les auteurs de l’essai clinique procèdent encore au recrutement de participants, et on s’attend à ce que cette étude soit achevée en 2020.

Étude EVOLVE-MS-2 : essai clinique de phase III

EVOLVE-MS-2 est un essai clinique de phase III multicentrique, à répartition aléatoire, consistant à évaluer la tolérabilité d’ALKS 8700 (à raison de 462 mg deux fois par jour) comparativement à celle du diméthylfumarate (à raison de 240 mg deux fois par jour). Dans le cadre de cet essai, 420 participants seront recrutés et recevront soit ALKS 8700 ou le diméthylfumarate pendant cinq semaines. Le principal critère d’évaluation sera le nombre de jours durant lesquels les participants éprouveront des troubles gastro-intestinaux. Les critères secondaires concerneront la survenue d'autres effets indésirables potentiels. Les auteurs de l’essai clinique recrutent encore des participants, et leurs travaux devraient être achevés en 2019.

Effets secondaires signalés

Dans le cadre d’un essai clinique de phase I à répartition aléatoire, mené à double insu et portant sur l’innocuité, la tolérabilité et les propriétés pharmacocinétiques d’une dose unique d’ALKS 8700 ou de diméthylfumarate administrée à 35 participants en bonne santé, les effets indésirables qui sont survenus le plus fréquemment ont été les bouffées vasomotrices, les étourdissements et la constipation parmi les personnes traitées par ALKS 8700, ainsi que les bouffées vasomotrices, les nausées et la diarrhée chez celles qui avaient reçu le diméthylfumarate.

Référence

NAISMITH, R et coll. « EVOLVE-MS-1: A Phase 3, Open-Label, Long-Term Safety Study of ALKS 8700 in Relapsing-Remitting Multiple Sclerosis (P6.360) », Neurology (Meeting Abstract), 9 avril 2018.

Open navigation