Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles

La Société canadienne de la SP et les Instituts de recherche en santé du Canada investissent conjointement 1,5 million de dollars dans une étude portant sur l’efficacité du cannabis dans le traitement des symptômes de la SP

  • Communiqués de presse


C’est en 2019 qu’a pris effet le partenariat établi entre la Société de la SP et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), qui fait partie intégrante de l’initiative baptisée Stratégie de recherche intégrée sur le cannabis (SRIC), à laquelle collaborent diverses institutions ainsi que des organismes de bienfaisance en santé. La sélection de l’étude financée par la Société canadienne de la SP et les IRSC dans le cadre de ce partenariat a été effectuée avant l’éclosion de la pandémie de COVID‑19.

Les personnes touchées par la SP sont au centre de toutes nos activités, et nous demeurons inébranlablement déterminés à soutenir la recherche menée au Canada sur la SP. Nous continuons d’unir nos efforts à ceux des chercheurs afin de poursuivre notre mission, de soutenir les personnes touchées par la SP et de financer des travaux de recherche qui auront une incidence réelle sur la vie de tous ces gens.
---

Toronto, Ontario, le 8 juillet 2020. – La Société canadienne de la sclérose en plaques a annoncé – dans le cadre d’un partenariat avec les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) – un investissement de 1,5 million de dollars dans un essai clinique qui consistera à évaluer les effets cliniques de deux dérivés du cannabis, soit le tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD), dans le traitement de la spasticité et d’autres symptômes de la sclérose en plaques (SP).

La légalisation du cannabis intervenue en octobre 2018 a accru la nécessité de disposer de données probantes sur l’efficacité de cette substance. En menant l’étude dont il est ici question, le Dr Pierre Duquette, du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), et son équipe de recherche contribueront à l’élaboration de lignes directrices fondées sur des données probantes qui porteront sur l’utilisation appropriée du cannabis dans le traitement de symptômes de la SP et qui s’adresseront aux personnes atteintes de cette maladie ainsi qu’aux professionnels de la santé. Des personnes atteintes de SP seront étroitement associées à toutes les phases de cette étude.

« La Société de la SP a toujours souligné la nécessité de continuer d’investir dans la recherche consacrée aux effets du cannabis », explique Pamela Valentine, Ph. D., présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. « L’essai que nous finançons conjointement avec les IRSC constitue l’occasion d’obtenir des données probantes pour nous assurer de l’efficacité de produits utilisés dans la prise en charge des symptômes de la SP. »

On estime que jusqu’à 49 p. 100 des personnes vivant avec la SP ont déjà eu recours au cannabis pour traiter leurs symptômes. L’essai clinique que mèneront le Dr Duquette et son équipe aura pour titre « Is cannabis a useful adjunct in the treatment of symptoms of persons with multiple sclerosis? A formal trial of CBD and THC for the control of spasticity and other symptoms: assessing the clinical effects and the basic mechanisms » (Le recours au cannabis s’avère-t-il utile dans la prise en charge de symptômes de la sclérose en plaques? Essai consacré à l’utilisation du tétrahydrocannabinol [THC] et du cannabidiol [CBD] en vue de l’atténuation de la spasticité et d’autres symptômes : évaluation des effets cliniques et des mécanismes sous-jacents). Une cohorte de personnes atteintes de SP éprouvant au moins un symptôme de cette affection participera à cet essai comparatif avec placebo, à répartition aléatoire, à double insu et à groupes parallèles, dont la durée sera de quatre semaines et qui comportera une phase de prolongation de douze semaines à laquelle prendront part les participants qui auront répondu au traitement à l’étude. Les chercheurs examineront les effets du cannabis quant au traitement des symptômes de la SP, en accordant une attention particulière à l’impact de cette substance sur la spasticité – les critères d’évaluation secondaires étant les effets du cannabis sur la douleur, le sommeil, la fatigue, les fonctions sphinctériennes, l’humeur et la cognition. Ils exploreront également les propriétés pharmacologiques du THC et du CBD ainsi que les effets de ces deux produits sur la neuro-inflammation.

« Nous avons rassemblé une équipe composée de neuf cliniciens et chercheurs, dont l’objectif est d’évaluer les bienfaits et les risques, à court et à long terme, de l’utilisation des produits du cannabis dans la prise en charge des symptômes de SP, ainsi que d’étudier les mécanismes en jeu », explique le Dr Duquette. « Notre étude permettra aux personnes atteintes de SP qui souhaitent recourir à des dérivés du cannabis – tels le THC et le CBD – de traiter de manière appropriée leurs symptômes liés à cette maladie. »

L’investissement de 1,5 million de dollars s’échelonnera sur une période de cinq ans et contribuera à l’accélération du rythme de la recherche en santé sur le cannabis en lien avec la SP. Il s’inscrit dans le cadre de l’initiative baptisée Stratégie de recherche intégrée sur le cannabis (SRIC), à laquelle collaborent l’Institut du cancer (IC), l’Institut de la santé circulatoire et respiratoire (ISCR), l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA), l’Institut de la santé des Autochtones (ISA), l’Institut de l’appareil locomoteur et de l’arthrite (IALA), et l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies (INSMT) – de concert avec la Société d’arthrite, la Société canadienne du cancer, la Société canadienne de la SP et la Commission de la santé mentale du Canada (CSMC).

Il est possible d’en savoir plus sur les IRSC et la SRIC en visitant le site suivant : https://cihr-irsc.gc.ca/f/51932.html.

-30-

À propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP

Le Canada affiche un des taux de sclérose en plaques (SP) les plus élevés du monde. En moyenne, onze Canadiens reçoivent un diagnostic de SP chaque jour. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique ciblant le système nerveux central (cerveau et moelle épinière). On la considère comme une maladie épisodique, c’est-à-dire qu’elle se caractérise par la survenue de troubles invalidants dont la gravité et la durée varient et qui sont souvent suivis par des phases de rémission. La SP se manifeste généralement chez des personnes âgées de 20 à 49 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP procure du soutien et de l’information aux personnes touchées par la SP et elle défend les droits et les intérêts de ces dernières. Elle subventionne par ailleurs la recherche sur la cause et le remède de la SP en vue de nous rapprocher d’un monde sans SP. Pour obtenir plus d’information sur la sclérose en plaques ou sur la Société de la SP, pour vous impliquer auprès de notre organisme ou pour faire un don afin de soutenir les personnes de notre pays touchées par la SP, rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268‑7582.

Dialoguez en ligne en vous joignant à la collectivité de la SP. Retrouvez la Société de la SP sur Twitter et Instagram ou abonnez-vous à sa page Facebook.

PERSONNE-RESSOURCE :

Jennifer Asselin
Société canadienne de la SP
1 800 268‑7582, poste 3144
jennifer.asselin@scleroseenplaques.ca

Open navigation