Ce que vous devez savoir à propos de la maladie à coronavirus 2019

Gilenya

GilenyaMD (fingolimod)
Numéro d’identification du médicament : 02365480 / 0,5 mg et 02482533 / 0,25 mg
Novartis Pharmaceuticals Canada Inc.

Le Gilenya est un médicament oral employé dans le traitement de la forme cyclique (poussées-rémissions) de la SP. Il est le premier agent d’une nouvelle classe de médicaments appelés modulateurs du récepteur de la sphingosine-1-phosphate (S1PR).

Indications et usage clinique

Le Gilenya est prescrit en monothérapie comme traitement de deuxième intention en vue de réduire la fréquence des poussées et de freiner la progression des incapacités physiques chez les personnes atteintes de SP cyclique (poussées-rémissions) qui ont eu une réaction d’intolérance ou qui n’ont pas bien répondu à au moins un autre médicament utilisé dans le traitement de la SP. Le Gilenya est indiqué en monothérapie pour le traitement des enfants et des adolescents (âgés de 10 à moins de 18 ans) atteints de sclérose en plaques récurrente, afin de réduire la fréquence des poussées cliniques.

On ne sait pas encore si le Gilenya est sans danger et efficace pour les jeunes de moins de 10 ans et les adultes de plus de 65 ans.

Le Gilenya n’a pas été approuvé pour le traitement des personnes qui ont présenté un syndrome clinique isolé (SCI) ou qui sont atteintes d’une forme progressive de SP. Si vous souhaitez en savoir plus sur les options thérapeutiques approuvées pour le SCI et les traitements contre la SP progressive, informez-vous auprès de votre médecin ou de la Société canadienne de la SP, au 1 800 268‑7582.

Le Gilenya est également contre-indiqué chez les personnes qui : présentent certaines maladies du cœur; sont hypersensibles (allergiques) au fingolimod ou à l’un des composants du produit ou du contenant; sont immunodéficientes, à la suite d’une maladie ou d’un traitement immunosuppresseur; présentent une infection active grave ou une infection chronique active telle que l’hépatite ou la tuberculose; sont atteintes d’un cancer actif (sauf s’il s’agit d’un carcinome basocellulaire); présentent une maladie du foie grave; sont enceintes ou allaitantes.

Administration et posologie

Le Gilenya se présente sous la forme d’une capsule de 0,5 mg et se prend sur une base quotidienne, avec ou sans nourriture.

Le Gilenya se présente sous la forme d’une capsule de 0,25 mg et se prend sur une base quotidienne, avec ou sans nourriture (âgés de 10 à moins de 18 ans).

Mode d’action

Le Gilenya réduit la fréquence des poussées de SP en empêchant certaines cellules immunitaires d’atteindre le système nerveux central, où celles-ci pourraient alors attaquer la myéline, soit la gaine lipidique isolante des fibres nerveuses qui facilite la propagation de l’influx nerveux entre le cerveau et le reste du corps.

Effets indésirables

Effets indésirables très fréquents : infection causée par le virus de la grippe, maux de tête, diarrhée, douleur au dos, toux.Effets indésirables fréquents : sinusite, infection fongique (peau, ongles ou cheveux), étourdissements, migraine, faiblesse, éruption cutanée, alopécie (chute de cheveux), démangeaisons, perte pondérale, embrouillement de la vue, essoufflement, fourmillements, engourdissements, dépression et douleur oculaire.

En 2015, la société pharmaceutique Novartis a rapporté trois cas de leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) survenus chez des personnes atteintes de sclérose en plaques qui prenaient du Gilenya.

En 2012, Novartis avait déjà signalé un cas de LEMP chez un patient traité par le Gilenya, tout en précisant que l’apparition de cette affection pouvait, en l’occurrence, être imputable au traitement précédent, soit le Tysabri.

Reprise de l’activité de la maladie (rebond)
Après la commercialisation du produit, de rares cas d’exacerbation marquée de l’activité de la maladie ont été observés chez des patients ayant mis fin à leur traitement par le fingolimod. Il importe de surveiller toute augmentation de l’activité de la maladie chez les patients qui ont cessé de prendre Gilenya et d’instaurer le traitement qui s’impose, au besoin.

Cette liste d’effets indésirables du Gilenya est partielle. Veuillez consulter la monographie de produit du Gilenya pour connaître les effets indésirables potentiellement graves de ce médicament. Il importe que les personnes atteintes de SP discutent avec leur médecin des effets indésirables de tout médicament qu’elles envisagent de prendre (*Santé Canada, monographie de produit du Gilenya).

