Société canadienne de la sclérose en plaques

Tolébrutinib

Aperçu :

  • Autre dénomination : SAR442168
  • Compagnie pharmaceutique : Sanofi-Genzyme
  • Voie d’administration et posologie : voie orale (une fois par jour)
  • Classe thérapeutique : immunomodulateur
  • Traitement émergent contre la SP cyclique; SP progressive secondaire (SPPS) et la SP progressive primaire (SPPP)
  • Statut : essais cliniques de phase III en cours

Mode d’action

Le tolébrutinib inhibe de manière sélective la tyrosine kinase de Bruton (ou BTK), ce qui réduit l’activation des lymphocytes B, qui contribue à l’inflammation observée dans le cerveau et la moelle épinière en cas de SP. Par ailleurs, ce médicament préviendrait l’activité d’une population de cellules immunitaires particulières, à savoir les cellules de la microglie, qui est associée à la progression de la SP.

Travaux de recherche et résultats

Essais cliniques relatifs à la SP cyclique

Essai clinique de phase II

Un essai clinique de phase II, comparatif avec placebo et à double insu, a été mené auprès de 130 personnes atteintes de SP cyclique afin que soit déterminé le lien entre la dose de tolébrutinib administrée et les effets de cet agent sur la réduction du nombre de nouvelles lésions cérébrales actives (en T1). Ces personnes ont reçu un placebo pendant quatre semaines, puis une des quatre doses de tolébrutinib à l’étude (5, 15, 30 ou 60 mg) pendant 12 semaines. Les résultats de cet essai ont démontré que le traitement par la plus forte dose de tolébrutinib a réduit de 85 % les nouvelles lésions actives rehaussées par le gadolinium en T1, comparativement au placebo. Les effets indésirables les plus fréquents du traitement par le tolébrutinib ont été les céphalées (maux de tête), les infections respiratoires et le rhume.

Essais cliniques de phase III : GEMINI 1 et GEMINI 2

Les études GEMINI 1 et 2 sont des essais cliniques de phase III multicentriques, à répartition aléatoire et à double insu au cours desquels l’efficacité et l’innocuité du tolébrutinib seront comparées à celles de l’Aubagio (tériflunomide). Pour chacun de ces essais, les chercheurs espèrent recruter 900 adultes qui seront répartis de façon aléatoire pour recevoir une dose orale quotidienne de tolébrutinib ou d’Aubagio pendant une période pouvant aller jusqu’à trois ans. Le paramètre d’évaluation principal sera les variations de la fréquence annualisée des poussées observées dans les deux groupes. Les chercheurs visent également à comparer l’efficacité du tolébrutinib à celle de l’Aubagio à divers égards : progression des incapacités, lésions mises en évidence par IRM, capacités cognitives et qualité de vie.

Le recrutement pour les études GEMINI 1 et 2 se poursuit. La fin de ces deux études est prévue en août 2023.

Essai clinique de phase II

Un essai clinique de phase II, comparatif avec placebo et à double insu, a été mené auprès de 130 personnes atteintes de SP cyclique afin que soit déterminé le lien entre la dose de tolébrutinib administrée et les effets de cet agent sur la réduction du nombre de nouvelles lésions cérébrales actives (en T1). Ces personnes ont reçu un placebo pendant quatre semaines, puis une des quatre doses de tolébrutinib à l’étude (5, 15, 30 ou 60 mg) pendant 12 semaines. Les résultats de cet essai ont démontré que le traitement par la plus forte dose de tolébrutinib a réduit de 85 % les nouvelles lésions actives rehaussées par le gadolinium en T1, comparativement au placebo. Les effets indésirables les plus fréquents du traitement par le tolébrutinib ont été les céphalées (maux de tête), les infections respiratoires et le rhume.

Essais cliniques relatifs à la SP progressive

Essai clinique de phase III : étude HERCULES
L’étude HERCULES est un essai clinique de phase III multicentrique, à répartition aléatoire et à double insu, dont l'objectif consiste à évaluer l’efficacité du tolébrutinib en cas de SPPS non accompagnée de poussées. En tout, 1 290 adultes seront admis à cet essai et seront répartis au hasard pour recevoir du tolébrutinib ou un placebo une fois par jour par voie orale sur une période de deux à quatre ans. Le paramètre d’évaluation principal sera l’efficacité du tolébrutinib à retarder la progression des incapacités chez les personnes atteintes de SPPS non accompagnée de poussées. Les chercheurs viseront en outre à comparer l’efficacité du tolébrutinib à celle d’un placebo dans d’autres domaines : lésions mises en évidence par IRM, capacités cognitives et qualité de vie.

Le recrutement pour l’étude HERCULES est en cours. On prévoit que cette étude se terminera en août 2024.

Essai clinique de phase III : étude PERSEUS
L’étude PERSEUS est un essai clinique de phase III multicentrique, à répartition aléatoire et à double insu, dont l’objectif consiste à évaluer l’efficacité du tolébrutinib en cas de SPPP. En tout, 990 adultes seront admis à cet essai et seront répartis au hasard pour recevoir du tolébrutinib ou un placebo une fois par jour par voie orale durant une période allant de deux à quatre ans. Le paramètre d’évaluation principal sera l’efficacité du tolébrutinib à retarder la progression des incapacités chez les personnes atteintes de SPPP. Les chercheurs visent également à comparer l’efficacité du tolébrutinib à celle d’un placebo dans d’autres domaines : lésions mises en évidence par IRM, capacités cognitives et qualité de vie.

Le recrutement pour l’étude PERSEUS est en cours. On prévoit que cette étude se terminera en août 2024.

Référence

SANOFI. « Sanofi brain penetrant BTK inhibitor significantly reduced disease activity in Phase 2 trial in relapsing multiple sclerosis », 2020; tiré d’un communiqué de presse publié par Sanofi.

Open navigation