Société canadienne de la sclérose en plaques

Bourses d’études pour les jeunes touchés par la SP

a Société canadienne de la SP tient à remercier ceux et celles qui ont posé leur candidature dans le cadre du concours 2016 de son programme de bourses d’études à l’intention des jeunes touchés par la sclérose en plaques (SP). La période de soumission des candidatures est terminée, et les lauréats des bourses ont été désignés. Aucune autre bourse d’études n’est offerte pour le moment, mais la page Web du programme sera mise à jour dès qu’une nouvelle occasion de financement se présentera.

Les questions au sujet du programme de bourses d’études de la Société de la SP peuvent être adressées à Emily Knight à emily.knight@mssociety.ca ou au 1 86 922-6065, poste 3149.

Lauréats des bourses d’études « Follow the Leader » 2016, offertes en partenariat avec la fondation KRG

C’est uniquement grâce au généreux soutien financier de la KRG Children’s Charitable Foundation (Fondation KRG), commanditaire fondateur du programme de bourses d’études « Follow the Leader », que la Société de la SP a pu mener cette initiative de financement novatrice pour une deuxième année consécutive. Trois bourses d’études « Follow the Leader » ont été accordées à des étudiants exceptionnels de l’Ontario pour aider ces derniers à surmonter les difficultés financières qu’entraîne le fait d’être atteint de SP ou d’avoir un parent aux prises avec cette maladie, pour leur permettre de recevoir l’enseignement dont ils ont besoin afin de réaliser leur plein potentiel ainsi que pour leur donner la possibilité de faire partie des leaders de demain dans la lutte contre la sclérose en plaques. Les lauréats devaient être inscrits à un programme de premier cycle en science, en technologie, en génie ou en mathématique. Un montant annuel de 25 000 $, applicable aux droits de scolarité et aux frais de subsistance, sera versé à chacun d’eux durant quatre ans, pour un total de 100 000 $.

La Société canadienne de la SP et la KRG Children’s Charitable Foundation sont ravies de présenter les trois lauréats désignés dans le cadre du programme de bourses d’études « Follow the Leader » 2016 : Lucas Nystrom, Matthew Lee et Nicholas Addesso. Nous tenons à les féliciter pour leur réussite exceptionnelle et nous vous invitons à lire les paragraphes suivants pour en savoir plus à leur sujet.

Lucas Nystrom

Lucas vient de terminer ses études secondaires à l’école secondaire Beaver Brae, située à Kenora, en Ontario. Il est inscrit à l’Université Dalhousie, à Halifax, pour l’année universitaire 2016-2017 et y poursuivra des études en chimie axées sur les sciences médicales. Le beau-père de Lucas a lutté contre une forme progressive primaire de sclérose en plaques durant la plus grande partie de sa vie et il est malheureusement décédé des suites de complications causées par la SP à l’automne 2015. Durant les dernières années, Lucas et sa mère sont devenus de fervents défenseurs de la cause des personnes atteintes de SP, en plus de collaborer avec des médecins spécialisés en SP à l’œuvre dans divers pays. Lucas espère pouvoir mettre à profit ses études pour réaliser son rêve qui est de trouver le moyen de stopper la SP et de faire en sorte que personne n’ait à vivre ce qu’il a vécu au cours des quelques dernières années.

Matthew Lee

Matthew vient de terminer ses études secondaires à l’école secondaire Earl Haig, située à Toronto, en Ontario. Inscrit à l’Université de Toronto pour l’année universitaire 2016-2017, il entreprendra des études dans le domaine des sciences de la vie. La mère de Matthew a reçu un diagnostic de neuromyélite optique (NMO) alors que ce dernier n’avait que deux ans. Ayant grandi aux côtés d’un être cher atteint de NMO, Matthew est habité d'une extraordinaire motivation à réussir ses études. Ravi de pouvoir étudier les sciences de la vie durant les quelques prochaines années, il souhaite partager la passion qui l’anime relativement aux possibilités de traiter la SP et d’en atténuer les symptômes. Il espère pouvoir suivre de près un chercheur spécialisé en SP et contribuer un jour à l’avancement de la recherche consacrée à cette maladie.

