Ménopause

La ménopause peut survenir de l’âge de 40 à 58 ans, bien que la majorité des femmes la vivent au début de la cinquantaine. On en pose généralement le diagnostic lorsqu’une femme n’a pas eu ses règles pendant douze mois consécutifs[i]. Durant la ménopause, le corps cesse de produire de l’œstrogène en quantité suffisante, ce qui entraîne des symptômes tels que des bouffées de chaleur, des troubles du sommeil et des troubles urinaires, dont bon nombre recoupent les symptômes courants de la SP. Certaines femmes disent que les symptômes de la ménopause aggravent leurs symptômes de SP. Comme la majorité des symptômes de la ménopause peuvent être soulagés efficacement par divers médicaments, on recommande aux femmes de consulter leur fournisseur de soins de santé pour discuter des options thérapeutiques dont elles disposent.

Il ne semble pas que la SP modifie le moment où survient la ménopause[ii], et aucune donnée ne permet d’affirmer que la ménopause a un effet positif ou négatif sur le taux de poussées ou l’évolution de la SP. La génétique et le tabagisme sont deux facteurs connus de l’apparition précoce de la ménopause. Des études portent à croire que les femmes qui fument sont ménopausées environ deux ans plus tôt que les femmes qui ne fument pas. De plus, le tabagisme pourrait accélérer l’évolution de la SP.

Hormonothérapie

L’hormonothérapie est un traitement composé de médicaments d’ordonnance que les femmes peuvent utiliser pour prendre en charge les symptômes associés à la ménopause. Elle peut aussi être utilisée pour prévenir l’ostéoporose. Les femmes atteintes de SP qui présentent d’importantes incapacités et des périodes prolongées d’immobilité (en position assise ou couchée) pourraient être exposées à un risque accru de thrombose ou de caillots sanguins. Dans leur cas, l’hormonothérapie pourrait ne pas convenir. L’hormonothérapie est déconseillée aux femmes qui ont beaucoup fumé, qui ont déjà subi une thrombose veineuse ou qui ont eu un cancer particulier ou une maladie grave du cœur, du foie ou des reins.

D’autres stratégies peuvent aider à soulager les symptômes de la ménopause, notamment l’exercice physique régulier, le repos suffisant, une alimentation équilibrée, des stratégies de rafraîchissement, l’abandon du tabagisme et la consommation restreinte d’alcool et de caféine. Toutes les formes d’hormonothérapie (comprimés, timbres, gels) peuvent être employées par les femmes atteintes de SP. Les femmes qui envisagent de recourir à l’hormonothérapie ou à tout autre traitement visant la prise en charge de la ménopause devraient consulter leur fournisseur de soins de santé. Des ressources utiles peuvent être consultées sur le site de la North American Menopause Society (en anglais).

Open navigation