Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles

La Société canadienne de la SP investit un million de dollars dans des travaux de recherche portant sur le recours à l’intelligence artificielle (IA) dans la prise de décisions au chapitre du traitement de la sclérose en plaques

  • Communiqués de presse

Le Dr Douglas Arnold, de l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, affiliés à l’Université McGill, se voit attribuer la subvention axée sur la découverte relative à l’application de l’IA dans le contexte de la SP, que finance le Groupe Banque TD dans le cadre de son programme « La promesse TD Prêts à agir »

Toronto (Ontario), le 27 avril 2021. – La Société canadienne de la sclérose en plaques est heureuse d’annoncer que le Dr Douglas Arnold s’est vu accorder la Subvention axée sur la découverte – application de l’IA dans le contexte de la SP, d’un montant de un million de dollars, financée par le Groupe Banque TD dans le cadre d’un programme intitulé « La promesse TD Prêts à agir ». Le Dr Arnold et les membres de son équipe de recherche à l’œuvre à l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal (Neuro), affiliés à l’Université McGill, se sont donné pour objectif d’élaborer un outil d’aide à la prise de décisions cliniques faisant appel à l’IA. Destiné à aider les personnes atteintes de SP et leur médecin traitant à prendre des décisions optimales et personnalisées en matière de traitement, l’outil dont il est ici question permettrait d’établir des prédictions fiables quant à l’évolution de la maladie chez chacun des patients et à la façon dont ces derniers pourraient répondre aux différents médicaments modificateurs de l’évolution de la SP (MMÉSP).

« Nous sommes à l’aube d’une nouvelle ère où, grâce à la disponibilité de mégadonnées et aux capacités croissantes des ordinateurs, il est possible d’élaborer des méthodes qui, en faisant appel à l’intelligence artificielle, permettront de prédire comment se porteront dans les années à venir les personnes atteintes de SP et comment ces dernières répondront à certains traitements. À l’heure actuelle, les cliniciens n’ont pas la possibilité de faire de telles prédictions. L’application de l’IA à la pratique clinique permettra aux cliniciens de recourir à des traitements adaptés à la situation unique de chaque patient et susceptibles de mener à de meilleurs résultats en matière de santé. Mon équipe et moi sommes reconnaissants envers la Société canadienne de la SP et le Groupe Banque TD pour leur engagement à soutenir nos travaux de recherche », explique le Dr Arnold, chercheur au Neuro.

L’initiative de financement axée sur la découverte et visant l’application de l’IA dans le contexte de la SP a été lancée en 2019, grâce au soutien généreux du Groupe Banque TD. Son objectif est de permettre la collecte d’idées transformatrices dont l’application consisterait à mettre à profit, d’une part, les ensembles de données disponibles portant sur les patients et les pratiques cliniques et, d’autre part, le potentiel de l’intelligence artificielle en vue de l’optimisation du traitement de la SP et du pronostic associé à cette maladie

« Conformément à la vision qui sous-tend sa plateforme axée sur la responsabilité sociale, baptisée “La promesse TD Prêts à agir”, la TD est fière d’apporter son soutien à la Société de la SP et de financer cette subvention, qui contribuera à l’optimisation du recours à la technologie dans le domaine de la recherche ainsi qu’à l’amélioration de la santé et de la qualité de vie des milliers de Canadiens aux prises avec la SP. Nous tenons à féliciter le Dr Arnold pour l’obtention de la Subvention axée sur la découverte – application de l’IA dans le contexte de la SP. Nous nous réjouissons à la perspective d’assister à l’élaboration d’un outil d’aide à la prise de décisions cliniques dont l’utilisation permettra la prestation de soins plus personnalisés qu’à l’heure actuelle et ouvrira la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques dans la lutte contre la SP », affirme Andrea Barrack, chef mondiale, Développement durable et Responsabilité sociale, Groupe Banque TD.

Dans le cadre de leurs travaux, les chercheurs auront recours à un type d’intelligence artificielle appelé « apprentissage profond » – ainsi qu’à de grandes quantités de données cliniques et d’imagerie recueillies auprès de plus de 10 000 personnes vivant avec la SP et ayant participé à des essais cliniques au cours des 20 dernières années. L’objectif des chercheurs est d’élaborer un outil qui permettra de faire des prédictions quant à la formation de lésions décelables par imagerie par résonance magnétique (IRM), à la survenue de nouvelles poussées et à l’aggravation des incapacités, ainsi que d’établir le degré de probabilité de telles prédictions. En étant en mesure de mieux saisir la probabilité d’une réponse favorable à chaque MMÉSP, les personnes atteintes de SP et leur médecin traitant seraient plus à même de prendre des décisions éclairées, de façon précoce, quant au traitement le plus approprié, ce qui pourrait influer sur le cours de la maladie.

« Il s’agit d’une initiative de recherche des plus intéressantes, dont l’objectif est d’exploiter le potentiel des technologies de pointe en matière d’intelligence artificielle pour aider les cliniciens et les personnes atteintes de SP à prendre des décisions fondées sur des données probantes », précise Pamela Valentine, Ph. D., présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. « Ce type de technologie pourrait accélérer la prise de décisions concertées parmi les médecins spécialistes de la SP et leurs patients quant au traitement à privilégier en vue de l’obtention de meilleurs résultats au chapitre de la santé. »

Pour en savoir plus sur l’initiative de recherche dont il est ici question, veuillez cliquer ici.

-30-

À propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP

Le Canada affiche l’un des taux de sclérose en plaques les plus élevés du monde. En moyenne, douze Canadiens reçoivent un diagnostic de SP chaque jour. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique ciblant le système nerveux central (cerveau, moelle épinière et nerfs optiques). On la considère comme une maladie épisodique, c’est-à-dire qu’elle se caractérise par la survenue de troubles invalidants dont la gravité et la durée varient et qui sont souvent suivis par des phases de rémission. Cette affection peut aussi se présenter sous une forme progressive. Elle se manifeste généralement chez des personnes âgées de 20 à 49 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP procure du soutien et de l’information aux personnes touchées par la SP et elle défend les droits et les intérêts de ces dernières. Elle subventionne par ailleurs la recherche sur la cause et le remède de la SP en vue de nous rapprocher d’un monde sans SP. Pour obtenir plus d’information sur la sclérose en plaques ou sur la Société de la SP, pour vous impliquer auprès de notre organisme ou pour faire un don afin de soutenir les personnes de notre pays touchées par la SP, rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268-7582.

Dialoguez en ligne en vous joignant à la collectivité de la SP. Retrouvez la Société de la SP sur Twitter, Instagram ou Facebook.

PERSONNE-RESSOURCE :

Jennifer Asselin
Société canadienne de la sclérose en plaques
647 365-3820
jennifer.asselin@scleroseenplaques.ca

Open navigation