Société canadienne de la sclérose en plaques

Nouvelles récentes sur la recherche en SP

Les résultats d’un essai clinique financé par la Société de la SP confirment l’inefficacité de la veinoplastie pour le traitement de la SP

Résumé. Lors d’un essai clinique financé par la Société de la SP, des chercheurs ont confirmé que la veinoplastie (intervention qui consiste à dilater, à l’aide d’un ballonnet, les veines obstruées et à améliorer la circulation sanguine) n’a eu aucun impact sur les résultats déclarés par les patients ou les observations cliniques, comparativement à une intervention factice chez des personnes atteintes de sclérose en plaques qui présentaient des signes d’insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC).

Contexte. Le terme « insuffisance veineuse céphalorachidienne chronique (IVCC) » désigne une affection hypothétique qui serait caractérisée par l’obstruction ou le rétrécissement des veines du cou et de la tête. Cette obstruction entraînerait une incapacité du système veineux à drainer efficacement le sang du système nerveux central. Selon l’hypothèse émise par le Dr Paolo Zamboni, l’IVCC serait à l’origine de la pathogenèse et des symptômes invalidants de la SP en raison de l’inflammation qui découlerait du mauvais drainage sanguin. De multiples groupes de chercheurs, y compris l’équipe de recherche du Dr Zamboni, ont toutefois démontré lors de travaux subséquents que la veinoplastie n’avait pas permis de modifier le cours de la SP chez les personnes qui avaient subi cette intervention.

Dernièrement, lors d’une étude financée par la Société canadienne de la SP et les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et pour laquelle des fonds supplémentaires ont été versés par la Michael Smith Foundation for Health Research, Research Manitoba et le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, des chercheurs ont évalué l’innocuité et l’efficacité de la veinoplastie, comparativement à une intervention factice, chez des personnes atteintes de SP qui présentaient des signes d’IVCC. Les résultats de cette étude dirigée par le Dr Anthony L. Traboulsee, chercheur et neurologue de l’Université de la Colombie-Britannique, ont été publiés dans la revue Neurology.

Étude. En tout, 104 personnes atteintes de SP cyclique ou de SP progressive ont pris part à l’étude. Des examens ont été réalisés afin de confirmer la présence d’un rétrécissement des veines de plus de 50 p. 100 chez les participants. Ces derniers ont par la suite été répartis de façon aléatoire dans deux groupes, le premier devant subir la veinoplastie, et le second, une intervention factice. Tous les participants ont fait l’objet d’un suivi pendant 48 semaines. Le nombre d’effets indésirables survenant au cours des 48 semaines de suivi constituait le principal paramètre d’évaluation relatif à l’innocuité. Les chercheurs se sont aussi attardés aux changements quant aux résultats obtenus à l’aide du questionnaire MSQOL-54 (Multiple Sclerosis Quality of Life-54), et aux résultats rapportés par les patients relativement à la douleur, aux fonctions physiques, sociales et cognitives et à la qualité de vie en général. Les chercheurs ont par ailleurs procédé à des examens par imagerie par résonance magnétique (IRM) afin de vérifier si les lésions avaient subi des changements.

Résultats. Aucune différence significative n’a été relevée entre les deux groupes quant aux effets indésirables. Les résultats du questionnaire MSQOL-54 n’a pas non plus permis d’observer de différences relativement aux résultats déclarés par les patients entre le début de l’étude et la fin de la période de suivi. Finalement, les examens par IRM n’ont révélé aucun bienfait suivant la veinoplastie.

Commentaires. Les résultats de cette étude s’ajoutent au nombre croissant de données probantes corroborant l’innocuité, mais aussi l’inefficacité, de la veinoplastie pour le traitement de la SP. Elle procure en outre de l’information supplémentaire aux personnes atteintes de SP en vue de la prise de décisions éclairées sur leur santé. La Société canadienne de la SP respecte le droit des gens à prendre leurs propres décisions en ce qui concerne leur santé et elle invite ceux qui voudraient se renseigner sur l’utilisation de la veinoplastie pour le traitement de la SP à consulter les pages suivantes : Les risques et l’innocuité des interventions contre l’IVCC et Traitements à l’étranger : recommandations.

Source :

TRABOULSEE, A. L. et coll. « Safety and efficacy of venoplasty in MS: A randomized, double-blind, sham-controlled, phase II trial », Neurology. [Publication en ligne avant impression].