Société canadienne de la sclérose en plaques

Parler de la SP avec son employeur

Suivant la nature de la relation professionnelle que vous avez avec votre employeur, vous pourrez décider de lui parler ou pas de votre maladie. Aucune loi ne vous oblige à dévoiler un diagnostic de SP, à moins que vous ne fassiez une demande d’adaptation de votre lieu de travail. Et même dans ce cas, vous devrez seulement décrire les limitations qui vous empêchent d’accomplir les tâches essentielles rattachées à votre emploi et non pas dévoiler le diagnostic ou la nature de la maladie en cause. Et si vous devez demander un arrêt de travail en raison de la SP, votre médecin n’est pas tenu d’indiquer le nom de votre maladie dans le certificat médical requis par l’employeur. Avant de choisir les personnes que vous mettrez au courant de votre maladie, les informations que vous leur donnerez et le moment où vous le ferez, il serait bon de vous poser les questions suivantes :

Ai-je des difficultés à faire mon travail à cause de la SP?

Y aurait-il moyen d’aménager mon lieu de travail pour me faciliter la tâche (p. ex. apporter un ventilateur électrique au bureau ou demander un casque d’écoute pour le téléphone)?

Si vos symptômes n’altèrent pas la qualité de votre travail et que vous n’avez pas besoin de mesures d’adaptation qui nécessiteraient l’approbation de votre superviseur (p. ex. réaménager les postes de travail ou travailler à domicile à temps partiel), vous pouvez attendre pour dévoiler votre maladie.

Mais si vous décidez d’annoncer la nouvelle à votre employeur, il pourrait être utile de lui remettre un exemplaire de La SP en milieu de travail : guide de l’employeur pour guider votre conversation. Soyez fin prêt pour cet entretien, et prenez le temps de décrire vos symptômes et les moyens par lesquels vous les prenez en charge. Peu de gens savent que la SP peut aussi entraîner des symptômes « invisibles ».

De plus, avant de dévoiler quelque information que ce soit au sujet de votre maladie ou de vos symptômes à votre employeur ou à vos collègues :

  • assurez-vous de connaître vos droits en matière de divulgation d’une maladie;
  • réfléchissez aux conséquences probables d’un dévoilement – lorsque vous aurez annoncé la nouvelle, vous ne pourrez plus revenir en arrière;
  • renseignez-vous sur les mesures d’adaptation du lieu de travail – les modifications qui vous faciliteraient la tâche;
  • obtenez du soutien psychologique et des conseils techniques auprès d’autres personnes atteintes de SP, par l’entremise de votre section locale ou de votre division de la Société de la SP ou de la communauté en ligne.