Société canadienne de la sclérose en plaques

Médicaments

Les traitements traditionnels pour la SP comprennent des médicaments qui peuvent aider à contenir l’inflammation des fibres nerveuses, à diminuer la fréquence et la gravité des poussées de SP et à soulager les symptômes. Freiner la détérioration neuronale peut aussi prévenir la survenue d’incapacités ou l’aggravation des incapacités observées au cours de l’évolution de la SP.

On recommande généralement aux personnes qui reçoivent un diagnostic de SP cyclique (poussées-rémissions) d’amorcer un traitement contre la SP le plus tôt possible. La meilleure chose à faire est de contrer d’emblée l’inflammation et de prévenir la formation de lésions tissulaires irréversibles. Les médicaments actuellement offerts dans le traitement de la SP cyclique visent à ralentir le processus inflammatoire; or, à ce jour, aucun d’entre eux ne s’est montré efficace contre la SP progressive, dans le contexte de laquelle le rôle de l’inflammation est moindre.

On recommande aux personnes atteintes de SP qui explorent les options offertes quant à la prise en charge de cette maladie de rester en étroite communication avec leur équipe soignante.

Les médicaments employés dans le traitement de la sclérose en plaques (SP) sont multiples :

Médicaments modificateurs de l’évolution de la SP (MMÉSP)

Comme leur nom l’indique, ces médicaments peuvent modifier l’évolution de la SP ou influer sur les mécanismes sous-jacents de cette maladie. Aussi appelés immunomodulateurs dans le contexte de la SP, ils ciblent généralement certains aspects du processus inflammatoire dans le but de réduire la fréquence des poussées et de ralentir la progression de la SP. En raison de leur mode d’action, ces médicaments sont administrés aux personnes atteintes d’une forme cyclique (poussées-rémissions) de SP ou d’une forme progressive secondaire accompagnée de poussées. Malheureusement, aucun d’eux n’a encore été approuvé pour le traitement de la forme progressive primaire de la SP, caractérisée d’emblée par une progression continue. Pour connaître les méthodes de prise en charge des formes progressives de la sclérose en plaques, rendez-vous à la section de notre site Web intitulée « La SP progressive ».

Pour obtenir la liste complète des MMÉSP approuvés par Santé Canada pour le traitement de la forme cyclique de la SP, veuillez cliquer ici.

Prise en charge des poussées

Les poussées sont prises en charge par l’administration de médicaments (stéroïdes) qui permettent d’en diminuer la durée et la gravité. Aussi appelées attaques ou crises, les poussées sont attribuables à la présence d’inflammation dans une région précise du système nerveux central. Les stéroïdes résorbent l’inflammation, ce qui atténue les symptômes et accélère le rétablissement du patient.

Lorsqu’ils sont administrés sur une courte période, les stéroïdes sont considérés comme relativement inoffensifs par la plupart des médecins. Au nombre de leurs effets secondaires, mentionnons des troubles du sommeil, des troubles gastriques et de l’irritabilité. En administration prolongée, ces médicaments peuvent avoir des effets négatifs sur certaines parties de l’organisme, tels le foie et les reins, et entraîner une réduction de la densité osseuse, entre autres choses. C'est pourquoi il vaut mieux éviter de les employer fréquemment ou à long terme.

Prise en charge des symptômes

Les médicaments employés pour traiter les symptômes associés à la SP permettent d’atténuer la fatigue, les troubles de la mobilité, la spasticité et la douleur, par exemple. Pour en savoir plus à leur sujet, veuillez cliquer ici.

Traitements à l’étude

Force est de constater que l’énergie déployée pour favoriser l’élaboration de médicaments contre la SP a considérablement augmenté au cours des deux dernières décennies. Pour en savoir plus au sujet des médicaments émergents destinés au traitement de la SP, veuillez cliquer ici.


Outre les médicaments et les traitements complémentaires, le recours à des services de réadaptation et l’adoption de bonnes habitudes de vie aident à la prise en charge des symptômes et à l’optimisation du sentiment de bien-être. Un régime alimentaire équilibré, des périodes de repos suffisantes, la réduction du stress et l’exercice vous permettront de vous sentir le mieux possible. Informez-vous sur le mieux-être et le mode de vie dans le contexte de la SP.