Société canadienne de la sclérose en plaques

ATA188

Aperçu

  • Compagnie pharmaceutique : Atara Biotherapeutics
  • Voie d’administration : perfusion intraveineuse
  • Classe thérapeutique : immunothérapie faisant appel aux lymphocytes T
  • Traitement émergent contre la SP progressive secondaire (SPPS) et la SP progressive primaire (SPPP) en phase non active
  • Statut : essai clinique de phase II en cours

Mode d’action

L’ATA188 est constitué de lymphocytes T (ou cellules T) qui, après avoir été modifiés, ont la capacité d’identifier et d’éliminer de manière sélective les cellules infectées par le virus d’Epstein-Barr (EBV), lequel pourrait jouer un rôle dans le processus pathologique de la SP. L’agent en question est de type allogénique, c’est-à-dire qu’il est fabriqué à partir de donneurs sains.

Travaux de recherche et résultats

Essai de phase I et de phase II : EMBOLD

L’étude EMBOLD est un essai clinique multicentrique de phase I et de phase II dont les deux volets consistent à évaluer l’innocuité et l’efficacité de l’ATA188 chez des personnes atteintes d’une forme progressive primaire ou secondaire de SP. Lors du premier volet de l’étude, 24 participants ont reçu l’une des quatre doses croissantes de l’ATA188 prévues dans le cadre de l’étude et ont fait l’objet d’un suivi d’un an de sorte que l’équipe de recherche puisse déterminer la dose optimale à administrer lors du second volet de l’étude. Parmi les personnes qui ont participé au premier volet de l’essai EMBOLD, 18 sujets ont décidé de prendre part à la phase de prolongation en mode ouvert de l’étude – phase au cours de laquelle les participants recevront par voie intraveineuse une dose de l’ATA188 chaque année durant une période pouvant aller jusqu’à quatre ans.

Les résultats obtenus dans le cadre du premier volet de l’étude ont démontré que l’ATA188 est généralement sûr et bien toléré, quelle que soit la dose administrée. En particulier, ils ont révélé que les participants qui avaient reçu les deux doses les plus élevées (soit 20 et 40 millions de lymphocytes T) étaient plus susceptibles que les autres de présenter des améliorations sur le plan clinique un an après le traitement.

De nouvelles données recueillies à l’issue d’un suivi de trois ans et demi ont même révélé que 20 des 24 participants présentaient une stabilisation soutenue (13 participants) ou une amélioration (7 participants) quant à leur degré d’incapacité selon l’EDSS (échelle élaborée des incapacités de Kurtzke). La société Atara a rapporté que les améliorations constatées suivant l’échelle EDSS comprenaient notamment le rétablissement de certaines fonctions telles que la capacité de marcher sans aide sur une longue distance. De plus, comparativement aux valeurs initiales, le recours à l’ATA188 s’est traduit par une augmentation importante du biomarqueur d’IRM révélateur de la densité de la myéline (rapport de transfert d’aimantation ou RTA), ce qui porte à croire que cet agent pourrait faciliter le processus de remyélinisation dans le contexte de la SP progressive.

Dans le cadre du second volet de l’essai clinique EMBOLD, jusqu’à 80 sujets adultes atteints d’une forme progressive primaire ou secondaire de SP et ayant déjà contracté une infection par le VEB (récemment ou par le passé) seront répartis aléatoirement pour recevoir un placebo ou la dose optimale recommandée de l’ATA188 à raison de deux perfusions pour chaque substance. À l’issue d’un suivi d’un an, les participants traités par placebo recevront deux perfusions de l’ATA188, tandis que ceux qui auront été traités par ce produit recevront une perfusion du même agent et une perfusion du produit placebo. Après deux ans, les participants se verront de nouveau offrir la possibilité de participer à l’étude de prolongation en mode ouvert, dans le cadre de laquelle ils recevront une perfusion de l’ATA188 une fois par an durant une période pouvant aller jusqu’à trois ans.

Le paramètre d’évaluation principal pour le second volet de l’essai sera l’obtention de résultats améliorés à l’échelle EDSS après 12 mois, tandis que les variations du RTA et les résultats relatifs aux autres biomarqueurs de l’efficacité du traitement constitueront les paramètres d’évaluation secondaires. Le recrutement des participants au second volet de l’essai EMBOLD est en cours. L’équipe de recherche – à l’œuvre dans divers établissements situés au Canada, aux États-Unis et en Australie – recrute actuellement des personnes atteintes de SP progressive qui n’en sont pas à une phase active de la maladie. On prévoit que ces travaux de recherche se termineront en février 2026. Pour en savoir plus sur l’essai EMBOLD, rendez-vous à ClinicalTrials.gov.

Références

PENDER, M. P. et coll. « Epstein-Barr virus-specific T cell therapy for progressive multiple sclerosis », Journal of Clinical Investigation (JCI) Insight, 2018; 3(22): e124714.

PENDER, M. P. et coll. Phase I study of ATA188, an off-the-shelf, allogeneic Epstein-Barr virus-targeted T-cell immunotherapy for progressive forms of multiple sclerosis, 2020; tiré d’une présentation par affiches proposée dans le cadre de la rencontre annuelle de la European Charcot Foundation.

ATAR BIOTHERAPEUTICS. Atara EBV and MS Day, 2022; présentation élaborée par Atara à l’intention des investisseurs.

Open navigation