Société canadienne de la sclérose en plaques

La simvastatine

Aperçu

  • Voie d’administration : orale
  • Classe thérapeutique : statine
  • Nouveau traitement contre la SP progressive
  • Stade du programme de recherche : étude de phase II menée à terme; étude de phase III prevue

La simvastatine est un hypocholestérolémiant (médicament qui abaisse le taux de cholestérol dans le sang) qui est destiné au traitement des maladies vasculaires. Son utilisation pour le traitement de la SP est un bel exemple d’attribution de nouvelles indications à un médicament, une stratégie qui consiste à examiner la possibilité d’attribuer à un médicament qui a été commercialisé pour le traitement d’une maladie donnée une nouvelle indication pour le traitement d’une autre maladie.

Des études récentes menées auprès de souris montrent que la simvastatine peut réduire l’inflammation et empêcher les cellules immunitaires de pénétrer dans le système nerveux central.

L’étude MS-STAT est un essai de phase II qui a porté sur les effets de l’administration d’une forte dose de simvastatine sur la SP progressive sur une période de deux ans. Les participants ont reçu soit 80 mg de simvastatine par jour, soit un placebo (substance inactive identique au médicament). On a observé une réduction significative de l’atrophie cérébrale, un ralentissement de la détérioration de la capacité fonctionnelle, mesurée d’après le score à l’échelle ÉÉIK (ou échelle EDSS) ainsi qu’une amélioration du score à l’échelle MSIS-29 (qui permet d’évaluer les répercussions de la SP sur la vie quotidienne). Le taux de survenue d’événements indésirables graves était sensiblement le même dans le groupe traité par la simvastatine et le groupe témoin. La simvastatine a par ailleurs été bien tolérée et n’a suscité aucune préoccupation en matière d’innocuité. Les résultats de cet essai de phase II montrent que la simvastatine a un bon profil d’innocuité et des effets positifs sur l’atrophie cérébrale et l’incapacité chez les personnes présentant une forme progressive secondaire de SP. Ces résultats sont encourageants et justifient la mise en place d’études de phase III (menées auprès d’un très vaste groupe de personnes atteintes de SP) sur l’innocuité, l’efficacité et les effets à long terme de la simvastatine.