Ce que vous devez savoir à propos de la maladie à coronavirus 2019
Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles

Le gouvernement de l’Alberta soutient financièrement l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP (CanProCo) à hauteur de un million de dollars

  • Communiqués de presse

Toronto, le 10 décembre 2019. – La Société canadienne de la sclérose en plaques, la Fondation Brain Canada, Biogen Canada et Hoffmann-La Roche Lée (Roche Canada) ont annoncé aujourd’hui que le gouvernement de l’Alberta investira un million de dollars dans l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP (CanProCo – Canadian Prospective Cohort Study to Understand Progression in Multiple Sclerosis). Cet investissement s’inscrira dans le cadre d’un partenariat établi avec le ministère du Développement économique, du Commerce et du Tourisme de cette province. En tout, plus de dix millions de dollars ont été alloués à cette étude, qui contribuera à l’approfondissement des connaissances sur la SP et les répercussions de celles-ci sur la vie des Canadiens.

Première du genre au Canada, l’étude CanProCo est le fruit d’un effort de collaboration entre le public, l’industrie et le secteur de la philanthropie grâce auquel des chercheurs de divers centres de recherche du pays coopéreront en vue de l’établissement d’une plateforme de données unique. L’Alberta est donc la première province à jouer un rôle de premier plan relativement à la coordination de cette importante initiative et au travail de collaboration qui la sous-tend.

Géré par l’organisme Campus Alberta Neuroscience (CAN), l’investissement de un million de dollars dont il est ici question permettra de mettre en évidence et de renforcer l’expertise en matière de recherche dans cette province et contribuera à une meilleure compréhension de la progression de la SP. Sur les cinq centres de recherche qui participent à l’étude CanProCo, deux se trouvent en Alberta : l’un à l’Université de Calgary et l’autre à l’Université de l’Alberta. Le Dr Scott Patten (Université de Calgary) est l’un des cochercheurs principaux de l’étude, et la Dre Penny Smyth (Université de l’Alberta) ainsi que la Dre Luanne Metz (Université de Calgary) participent à celle-ci à titre de chercheuses principales au sein de leur établissement. L’objectif des chercheurs prenant part à cette étude consiste notamment à mettre sur pied une plateforme de données en libre accès d’une valeur inestimable, accessible à l’ensemble des chercheurs à l’œuvre dans le domaine de la SP ainsi qu’à ceux qui étudient d’autres maladies neurodégénératives dont les mécanismes sous-jacents sont en partie semblables à ceux de la SP.

« La province de l’Alberta est fière de prendre part à cette initiative et d’appuyer l’innovation en matière de santé, notamment grâce à la commercialisation de technologies, à l’accroissement du volume de connaissances issues de la recherche translationnelle et clinique, et à la création d’occasions de recherche novatrices pouvant susciter d’autres investissements par divers partenaires de l’industrie. Nous stimulerons l’activité économique en misant sur l’innovation en matière de propriété intellectuelle axée sur les marchés, ce qui aura des retombées commerciales directes en Alberta. L’élaboration de nouveaux produits et de technologies novatrices s’avérera bénéfique pour les personnes aux prises avec une maladie et dynamisera les investissements, ce qui sera avantageux pour tous », explique la ministre du Développement économique, du Commerce et du Tourisme, Tanya Fir.

À l’échelle du pays, l’étude CanProCo regroupe près de 50 chercheurs de renom, spécialistes de la SP et issus de diverses disciplines. Ces derniers uniront leurs efforts afin de mieux comprendre la progression de la SP et d’établir pourquoi cette maladie progresse chez certaines personnes seulement. Ces chercheurs s’emploieront à déterminer les facteurs qui sont à l’origine de cette progression et à élaborer des outils qui permettront de dépister et de surveiller ces facteurs. Ils étudieront aussi les répercussions de la SP sur la vie des personnes atteintes de cette affection ainsi que sur le système de santé canadien.

« Je suis ravie de compter la province de l’Alberta parmi nos partenaires contribuant au financement de l’étude CanProCo », explique Pamela Valentine, Ph. D., présidente et chef de la direction de la Société canadienne de la SP. « Étant donné que le Canada présente un des taux de SP les plus élevés du monde, nous devons pouvoir compter sur des partenariats comme celui qui sert de cadre à l’étude CanProCo, soit des initiatives qui réunissent différents acteurs – tels les gouvernements, l’industrie et des organismes sans but lucratif – déterminés à lutter contre la SP. Étant moi-même albertaine, je suis heureuse de voir la province de l’Alberta se joindre à nous pour contribuer à la réalisation de notre mission ainsi qu’à l’édification d’un monde sans SP. »

L’étude CanProCo est une entreprise novatrice dirigée par la Dre Jiwon Oh, spécialiste de la SP, neurologue et chercheuse de renom, affiliée à l’Hôpital St. Michael – établissement membre du réseau Unity Health Toronto – et à l’Université de Toronto. Aux côtés de la Dre Oh participeront à l’étude les cochercheurs principaux suivants : Mme Shannon Kolind, Ph. D. (Université de la Colombie-Britannique), M. Larry Lynd, Ph. D. (Université de la Colombie-Britannique), le Dr Scott Patten (Université de Calgary), le Dr Alexandre Prat (Centre de recherche du CHUM), M. Roger Tam, Ph. D. (Université de la Colombie-Britannique) ainsi que le Dr Anthony Traboulsee (Université de la Colombie-Britannique).