Essais cliniques

Étude FREEDOMS1
Essai comparatif avec placebo portant sur le fingolimod administré oralement et la SP cyclique

Lors des phases II et III de l’étude clinique en question, le fingolimod oral (modulateur des récepteurs de la sphingosine-1-phosphate) a permis de réduire de façon significative le taux de poussées de SP et d’améliorer les résultats obtenus par IRM (imagerie par résonance magnétique), comparé soit à un placebo, soit à l’interféron bêta‑1a administré par voie intramusculaire. Pour cette étude aléatoire et à double insu d’une durée de 24 mois, les chercheurs avaient recruté des personnes atteintes de SP cyclique (poussées-rémissions) qui répondaient aux critères suivants : 1) être âgé de 18 à 55 ans; 2) avoir un score de 0 à 5,5 sur l’échelle étendue d’incapacité de Kurtzke (graduée de 0 à 10, où 10 correspond au degré d’incapacité le plus élevé); 3) avoir subi au moins une poussée de SP au cours des douze mois précédents ou deux poussées ou plus au cours des 24 mois précédents. Des 1272 participants initialement inscrits à l’étude, 1033 ont terminé celle-ci. Comparées au placebo, les deux doses de fingolimod oral ont permis de réduire significativement le taux de poussées de SP et le risque de progression des incapacités ainsi que d’améliorer les résultats obtenus par IRM. Ces bienfaits devront toutefois être évalués en fonction des risques possibles à long terme.

Étude TRANSFORMS2
Fingolimod oral ou interféron intramusculaire pour le traitement de la forme cyclique de sclérose en plaques

Dans le cadre d’une étude à double insu et à double placebo d’une durée de 12 mois, 1292 personnes atteintes de SP cyclique qui avaient subi au moins une poussée récente de SP ont été réparties de façon aléatoire pour recevoir soit une dose orale quotidienne de fingolimod (à raison de 0,5 mg ou de 1,25 mg), soit une dose de 30 µg d’interféron bêta-1a (médicament approuvé pour le traitement de la SP) administrée par injection intramusculaire une fois par semaine. Le principal paramètre d’évaluation était le taux annualisé de poussées de SP. Le nombre de lésions nouvelles ou agrandies pondérées en T2 à 12 mois et la progression continue des incapacités pendant au moins trois mois constituaient, quant à eux, les principaux paramètres d’évaluation secondaires.

En tout, 1153 participants ont terminé l’étude. Les chercheurs ont constaté que le taux annualisé de poussées de SP était significativement plus bas dans les deux groupes auxquels le fingolimod avait été administré que dans le groupe traité par l’interféron. Notons par ailleurs que les résultats d’IRM allaient dans le sens des résultats principaux. Toutefois, aucune différence notable n’a été observée entre les groupes à l’étude quant à la progression des incapacités. Deux infections mortelles sont survenues dans le groupe traité par le fingolimod à raison de 1,25 mg, soit une infection généralisée à herpesvirus varicellae et une encéphalite herpétique. Cette étude a démontré que le fingolimod oral était plus efficace que l’interféron bêta-1a quant à la réduction du taux de poussées de SP et aux résultats d’IRM chez les personnes atteintes de SP. Des études de plus longue durée seront nécessaires pour évaluer l’innocuité et l’efficacité du traitement au-delà d’un an.

Étude PARADIGMS4

L’étude PARADIGMS est un essai multicentrique contrôlé par agent actif d’une durée flexible pouvant atteindre 24 mois, mené à double insu avec répartition aléatoire et groupes parallèles, visant à comparer l’efficacité et l’innocuité du fingolimod à celles de l’interféron bêta-1a chez des enfants et des adolescents âgés de 10 à moins de 18 ans atteints de sclérose en plaques. Les patients ont été répartis aléatoirement pour recevoir le fingolimod ou l’interféron bêta-1a par voie intramusculaire, 1 fois par semaine pendant une période pouvant atteindre 24 mois. Le paramètre principal de l’étude, soit le taux annualisé des poussées, était significativement plus faible sous fingolimod que sous interféron bêta-1a (réduction relative du taux annualisé des poussées de 81,9 %). Le paramètre secondaire d’importance, soit le taux annualisé de lésions en T2 nouvellement apparues ou ayant augmenté de volume entre le début et le 24e mois de l’étude, était lui aussi significativement plus faible chez les patients traités par le fingolimod que chez ceux qui ont reçu l’interféron bêta-1a.

Remboursement du coût

Le traitement par le Gilenya coûte 33 000 $ par année. Une bonne partie du coût du médicament peut être remboursée aux personnes qui répondent aux critères de prescription, et ce, en vertu de régimes d’assurance privée ou collective ou de programmes de médicaments provinciaux.

Programme d’information sur le médicament

Vous pouvez obtenir de plus amples renseignements auprès de Novartis, par l’entremise du programme GOmc au 1 855 745‑5467.

Veuillez-vous adresser à votre médecin pour en savoir plus sur les autres traitements de la SP.

Références

1. KAPPOS, L. et coll. « Oral fingolimod for relapsing multiple sclerosis », N Eng J Med, 2006, 355: 1124-1140.

2. COHEN, J. et coll. « Oral fingolimod vs. intramuscular interferon in relapsing multiple sclerosis », N Eng J Med, 2010; 362(5): 402-15.

3. KAPPOS, L. et coll. « Placebo-controlled study of oral fingolimod in relapsing multiple sclerosis », N Eng J Med, 2010; 362(5): 387-401.

4. CHITNIS T, et al. Trial of Fingolimod versus Interferon Beta-1a in Pediatric Multiple Sclerosis. PARADIGMS Study Group. N Engl J Med. 2018 Sep 13;379(11):1017-1027.

GilenyaMD est une marque déposée de Novartis Pharmaceuticals Canada Inc.

Open navigation