Nouvelles

La Société canadienne de la SP et le Centre for Drug Research and Development s’unissent pour hâter l’élaboration de traitements prometteurs contre la SP progressive

  • Communiqués de presse

Toronto et Vancouver, Canada, le 16 février 2016 — La Société canadienne de la sclérose en plaques (Société de la SP) et le Centre for Drug Research and Development (CDRD) sont heureux d’annoncer le lancement de deux nouveaux programmes axés sur l’élaboration de médicaments contre la sclérose en plaques (SP) dans le cadre de leur partenariat stratégique continu.

Cette collaboration offre aux chercheurs engagés dans des études de pointe sur la SP la possibilité d’accélérer l’accès de leur technologie au stade du développement préclinique et d’en faciliter l’emploi par les personnes qui vivent avec une forme progressive de SP. Suivant un appel de propositions international, des spécialistes en SP et en recherche translationnelle ont examiné rigoureusement les projets de recherche soumis et ont retenu les suivants :

Chercheur principal : Dr David Granville (Université de la Colombie-Britannique et viDA Therapeutics Inc.)

En collaboration avec le Dr Marc Horwitz, de l’Université de la Colombie-Britannique, et le Dr Amit Bar-Or, de l’Institut neurologique de Montréal, le Dr David Granville et l’équipe du CDRD se pencheront sur la cible potentielle que constitue la molécule appelée granzyme B dans le traitement de la SP progressive. La granzyme B est une enzyme utilisée par certaines cellules immunitaires pour détruire les envahisseurs étrangers. Dans le contexte de la SP, cette enzyme cible par erreur les cellules nerveuses cérébrales de son hôte et les amène à s’autodétruire. Qui plus est, elle entrave la prolifération et le bon fonctionnement des jeunes cellules nerveuses, les empêchant ainsi de remplacer les cellules lésées et de régénérer le tissu nerveux.

Chercheuse principale : Dre Véronique Miron (Université d’Édimbourg)

Le récepteur d’une protéine baptisée activine-A a été récemment reconnu comme une cible potentielle pour le traitement de la SP progressive. En effet, selon certaines données probantes, une molécule d’adhésion au récepteur de l’activine-A stimule le processus de maturation des précurseurs des oligodendrocytes (POD). Ce processus aboutit à la formation de la myéline, gaine isolante des fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière. Or, dans le contexte de la SP, ces fibres nerveuses sont dépouillées de leur myéline, ce qui peut entraîner des symptômes neurologiques comme la paralysie, des troubles sensoriels, voire la cécité. De concert avec le CDRD, la Dre Miron évalue les effets de milliers de composés chimiques sur les POD cultivés en laboratoire. L’épuration et la validation de la liste des composés capables de stimuler le récepteur de l’activine-A et de favoriser la régénération de la myéline constituent une étape cruciale dans la mise au point de traitements contre la SP progressive, lesquels demeurent inexistants à ce jour.

« Les chercheurs en SP ont lancé un cri d’alarme à l’égard de l’absence de traitements contre la SP progressive », souligne la Dre Karen Lee, vice-présidente des programmes de recherche de la Société canadienne de la SP. « En finançant ces deux études de pointe et en collaborant avec le CDRD, nous souhaitons combler le fossé entre les découvertes scientifiques et la mise au point de traitements capables de réparer la myéline et de restaurer les fonctions altérées chez les personnes qui vivent avec une forme progressive de SP », précise la Dre Lee.

« Ces voies de recherche novatrices recèlent un potentiel immense, et il tarde à l’équipe du CDRD de voir franchie une autre étape de la lutte contre la SP », déclare madame Karimah Es Sabar, présidente et chef de la direction du CDRD. « Grâce aux infrastructures et à l’expertise du CDRD dans l’élaboration et la commercialisation des médicaments, des cibles très prometteuses, comme celles qui intéressent les Drs Granville et Miron, peuvent être soumises à des études de niveau supérieur et pourraient mener à la mise au point de traitements pour les personnes qui vivent avec la SP ».

Au cours des vingt dernières années, d’immenses progrès ont été accomplis dans la mise au point de traitements contre la SP cyclique (poussées-rémissions). Ces avancées ont mené à l’homologation par Santé Canada de onze médicaments modificateurs de l'évolution de cette maladie. Toutefois, aucun médicament de ce genre n’est encore offert aux personnes qui vivent avec une forme progressive de SP. La SP progressive se caractérise par une accumulation des incapacités consécutive à une évolution cyclique de la SP (forme progressive secondaire) ou à une évolution d’emblée sans poussées aiguës de la maladie (forme progressive primaire). Ne disposant d’aucune option thérapeutique, les personnes atteintes de SP progressive voient leur santé se détériorer, le plus souvent au cours des années les plus productives de leur vie.

- 30 -

À propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP

Le Canada affiche le plus haut taux de sclérose en plaques du monde. La sclérose en plaques est une maladie chronique souvent invalidante du système nerveux central, qui comprend le cerveau, la moelle épinière et les nerfs optiques. Il s’agit de l’une des affections neurologiques les plus répandues parmi les jeunes adultes du Canada. Elle se manifeste le plus souvent chez des personnes de 15 à 40 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP offre des services aux personnes atteintes de SP et à leur famille et subventionne la recherche dont l’objectif est de trouver la cause et le remède de cette maladie. Rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268-7582 pour faire un don ou pour obtenir de plus amples renseignements.

À propos du Centre for Drug Research and Development (CDRD)
Établi à Vancouver, le Centre for Drug Research and Development (CDRD) est le centre national canadien consacré à l’élaboration et à la commercialisation de médicaments. Travaillant en partenariat avec les universités, l’industrie, les gouvernements et les fondations, le CDRD fournit l’expertise et l’infrastructure spécialisées nécessaires pour effectuer des percées prometteuses, réduire les risques associés aux technologies mises au point et les transformer en occasions d’investissement viables pour le secteur privé et en traitements novateurs pour les patients. Ainsi, le CDRD est en train de faire de l’industrie des sciences de la santé du Canada un puissant créateur de prospérité économique pour le pays. Le CDRD a été reconnu par le programme des Réseaux de centres d’excellence du Canada comme un centre d’excellence en commercialisation et en recherche (CECR). www.cdrd.ca

Pour en savoir plus, veuillez vous adresser à :

Lindsay Gulin

Spécialiste des relations avec les médias, Société canadienne de la SP

Tél. : 1 800 268-7582, poste 3245

lindsay.gulin@mssociety.ca

Julia White

Directrice des communications, CDRD

Tél. : 604 827-1226

jwhite@cdrd.ca

Open navigation