Durant cinq ans, la Dre Oh et ses collaborateurs s’emploieront à collecter et à analyser des données sur des Canadiens atteints de SP ainsi qu’à se pencher sur une diversité de facteurs biologiques, physiques et socioéconomiques en vue de cerner de manière globale les expériences uniques de ces personnes. Les chercheurs espèrent que les données ainsi recueillies contribueront à l’amélioration du processus diagnostique, du traitement et du suivi à long terme de la SP ainsi qu’à la découverte de moyens de prévenir la manifestation de cette maladie. Ces données permettront aussi la mise sur pied d’une ressource canadienne libre et centralisée, qui pourrait s’avérer utile non seulement aux chercheurs spécialistes de la SP, mais aussi aux chercheurs qui se consacrent à l’étude d’autres affections neurodégénératives – y compris la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose latérale amyotrophique et la maladie de Huntington – en raison de la possible similitude des mécanismes pathologiques en cause.

Il est possible d’en apprendre davantage à propos de l’étude de cohorte prospective canadienne relative à la progression de la SP en visitant le site Web qui y est consacré.

Généralités sur l’étude CanProCo (Canadian Prospective Cohort Study to Understand Progression in MS)

La progression de la SP – soit l’aggravation constante de la maladie, dont résulte l’augmentation du degré d’incapacité chez les personnes atteintes de cette affection – constitue une réalité préoccupante avec laquelle doivent composer toutes les personnes touchées par cette affection. Or, en dépit des avancées majeures réalisées dans le domaine de la sclérose en plaques au cours des 30 dernières années, il n’a pas encore été possible d’élucider complètement les mécanismes sous-jacents de la progression de la SP ni les façons dont les chercheurs et les cliniciens pourraient suivre l’évolution de cette maladie. L’étude CanProCo pourrait avoir un impact considérable sur la compréhension et la prise en charge de la SP, à tous les stades de celle-ci depuis le diagnostic. En plus de porter sur la progression de la SP d’un point de vue biologique, physique et socioéconomique, cette étude requerra la participation significative des personnes vivant avec la SP et permettra ainsi la prise en compte de l’expérience de ces dernières. À terme, l’objectif de l’étude de cohorte est d’établir des liens entre les résultats qui relèveront de la biologie et les constatations qui seront issues de la recherche clinique et des diverses observations menées dans un contexte concret. On espère ainsi disposer, un jour, d’un tableau complet de la progression de la SP, qui permettrait aux chercheurs d’approfondir leurs connaissances sur la nature imprévisible de la SP et, ultimement, de trouver un remède contre celle-ci.

La province de l’Alberta se joint à la Fondation Brain Canada – qui bénéficie du soutien financier de Santé Canada par l’entremise du Fonds canadien de recherche sur le cerveau –, à Biogen Canada, à Hoffmann-La Roche Ltée (Roche Canada), ainsi qu’à la Société canadienne de la sclérose en plaques dans le cadre d’un investissement de plus de dix millions de dollars, destiné à soutenir des travaux de recherche sur la SP. Par ailleurs, la Société de la SP tient à exprimer sa gratitude envers les entreprises PCL Construction et Bennett Jones LLP – donateurs principaux ayant alloué à cette initiative 1,25 million et 1 million de dollars respectivement – ainsi qu’à l’égard des particuliers qui ont contribué de manière substantielle au financement du projet.

-30-

À propos de la sclérose en plaques et de la Société canadienne de la SP

Le Canada affiche un des taux de sclérose en plaques les plus élevés du monde. En moyenne, onze Canadiens reçoivent un diagnostic de SP chaque jour. La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique ciblant le système nerveux central (cerveau, moelle épinière et nerfs optiques). Elle se manifeste généralement chez des personnes âgées de 20 à 49 ans, qui en subiront les effets imprévisibles toute leur vie. La Société de la SP procure du soutien et de l’information aux personnes touchées par la SP et elle défend les droits et les intérêts de ces dernières. Elle subventionne par ailleurs la recherche sur la cause et le remède de la SP en vue de nous rapprocher d’un monde sans SP. Pour obtenir plus d’information sur la sclérose en plaques ou sur la Société de la SP, pour vous impliquer auprès de notre organisme ou pour faire un don afin de soutenir les personnes de notre pays touchées par la SP, rendez-vous à scleroseenplaques.ca ou composez le 1 800 268‑7582.