Nicholas Addesso

Résidant de L’Orignal, en Ontario, Nicholas est fraîchement diplômé du Vanleek Hill Collegiate Institute. Au cours de l’année universitaire 2016-2017, il poursuivra des études en biochimie à l’Université d’Ottawa tout en prenant part à un programme d’enseignement coopératif en sciences appliquées dans le domaine du génie chimique. Nicholas n’était pas encore né lorsque sa mère a appris qu’elle avait la sclérose en plaques. C’est en côtoyant cette maladie au quotidien que Nicholas a choisi de poursuivre des études en sciences. Il nourrit l’espoir de se joindre à une équipe de recherche et développement à l’œuvre dans le secteur pharmaceutique ou peut-être d’entreprendre une spécialisation en neurologie. Il souhaite ainsi contribuer à améliorer la vie des gens touchés par la SP, comme l’ont fait les personnes qui ont aidé sa mère par le passé.


Lauréates des bourses d’études John-Helou 2016

Le programme de bourses John-Helou est rendu possible uniquement grâce à la généreuse contribution de Pfizer et de l’association Médicaments novateurs Canada. Deux bourses d’études John-Helou ont été accordées à des étudiantes exceptionnelles du Canada pour aider ces dernières à surmonter les difficultés financières qu’entraîne le fait d’être atteint de SP ou d’avoir un parent aux prises avec cette maladie, pour leur permettre de recevoir l’enseignement dont elles ont besoin afin de réaliser leur plein potentiel ainsi que pour leur donner la possibilité de faire partie des leaders de demain dans la lutte contre la sclérose en plaques.
Les boursières devaient être inscrites à un programme de premier cycle en science, en technologie, en génie ou en mathématique. Un montant annuel de 6 250 $, applicable aux droits de scolarité, sera versé à chacune d’elles pendant quatre ans, pour un total de 25 000 $.

La Société canadienne de la SP, Pfizer et Médicaments novateurs Canada ont le plaisir de présenter les deux lauréates désignées dans le cadre du programme de bourse d’études John-Helou 2016 : Jeannelle Bouvette et Lauren Smith. Nous tenons à les féliciter pour leur réussite exceptionnelle et nous vous invitons à lire les paragraphes suivants pour en savoir plus à leur sujet.

Jeannelle Bouvette

Jeannelle vient tout juste de terminer ses études secondaires à l’école secondaire Hunting Hills, située à Red Deer, en Alberta. Inscrite à l’Université de l’Alberta pour l’année universitaire 2016-2017, elle poursuivra ses études dans le domaine de l’immunologie et de l’infection. Il y a un peu moins d’un an, Jeannelle a reçu un diagnostic de SP cyclique (poussées-rémissions) et a déjà eu à surmonter de nombreux obstacles liés à la SP. Elle a notamment déployé des efforts considérables pour obtenir de son école tout le soutien dont elle avait besoin pour mener à bien ses études secondaires. Malgré les difficultés qu’elle doit affronter, Jeannelle trouve encore le temps d’agir comme tuteur bénévole auprès d’autres jeunes au sein du centre d’amitié autochtone de sa collectivité en plus de travailler à la bibliothèque municipale. Elle se réjouit à l’idée de contribuer aux activités de recherche menées à l’Université de l’Alberta dans le domaine de la SP, et souhaite participer à des travaux consacrés à l’immunologie. Elle espère finalement prendre part à la lutte menée contre la SP et assister un jour à la découverte d’un remède qui permettra d’éradiquer la maladie dont elle est atteinte.

Lauren Smith

Lauren vient de terminer ses études secondaires à l’école secondaire du district de Georgetown, située à Georgetown, en Ontario, et entamera des études en sciences infirmières à l’Université Nipissing, à North Bay dès l’automne 2016. Lauren est venue au monde alors que sa mère avait déjà la SP, et sa vie a toujours été marquée par des difficultés inhérentes à cette maladie. Ses responsabilités croissantes à la maison ne l’ont cependant pas empêchée d’exceller à l’école, de travailler à temps partiel, de faire du bénévolat ni de participer à des activités parascolaires et communautaires. Lauren espère que son futur diplôme en sciences infirmières lui permettra de travailler comme infirmière spécialisée en neuroscience ou en santé publique ou encore comme infirmière de recherche. Elle envisage aussi la possibilité de devenir infirmière praticienne pour pouvoir intervenir directement auprès de personnes atteintes de SP et de participer à des travaux de recherche sur cette maladie. Elle entrevoit son avenir avec confiance et ne doute pas de pouvoir contribuer à changer le cours des choses pour les personnes touchées par la SP.