Société canadienne de la sclérose en plaques

Vivre avec un diagnostic de SP

Vous, à moins qu’il ne s’agisse de l’un de vos proches, venez d’apprendre que vous avez la sclérose en plaques. Cette nouvelle peut être bouleversante et susciter une foule d’émotions. Il faut pourtant savoir qu’il n’y a pas de réaction « appropriée » à une telle nouvelle. Les personnes touchées par la sclérose en plaques ne réagissent pas toutes de la même façon à cette maladie et ne doivent pas toutes faire face aux mêmes difficultés.

Un diagnostic de SP peut d’abord provoquer un choc et engendrer de l’incrédulité, de la colère, de la peur et du déni – réactions par ailleurs normales et prévisibles dans les circonstances. Le déni peut s’avérer très utile et efficace au tout début d’une maladie chronique parce qu’il permet au patient de reprendre son souffle avant de faire face. Toutefois, si cette réaction dure des semaines ou des mois, elle peut empêcher la prise de décisions importantes quant à l’amorce d’un traitement et à la prise en charge de la maladie par le patient.

Que ce soit vous, ou l’un de vos proches, qui ayez reçu un diagnostic de SP, cette nouvelle peut impliquer un changement de vie très tangible et complexe. Il peut être irréaliste de s’attendre à ce que vous acceptiez immédiatement ou tout le temps la présence de cette maladie. Si possible, cherchez des moyens simples de vous y faire. S’adapter ne veut pas dire laisser tomber vos projets, vos priorités ou vos objectifs, mais plutôt trouver ce qui peut rendre votre vie aussi agréable et satisfaisante que possible, en dépit des changements que la SP peut vous imposer.

Chaque personne réagit à sa manière au diagnostic de SP. Mais n’hésitez pas à demander de l’aide si vos sentiments deviennent trop difficiles à gérer ou à supporter. Et sachez que la Société de la SP offre toute une gamme de services d’information et de soutien.