Dialoguez en ligne en vous joignant à la collectivité de la SP. Retrouvez la Société de la SP sur Twitter et Instagram ou abonnez-vous à sa page Facebook.


À propos de la Fondation Brain Canada

La Fondation Brain Canada est un organisme de bienfaisance enregistré d’envergure nationale qui encourage et soutient l’excellence, l’innovation et le changement de paradigmes dans le domaine de la recherche sur le cerveau au Canada. La vision de la Fondation Brain Canada est de comprendre le cerveau, en santé et dans la maladie, d’améliorer la vie et d’avoir un impact sociétal. Depuis vingt ans, la Fondation Brain Canada s’emploie à démontrer que le cerveau doit être abordé comme un système en soi et complexe, au carrefour d’un éventail de troubles neurologiques, de maladies mentales, de toxicomanies et de lésions cérébrales et médullaires. Cette reconnaissance de la nature distincte du cerveau met en relief la nécessité d’une meilleure collaboration entre disciplines et établissements, de manière à investir de façon plus éclairée dans des recherches sur le cerveau, axées sur des résultats précis qui profiteront aux patients et à leur famille.

La Fondation Brain Canada recueille et fait fructifier des fonds auprès d’une variété de donateurs et partenaires, notamment des particuliers, des entreprises, des fondations, des établissements de recherche, des organismes de bienfaisance dans le domaine de la santé ainsi que des organismes provinciaux. À ce jour, la Fondation Brain Canada et ses partenaires ont investi 250 millions de dollars dans 300 projets de recherche partout au pays.

Pour en savoir plus sur cet organisme, rendez-vous à braincanada.ca/fr.


À propos de Biogen

La mission de Biogen est claire : innover en neuroscience. À la pointe de la science et de la médecine, Biogen met au point et distribue dans le monde entier des médicaments dont bénéficient les personnes aux prises avec une maladie neurologique ou neurodégénérative grave ou d’une maladie connexe. Fondée en 1978 par Charles Weissman, Heinz Schaller, Kenneth Murray et les lauréats du prix Nobel Walter Gilbert et Phillip Sharp, Biogen fut l’une des premières sociétés de biotechnologie à voir le jour dans le monde entier. Aujourd’hui, l’entreprise offre la gamme de produits la plus renommée pour traiter la sclérose en plaques. Elle a par ailleurs lancé le premier traitement approuvé pour l’amyotrophie spinale et cherche à faire avancer les travaux de recherche en neuroscience dans les domaines suivants : maladie d’Alzheimer et démence, sclérose en plaques et neuro-immunologie, troubles moteurs, troubles neuromusculaires, troubles neurologiques aigus, troubles neurocognitifs, douleur et ophtalmologie. De plus, Biogen fabrique et commercialise des biosimilaires de médicaments biologiques innovants.

Biogen affiche régulièrement sur son site Web biogen.ca des renseignements que les investisseurs pourraient juger importants. Pour en savoir davantage, rendez-vous à biogen.ca et suivez ses activités dans les médias sociaux – Twitter, LinkedIn, Facebook, YouTube.


À propos de Roche Canada

Fondée en 1931, Roche Canada s’est donné pour mission de trouver des façons efficaces de prévenir, de diagnostiquer et de traiter diverses maladies, ainsi que d’apporter une contribution durable à la société. À l’échelle du Canada, l’entreprise emploie plus de 1 200 personnes à l’œuvre au sein de sa division Produits pharmaceutiques, située à Mississauga, en Ontario, et de ses divisions Produits diagnostiques et Soins du diabète, établies à Laval, au Québec.

Roche Canada vise également à assurer aux personnes aux prises avec la maladie un accès amélioré aux innovations médicales, et ce, grâce à un travail de collaboration avec l’ensemble des parties prenantes concernées. Roche Canada s’investit activement au sein des collectivités locales par l’entremise de son programme de dons de bienfaisance et de ses partenariats établis avec divers organismes et établissements de soins de santé qui, ensemble, contribuent à l’amélioration de la qualité de vie des Canadiens. Pour obtenir plus d’information sur Roche Canada, rendez-vous à rochecanada.com/fr.


À propos du ministère du Développement économique, du Commerce et du Tourisme de l’Alberta

Le ministère du Développement économique, du Commerce et du Tourisme de l’Alberta supervise des efforts de développement économique, apporte son soutien à des entreprises et à des investisseurs, et s’emploie à promouvoir l’industrie albertaine du tourisme. Pour en savoir plus à ce propos, rendez-vous à alberta.ca.


Personne-ressource :
Jennifer Asselin
Société canadienne de la SP
1 800 268-7582, poste 3144

jennifer.asselin@scleroseenplaques.ca

Open navigation