Société canadienne de la sclérose en plaques

Mieux-être et mode de vie

L’adoption de bonnes habitudes de vie constitue pour les personnes aux prises avec la SP l’une des façons les plus importantes de prendre en charge la maladie dont elles sont atteintes. Certaines stratégies peuvent notamment leur permettre d’améliorer leur qualité de vie, tels des programmes d’exercices, une alimentation saine, la physiothérapie, la réadaptation, la massothérapie, des tactiques favorisant le sommeil, des techniques de réduction du stress, une planification appropriée permettant l’atteinte d’un équilibre travail-vie personnelle ainsi que diverses autres approches axées sur le mieux-être. Ces stratégies non médicales jouent un rôle clé dans la prise en charge de toutes les formes de SP. En fait, le maintien d’un bon équilibre dans la vie en général constitue le fondement d’une prise en charge adéquate de la SP.

Diverses équipes de chercheurs explorent actuellement les façons dont le mode de vie pourrait contribuer à l’apparition de la SP et même aggraver cette maladie. Maintenir un poids santé, ne pas fumer et faire vérifier son taux de vitamine D constituent des mesures proactives visant à prévenir les poussées de SP ainsi qu’à ralentir la progression de la maladie. Veuillez vous reporter à la section « Recherche » pour accéder à la liste des études portant sur ce type de stratégie.

Outre l’adoption d’un mode de vie sain, il existe une variété de médecine qui peuvent limiter l’inflammation à l’origine de la détérioration du tissu nerveux et réduire la fréquence et la gravité des poussées de SP. Freiner la détérioration neuronale peut aussi prévenir l’aggravation des incapacités observée au cours de l’évolution de la SP. Un traitement précoce est essentiel dans le cas des personnes qui viennent de recevoir un diagnostic de SP cyclique (poussées-rémissions).

Alimentation

On a proposé de nombreux régimes alimentaires en guise de traitement de la SP, mais à ce jour, aucun d’entre eux ne s’est révélé efficace pour prévenir cette maladie ou ralentir son évolution. D’ailleurs, il vaut mieux user de la plus grande prudence à cet égard, car certains régimes spéciaux peuvent être dispendieux, voire dangereux. Les spécialistes en SP vous conseillent de suivre les recommandations qui sont émises pour la population en général, soit d’adopter un régime faible en gras et à teneur élevée en fibres. Les personnes atteintes de SP se demandent aussi parfois si elles devraient prendre des compléments alimentaires. Cliquer ici pour lire les dernières nouvelles sur la recherche en lien avec l’alimentation et l’activité physique.

Exercice

La recherche actuelle montre sans aucune équivoque que l’exercice est bénéfique et sans danger pour les personnes qui vivent avec la SP. L’exercice est même considéré aujourd’hui comme l’un des aspects importants de la prise en charge globale de cette maladie. Il procure d’ailleurs de nombreux bienfaits aux personnes atteintes de SP. En effet, en plus d’être profitables pour la santé en général, les exercices aérobies et de renforcement permettent de diminuer la fatigue et d’améliorer la fonction vésicale et intestinale, la force musculaire, l’équilibre, la mobilité et l’humeur. De leur côté, les étirements assouplissent les muscles et accroissent aussi la mobilité. En 2012, des Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP ont été publiées en vue d’offrir un outil de référence dans les trois domaines suivants : l’élaboration de programmes d’exercices destinés aux adultes atteints de SP, l’établissement d’objectifs en matière de promotion de l’activité physique auprès de ces personnes et la surveillance des niveaux d’activité physique de la population adulte atteinte de SP. Cliquer ici pour lire les dernières nouvelles sur la recherche en lien avec l’alimentation et l’activité physique.

Voir Exercices d’assouplissement pour tous.

Voir Directives canadiennes en matière d’activité physique à l’intention des adultes atteints de SP.

Gestion du stress

Le lien entre le stress et l’apparition ou l’aggravation des symptômes de SP demeure obscur – et divers types de stress semblent toucher les personnes atteintes de SP de différentes manières. Il est donc important de trouver les techniques de gestion du stress les plus efficaces pour vous. Celles-ci peuvent comprendre des techniques de relaxation comme la respiration profonde, la méditation, la visualisation, la relaxation musculaire progressive et le tai-chi.

Voir Apprivoiser le stress.

Vitamine D

La vitamine D favorise l’absorption du calcium et une bonne santé des os en général. Elle a aussi des effets positifs sur le système immunitaire. C’est pourquoi les chercheurs étudient, d’une part, le lien possible entre un apport insuffisant en vitamine D et le risque de SP et, d’autre part, les effets sur la SP de la prise de suppléments de cette vitamine. Les sources de vitamine D sont les huiles de poisson, les suppléments vitaminiques et l’exposition au soleil. Mais avant d’apporter des changements draconiens à votre régime alimentaire ou d’augmenter votre consommation de vitamines, consultez votre médecin ou un nutritionniste.

Voir Bien manger : Guide pour les personnes atteintes de sclérose en plaques.